Questions d'orthographe Confusion grammaticale

« pour ce faire » ou « pour se faire » ?

Il est facile de se tromper et d’écrire « se » pour « ce », surtout quand il est placé devant un verbe, comme c’est le cas dans « pour ce faire » ou « ce faisant ».

« voir » ou « voire » ?

N’écrivez pas « il invitera ses collègues, voir son patron », mais « il invitera ses collègues, voire son patron ». « Voir » et « voire » ont beau se prononcer de la même façon, ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre !

« ils sont debout » ou « ils sont debouts » ? « ils sont ensemble » ou « ils sont ensembles » ?

On voudrait accorder « ensemble » avec le nom auquel le sens de la phrase le rapporte, et écrire « nous nous sommes assis ensembles au premier rang » au lieu de « nous nous sommes assis ensemble au premier rang ».

« afin que », « quoique »… : indicatif ou subjonctif ?

S’il s’agit de choisir entre « afin que je fasse » (subjonctif) et « afin que je fais » (indicatif), la réponse est facile. En revanche, il est plus aisé de se tromper quand il faut choisir entre « afin que je sourie » et « afin que je souris ».

« entretient » ou « entretien » ?

Il n’est pas rare de confondre le verbe conjugué avec le nom et d’écrire « les frais d’entretient » au lieu de « les frais d’entretien ».

« Pierre ou Paul t’aidera » ou « Pierre ou Paul t’aideront » ? L’accord avec « ou »

Faut-il dire « à l’issue de ce match, l’Italie ou l’Espagne sera championne d’Europe de foot » ou « à l’issue de ce match, l’Italie ou l’Espagne seront championnes d’Europe de foot » ?

« avoir à faire » ou « avoir affaire » ?

On a envie d’écrire « à faire » en toutes circonstances, aussi bien dans « il n’y a plus rien à faire » que dans « elle a à faire à plus fort qu’elle », alors qu’il faut écrire « elle a affaire à plus fort qu’elle ».

« vous dites » ou « vous dîtes » ?

On se rappelle vaguement que « dire » a une conjugaison bizarre et, pour cette raison, on ajoute – à tort – un accent circonflexe à « dites » chaque fois qu’on l’écrit, même quand il s’agit de l’indicatif présent ou de l’impératif présent.

« un envoi » ou « un envoie » ?

« Envoi » et « envoie » étant de la même famille et se prononçant de la même façon, il n’est pas rare de trouver l’un écrit pour l’autre : « l’envoie du colis est gratuit » pour « l’envoi du colis est gratuit ».

« sans parole » ou « sans paroles » ?

Si l’on peut hésiter sur l’orthographe de « sans encombre », il faudrait être bien étourdi pour écrire « un gilet sans manche », sans « s » à « manche ».

« je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ?

Bien que « serait » et « saurait » ne se prononcent pas exactement de la même façon, il n’est pas rare de trouver « il vous serait gré de le rembourser » pour « il vous saurait gré de le rembourser ».

« après qu’il a » ou « après qu’il ait » ? « après que », indicatif ou subjonctif ?

Puisqu’on dit « avant qu’il ait mangé », il est tentant de dire, de la même façon, « après qu’il ait mangé » au lieu de « après qu’il a mangé ».