Archives de catégorie : Règle d’orthographe page 1

À trancher une bonne fois pour toutes : « au temps pour moi ! »

Pourquoi l’expression « au temps pour moi » est-elle si souvent travestie en « autant pour moi » ? Il suffit pourtant de se référer à l’origine de l’expression pour en connaître le sens, et donc l’orthographe : « au temps ». Pourtant les « autant » emportent, non pas le vent, mais une adhésion de plus en plus forte. Au point de diviser des familles entières lors du déjeuner dominical. Entre la poire et le fromage, tranchons cette querelle une bonne fois pour toutes ! Commençons par faire les présentations. « Au temps pour moi ! » est ce qu’on appelle une phrase averbale, c’est-à-dire qu’elle ne contient pas de verbe. Les phrases … Continuer la lecture

À trancher une bonne fois pour toutes :  « au temps pour moi ! »
Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

« je lui ai donné tous les conseils que j’ai pu » ou « que j’ai pus » ?

Erreur couramment commise En voyant un COD placé avant le verbe, on a envie d’accorder le participe passé avec lui… mais il arrive que le COD ne soit pas celui du verbe susdit. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le participe passé d’un verbe qui a pour complément un infinitif ou une proposition sous-entendus reste invariable. > Je lui ai donné tous les conseils que j’ai pu. (« que », mis pour « conseils », n’est pas COD du participe passé « pu », mais … Continuer la lecture

Marqué avec , | 2 commentaires

« autrement » ou « autrement plus » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Tout comme on dit « nettement plus grand », il est tentant de dire « autrement plus grand », ce qui signifie littéralement « bien plus plus grand ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Utilisé comme comparatif, l’adverbe « autrement » signifie à lui seul « bien plus ». Je le croyais autrement motivé. = Je le croyais bien plus motivé. « Autrement plus » est donc un pléonasme, qu’il vaut mieux éviter. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , | Un commentaire

« quelque » ou « quel que » ?

Erreur couramment commise Combien de fois voit-on écrit, le scripteur ayant sans doute été emporté par son élan, « Quelques soient vos erreurs, corrigez-vous » au lieu de « Quelles que soient vos erreurs, corrigez-vous » ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le terme qui pose problème est placé devant un adjectif, un nom ou un adverbe ? C’est « quelque » en un seul mot qu’il faut écrire :   Quelque souriant qu’il semble, il est malheureux. Je n’en ai parlé qu’à quelques personnes. Quelque rapidement qu’il … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , | 29 commentaires

« apporter » ou « amener » ? « emporter » ou « emmener » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Ne dites pas « je vous ramènerai vos livres demain », mais « je vous rapporterai vos livres demain ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) On apporte ou on emporte un objet, une chose. > Apportez-moi le dossier de M. Durand. On amène ou on emmène un être animé (une personne, un animal…). > J’emmène Jules chez le dentiste. Néanmoins, quand on n’a pas à porter ce qu’on déplace (comme un chien … Continuer la lecture

Marqué avec , , , | 19 commentaires

« décrépi » ou « décrépit » ?

Si « décrépit » (« affaibli par l’âge, atteint de décrépitude ») se dit surtout des êtres humains mais peut à l’occasion, par effet de style et au prix d’une personnification, se dire des choses, « décrépi » (« qui a perdu son crépi ») doit, lui, être réservé à ces dernières ! Continuer la lecture

Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

« les villes que j’ai eu à visiter » ou « que j’ai eues à visiter » ?

Erreur couramment commise En voyant un COD placé avant le verbe, on est tenté d’accorder automatiquement le participe passé avec lui, mais est-ce possible dans une phrase telle que « les villes que j’ai eu à visiter » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le participe passé des verbes « avoir » ou « donner » suivi de la préposition « à » et d’un infinitif reste invariable quand le COD placé avant le participe est complément de l’infinitif et non des verbes « avoir » ou « donner ». > … Continuer la lecture

Marqué avec , | 14 commentaires

« de suite » ou « tout de suite » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Évitez d’employer « de suite » avec le sens de « tout de suite ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « De suite » signifie « d’affilée, à la suite l’un(e) de l’autre ». « De suite » au sens de « dans l’instant qui suit » relève du langage familier et doit être évité : c’est « tout de suite » qui convient. Je l’ai vu trois jours de suite ; j’arrive tout de suite. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , | 2 commentaires

Ohé, du bateau ! Mode d’emploi des interjections en « h »

Ah ou ha ? Eh ou hé ? Oh ou ho ? En ancien français, c’était plus simple : ces interjections s’écrivaient « a », « e » et « ô » ! Aujourd’hui, on ne sait pas toujours quelle forme employer. Popularisées par les grands auteurs du théâtre classique comme Molière, Racine ou Corneille, elles ont chacune leur subtilité et ne sauraient être confondues. Pour ne plus se tromper, il suffit de suivre le mode d’emploi ! Commençons par la première lettre de l’alphabet : l’interjection « ah » marque toujours un sentiment vif, qu’il s’agisse de plaisir, de douleur, d’admiration ou d’impatience. Exemple : « Ah ! fâcheuses nouvelles pour un cœur amoureux ! » (Molière, Les Fourberies de … Continuer la lecture

Marqué avec , , , , | Un commentaire

« près » ou « prêt » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas « Quand le café est prêt de bouillir, coupez le feu » mais « Quand le café est près de bouillir, coupez le feu ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le mot peut être mis au féminin ? C’est qu’il s’agit de l’adjectif « prêt », qui est très souvent suivi de la préposition « à » : Il est prêt à faire des sacrifices pour sa carrière. = Elle est prête à faire des sacrifices pour sa carrière. Dans le cas contraire, il … Continuer la lecture

Marqué avec , | 6 commentaires