Questions d'orthographe Les règles d’orthographe du quotidien expliquées

« elle se fait fort » ou « elle se fait forte » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise On a envie d’écrire « elle se fait forte » à l’image de « elle se fait belle », mais c’est souvent à tort. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Devant un infinitif, « se faire fort de » signifie « se dire capable de ». Il s’agit d’une expression figée, qui ne se met jamais au féminin ni au pluriel : « fort » reste invariable, de même que le participe passé « fait » lorsque le verbe est conjugué…

« avoir à faire » ou « avoir affaire » ?

Erreur couramment commise On a envie d’écrire « à faire » en toutes circonstances, aussi bien dans « il n’y a plus rien à faire » que dans « elle a à faire à plus fort qu’elle », alors qu’il faut écrire « elle a affaire à plus fort qu’elle ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Vous pouvez remplacer cette expression par « avoir à réaliser (quelque chose) » ou « avoir à refaire » ? Il faut alors écrire « à faire ». Sinon, c’est de « affaire » qu’il s’agit, et il est presque…

« les enfants que j’ai entendu crier » « les enfants que j’ai entendus crier » ?

Erreur d’accord du participe passé Attention ! Même si le COD précède apparemment le verbe, n’écrivez pas « les papiers que j’ai envoyés chercher » mais « les papiers que j’ai envoyé chercher ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle devant un infinitif Quand le participe passé est suivi d’un infinitif, il s’accorde avec le complément d’objet direct placé avant lui si ce dernier fait l’action exprimée par l’infinitif : Les acteurs que j’ai vus jouer. ? On accorde le participe passé avec le COD « que », mis pour « les acteurs », car…

« la », « là » ou « l’a(s) » ?

Confusion entre diverses façons d’écrire le son [la] N’écrivez pas, dans le feu de l’action, « le loup la dévoré » pour « le loup l’a dévoré ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Pour ne plus confondre « la », « là », « l’a » et « l’as » Vous pouvez remplacer ce mot par « les » ? C’est alors « la », qu’il s’agisse de l’article ou du pronom personnel : La femme, il la courtise.  « Les femmes », il les courtise. Vous pouvez remplacer ce mot par « l’avais » ou « l’avait » ? Il faut écrire « l’as » ou « l’a », en fonction du sujet :…

« les roues arrière » ou « les roues arrières » ?

Erreur couramment commise « Arrière » se rapportant à « roues », on est tenté de l’accorder avec lui et de lui mettre un « s ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Quand ils sont employés comme des adjectifs (en l’occurrence après un nom dans un groupe nominal), « avant » et « arrière » ne s’accordent jamais. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes La chose se justifie par le fait qu’il s’agit d’une ellipse : on veut…

« aie », « aies » ou « ais » ?

Erreur couramment commise Veillez à ne pas écrire « n’aies pas de regrets » pour « n’aie pas de regrets ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) La terminaison « s », que l’on trouve à la 2e personne du singulier (« tu pars », « tu chanteras », etc.), ne s’applique pas à l’impératif du verbe « avoir », lequel s’écrit « aie » : N’aie pas peur de ce que tu ne peux changer. Aie conscience qu’une telle chance ne se représentera pas. N.B. Rappelez-vous qu’on reconnaît l’impératif au fait que le…

« vous dites » ou « vous dîtes » ?

Erreur couramment commise On se rappelle vaguement que « dire » a une conjugaison bizarre et, pour cette raison, on ajoute – à tort – un accent circonflexe à « dites » chaque fois qu’on l’écrit, même quand il s’agit de l’indicatif présent ou de l’impératif présent. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Dites » ne prend jamais d’accent sur le « i » au présent. Rappelons que « vous disez » n’existe pas. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de…

« magasin » ou « magazin » ? « magasine » ou « magazine » ?

Erreur couramment commise Un « magazine » se trouve dans un « magasin » de journaux, mais où se trouve le « z » ? Dans « magasin » ou dans « magazine » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Veillez à ne pas écrire « magazin » pour « magasin », « magasine » pour « magazine ». Si vous ne savez plus lequel des deux termes s’écrit avec un « z », rappelez-vous que « magazine » prend un « z » comme « gazette », et que le « s » de « magasin » se retrouve à l’initiale de « supermarché ». Vidéo Avis de l’expert – Bruno…

« opprobe » ou « opprobre » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Tendance à écrire « opprobe » au lieu de « opprobre » Il est plus facile de prononcer « opprobe » qu’« opprobre »… mais faux ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! La bonne orthographe de « opprobre » « Opprobre », qui signifie « honte », « déshonneur », s’écrit avec deux « p » et deux « r ».   Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Tel qui, vendredi, ajoute un « r » à fruste en enlève un, dimanche, à « opprobre »… Le Français n’en…

« dieu » ou « Dieu » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas que vous êtes « dans le secret des Dieux », mais que vous êtes « dans le secret des dieux ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Dieu » ne prend une majuscule que s’il s’agit de celui, unique, que vénèrent les religions monothéistes. Les divinités païennes doivent, elles, se contenter de la minuscule. Dans les expressions figurées du langage courant, c’est la même règle qui s’applique : Dans la Bible, Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils….

« la plupart est » ou « la plupart sont » ?

Erreur couramment commise « La plupart » étant un nom féminin singulier, on a tendance à vouloir mettre systématiquement le verbe qui suit au singulier et, par conséquent, à écrire « la plupart des mariages a lieu en été » au lieu de « la plupart des mariages ont lieu en été ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le verbe s’accorde toujours, en genre comme en nombre, avec le complément de « la plupart » : La plupart des robes ont été vendues. La plupart du temps est…

« saint » ou « Saint- » ?

Quand on parle du personnage lui-même, l’adjectif « saint » s’écrit avec une minuscule et n’est pas suivi d’un trait d’union : « L’un des apôtres devint saint Jean. »

Page 2 sur 2212345...22