Questions d'orthographe Syntaxique

« j’ai été » ou « je suis allé » ?

L’erreur, utiliser le verbe « être » au lieu du verbe « aller » Trop souvent, on entend « elle a été chez le coiffeur » à la place de « elle est allée chez le coiffeur ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Pour choisir entre « avoir été » et « être allé » S’il y a une notion de mouvement, dites plutôt « je suis allé » que « j’ai été ». L’emploi de « être » pour « aller » lorsqu’on le fait suivre d’un verbe à l’infinitif ou d’un complément de lieu relève du langage familier. Ne dites donc pas : J’ai…

« deux à trois » ou « deux ou trois » ?

L’erreur, écrire « quatre à cinq personnes » Pourquoi est-il faux de dire « on a besoin de quatre à cinq bénévoles pour la collecte » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! L’approximation, choisir entre « à » et « ou » Pour exprimer l’approximation, on emploie la préposition « à » entre deux nombres dans deux cas : – quand les deux nombres que « à » sépare ne se suivent pas. > J’ai repéré dix à douze soldats cachés dans les fourrés. – quand les deux nombres que « à » sépare se suivent mais que l’écart entre…

« il est intéressé de venir » ou « cela l’intéresse de venir » ?

En français, « être intéressé » s’emploie devant un nom, précédé de la préposition « par ».

« empirer » ou « s’empirer » ?

Erreur couramment commise Ne dites pas, sous l’influence de « s’aggraver », que votre rhume « s’empire », mais plutôt qu’il « empire ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) On dit « empirer », et non « s’empirer » : c’est déjà bien assez grave comme ça sans qu’on y ajoute un « s ». Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Certains ouvrages semblent incliner à l’indulgence en précisant que la construction pronominale « s’empirer » relève de la langue littéraire. Mieux vaudrait dire qu’elle…

« presqu’ » ou « presque » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas : « La tempête a duré presqu’une semaine », mais : « La tempête a duré presque une semaine. » Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Devant une voyelle, le « e » final de « presque » n’est… presque jamais remplacé par une apostrophe ! Cela n’est autorisé que dans le nom « presqu’île » : La presqu’île de Giens a la faveur des touristes. mais Cet été, il a fait presque aussi beau en Bretagne qu’en Corse. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du…

« si il fait beau » ou « s’il fait beau » ?

Erreur couramment commise De plus en plus souvent, on entend (et on voit écrit) « si ils venaient, je serais heureux » au lieu de « s’ils venaient, je serais heureux ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Devant le pronom « il(s) », le « i » de « si » disparaît et est remplacé par une apostrophe. On écrira donc toujours  « s’il(s) » : Demandez-leur s’ils sont d’accord. Le client peut, s’il le souhaite, prendre le petit déjeuner dans sa chambre. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion…

« est-ce que le repas est prêt ? » ou « est-ce que le repas est-il prêt ? » ?

Erreur d’écriture de la forme interrogative N’écrivez pas : « Est-ce que l’imprimante a-t-elle été réparée ? », mais : « Est-ce que l’imprimante a été réparée ? » ou encore : « L’imprimante a-t-elle été réparée ? ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! « Est-ce que » et l’inversion du sujet Vous avez le choix. Soit vous dites : « Est-ce que le repas est prêt ? », soit vous dites : « Le repas est-il prêt ? », mais n’associez pas les deux tournures, « est-ce que » + inversion du sujet. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes…

« on se demande ce qu’elle va faire » « on se demande qu’est-ce qu’elle va faire » ?

Mauvaise construction de l’interrogation indirecte Il n’est pas rare d’entendre « j’aimerais savoir qu’est-ce qu’il va faire », alors qu’il faudrait dire « j’aimerais savoir ce qu’il va faire ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! écrire « ce que » plutôt que « qu’est-ce que » Quand on passe de l’interrogation directe à l’interrogation indirecte, « est-ce que » disparaît, et on remplace « que » ou « qu’est-ce que » par « ce que » : Quand est-ce qu’il compte partir ? a Je me demande quand il compte partir. Est-ce que tu es d’accord ? a Je te demande si tu es…

Transitif ou intransitif ?

Est-ce parce que « déblatérer » commence comme « démolir », et « échapper » comme « ébaucher », que l’on pense pouvoir « déblatérer quelqu’un » ou « échapper un sourire » ?

« malgré que » ou « bien que » ?

Erreur couramment commise Même si l’on comprend ce que vous voulez dire par « malgré qu’il m’ait trompée, je reste avec lui », cette tournure n’en demeure pas moins fausse. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Vous pouvez écrire « malgré la pluie » mais pas « malgré qu’il pleuve ». Dans ce cas, écrivez plutôt « bien qu’il pleuve ». N.B. L’expression figée « malgré que j’en aie », « malgré qu’il en ait », qui signifie « malgré moi », « malgré lui », est correcte. Avis de l’expert – Bruno Dewaele,…

« lorsqu’Anne est arrivée » « lorsque Anne est arrivée » ?

Erreur couramment commise Parce que le prénom « Anne » commence par une voyelle, on a envie d’écrire « lorsqu’Anne est arrivée » au lieu de « lorsque Anne est arrivée ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Lorsque » s’élide (c’est-à-dire qu’il échange son « e » contre une apostrophe) uniquement devant « il(s) », « elle(s) », « on », « un(e) », et éventuellement « en » : Lorsqu’on voit une étoile filante, il faut faire un vœu. Le voleur s’apprêtait à ouvrir le coffre lorsqu’une sonnerie l’a fait sursauter. mais Il était presque 19 heures…

« pallier quelque chose » « pallier à quelque chose » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas que le dictionnaire pallie à vos lacunes en orthographe, mais qu’il pallie les lacunes en question. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Si l’on « remédie à quelque chose », en revanche on « pallie quelque chose ». Ce dernier verbe est transitif direct, ce qui signifie qu’il est inutile de le faire suivre de la préposition « à ». Ne pas confondre le verbe « pallier » avec le « palier » sur lequel vous rencontrez votre voisin, et qui ne prend qu’un…

Page 1 sur 212