Questions d'orthographe Confusion grammaticale

« sans parole » ou « sans paroles » ?

Confusion entre singulier et pluriel derrière « sans » Si l’on peut hésiter sur l’orthographe de « sans encombre », il faudrait être bien étourdi pour écrire « un gilet sans manche », sans « s » à « manche ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle d’usage du pluriel derrière « sans » En dehors de certains cas définis par l’usage (comme « sans détour », « sans encombre »), le nom qui suit « sans » se met au singulier ou au pluriel selon qu’il désigne une ou plusieurs choses manquantes. > Ce film muet narre une histoire…

« je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ?

Erreur couramment commise Bien que « serait » et « saurait » ne se prononcent pas exactement de la même façon, il n’est pas rare de trouver « il vous serait gré de le rembourser » pour « il vous saurait gré de le rembourser ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Quand on est redevable de quelque chose à quelqu’un, on ne lui en « est » pas gré, on lui en « sait » gré. C’est donc le verbe « savoir » qu’il convient de conjuguer au futur ou au conditionnel…

« après qu’il a » ou « après qu’il ait » ?

L’erreur, « après que » suivi d’un subjonctif au lieu d’un indicatif Puisqu’on dit « avant qu’il ait mangé », il est tentant de dire, de la même façon, « après qu’il ait mangé » au lieu de « après qu’il a mangé ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !   Règle de conjugaison derrière « après que » À la différence de « avant que », et quoi que l’on pense souvent, « après que » doit être suivi d’un verbe à l’indicatif et non au subjonctif : Il fait toujours une sieste après qu’il a mangé. Mon grand-père faisait…

« pour les voirs » ou « pour les voir » ?

Erreur couramment commise « Les » étant un terme au pluriel, il est tentant de mettre un « s » au mot qui suit… même si celui-ci est un infinitif. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Un verbe à l’infinitif présent est invariable. Il ne s’accorde jamais. Il faut donc écrire « pour les voir ». « Pour les manger, il faut d’abord les faire cuire. » Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Il arrive pourtant que l’infinitif…

« employer » ou « employé » ?

Erreur couramment commise « Employer » ou « employé » se prononcent de la même façon.. Comment s’étonner, dès lors, que l’un soit parfois écrit pour l’autre ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Remplacez le mot par « travailleur ». Si le sens est conservé, il faut écrire « employé », qui est un nom commun. « Jean a été élu employé du mois. » Sinon, il s’agit du verbe, qui se termine par « -er ». « Cette personne est efficace, il faudrait l’employer. » Vidéo Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele,…

« il faut mieux » ou « il vaut mieux » ?

Erreur couramment commise Veillez à ne pas confondre les deux constructions et à ne pas écrire « il faut mieux se lever tôt » pour « il vaut mieux se lever tôt ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Si l’expression n’est pas suivie d’un verbe à l’infinitif, il s’agit toujours de « il vaut mieux » : Il vaut mieux qu’on ne le dit. Quand un verbe suit, faites passer le « mieux » derrière lui. Si la phrase garde son sens, écrivez « il faut ». Si la…

« Forces conseils » ou « force conseils » ?

Erreur couramment commise On est tenté d’accorder « force » en lui mettant un « s », puisqu’il se trouve à la place du déterminant devant un nom pluriel. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Employé sans déterminant devant un nom pluriel, « force » signifie « beaucoup de » et est invariable. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Faut-il voir là un adverbe ou un déterminant indéfini ? Les avis sont partagés sur ce point. Toujours…

« fabricant » ou « fabriquant » ?

Erreur couramment commise Difficile de savoir s’il faut écrire « ce fabricant de jouets a débuté en fabriquant des toupies » ou « ce fabriquant de jouets a débuté en fabricant des toupies ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Vous pouvez remplacer ce mot par « faisant » ? C’est alors le participe présent « fabriquant », lequel est souvent précédé de « en ». Dans le cas contraire, il s’agit du nom « fabricant », qui s’écrit avec un « c » : Il s’est blessé en fabriquant une bombe. = Il s’est…

« notre » ou « nôtre » ? « votre » ou « vôtre » ?

Erreur couramment commise Un petit accent peut tout changer, alors n’oubliez pas d’en ajouter un quand vous écrivez que vous y mettez du « vôtre ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Si le mot est immédiatement suivi d’un nom ou d’un groupe nominal, il s’agit de l’adjectif possessif « notre » ou « votre ». Mais si l’on trouve, devant le mot en question, « le », « la » ou « les », le « o » prend un accent circonflexe : Votre solution vaut bien la nôtre. nom J’ai mes gants,…

« peu de chose » ou « peu de choses » ?

Quand « peu de chose » a simplement le sens de « peu », sans qu’il soit question de choses au sens propre, « chose » reste au singulier.
Si en revanche on peut remplacer cette expression par « plusieurs choses », il s’agit bien d’éléments qui peuvent se compter, et « choses » prend la marque du pluriel.

« il travail » ou « il travaille » ?

Erreur couramment commise « Travail » et « travaille » étant de la même famille et se prononçant de la même façon, il n’est pas rare de trouver l’un écrit pour l’autre : « Comment s’épanouir au travaille ? » pour « Comment s’épanouir au travail ? » Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Veillez à ne pas écrire « travail » pour « travaille », « conseil » pour « conseille », « détail » pour « détaille ». Les premiers (« détail », « conseil »…) sont des noms, les seconds (« détaille », « conseille »…) des verbes conjugués. Pour les distinguer, mettez le terme qui pose…

« diagnostic » ou « diagnostique » ?

Erreur couramment commise Il n’est pas rare de confondre le nom avec le verbe conjugué et d’écrire : « Je demande un deuxième diagnostique » au lieu de : « Je demande un deuxième diagnostic. » Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Veillez à ne pas écrire « diagnostic » pour « diagnostique (-s, -nt) » ou « pronostic » pour « pronostique (-s, -nt) ». Les premiers (« diagnostic » et « pronostic ») sont des noms, les seconds (« diagnostique (-s, -nt) » et  « pronostique (-s, -nt) ») sont des verbes conjugués. Pour les distinguer, mettez le terme qui…

Page 1 sur 3123