Questions d'orthographe Les règles d’orthographe du quotidien expliquées

Psychopathe, sociopathe, ostéopathe… et autres mots en « -pathe »

Tous ces mots ont un point commun : ils se terminent tous par « -pathe ». Que désigne précisément ce suffixe ? Signifie-t-il toujours la même chose ? Et pourquoi s’écrit-il ainsi ? Voici nos explications, exemples à l’appui !

Misogyne, misanthrope, misandre… Les mots commençant par « mis »

Parce que ces mots sont savants et tirés du grec, on pourrait croire que le préfixe qui les compose s’écrit avec un « y ». Mais il n’en est rien ! Les difficultés orthographiques ne se trouvent donc pas au début, mais dans le reste du mot...

Kinésithérapeute, thalassothérapeute, radiothérapeute… Le suffixe « -eute »

La particularité de ces mots ? Ils sont tous formés sur la même racine, le nom « thérapeute », et désignent les spécialistes d’une discipline médicale ou paramédicale. L’autre particularité ? On ne sait jamais comment les écrire !

« Fatigant » ou « fatiguant » ?

Pourquoi écrit-on « fatigant » et pas « fatiguant » ? Et pourquoi pas l’inverse ?

« caporal chef » ou « caporal-chef » ? « chef-correcteur » ou « chef correcteur » ?

Si vous écrivez à votre sergent-chef, veillez à ne pas oublier le trait d’union entre « sergent » et « chef ».

« a » ou « à » ? Avec ou sans accent ?

Sur un mot aussi petit que « a », il est facile d’oublier l’accent et d’écrire « rendez-vous a la brasserie » pour « rendez-vous à la brasserie ».

« inclinaison » ou « inclination » ?

Le terme d’« inclinaison » a une connotation matérielle et désigne un état : l’état de ce qui est incliné. Le mot « inclination », en revanche, a un sens le plus souvent abstrait et désigne un mouvement : mouvement de l’esprit ou de l’âme (on peut le remplacer par « penchant »).

« Mille merci » ou « Mille mercis » ?

Quelle est la bonne orthographe de cette expression : mille merci, mille mercis, milles merci, milles mercis... ? Faut-il mettre un « s » ou non à « merci » ? Et « mille », doit-il rester au singulier ?  

« Un » ou « une » orthographe ?

Doit-on dire et écrire « un » ou « une » orthographe ? Le genre du nom orthographe nous donne du fil à retordre, peut-être sous l’influence du graphe qui, lui, est masculin. Alors, « orthographe », masculin ou féminin ?

« Un relai » ou « un relais » ?

En français, nombre de mots se terminent par un « -s » muet. Voilà pourquoi on est souvent tenté d’en ajouter un. Qu’en est-il dans le nom qui nous intéresse ? Faut-il écrire « relai » ou « relais » ?

« Quel » ? « Quelle » ? « Qu’elle » ?

Ici, il n’y a pas une seule « bonne » orthographe, toutes les trois sont correctes, tout dépend du contexte et ce que l’on veut dire. Laquelle employer ?

« Plusieur » ? « Plusieurs » ? « Plusieures » ?

Cela peut paraître surprenant, mais ce mot très courant, servant à exprimer une quantité, n’est pas toujours bien orthographié. S’écrit-il avec un « -s » final ? Et au féminin, doit-on lui ajouter un « -e » ?