Questions d'orthographe Lexical

« une qualitée » ou « une qualité » ? « l’amitiée » ou « l’amitié » ?

Erreur couramment commise « Qualité », « propreté », « difficulté », etc., étant des termes féminins, on est tenté de leur mettre un « e » final. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Les noms féminins se terminant par « -té » ou « -tié » ne prennent pas de « -e ». « Il fait preuve d’une grande autorité. » Font exception les noms suivants : la montée, la butée, la dictée, la jetée, la portée, la pâtée, ainsi que les noms exprimant un contenu (une assiettée, une pelletée, etc.). « Je n’ai fait qu’une faute lors…

« une teinte brunatre » ou « une teinte brunâtre » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Comment savoir qui, du bellâtre ou du pédiatre, prend un accent circonflexe ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le suffixe « -âtre », avec un accent circonflexe sur le « a », exprime une idée de ressemblance imparfaite ou une nuance péjorative. > Malade, il a le teint verdâtre. Attention à ne pas le confondre avec la finale « -iatre », qui signifie « médecin » et qui, elle, ne prend pas d’accent circonflexe sur…

« en l’occurence » ou « en l’occurrence » ?

Erreur couramment commise Il n’est pas rare de trouver « occurrence » écrit « occurence », voire « ocurrence ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Attention : mettre deux « c » à « occurrence » ne vous dispense pas de mettre aussi deux « r » ! Si vous hésitez au moment de l’écrire, rappelez–vous que dans « occurrence », on double toutes les consonnes placées entre deux voyelles. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Il serait fâcheux de refuser à celui-là un…

« cauchemar » ou « cauchemard » ?

Erreur couramment commise Quand on sait que le verbe correspondant est « cauchemarder », qu’il est tentant d’écrire « cauchemard » au lieu de « cauchemar » ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) En dépit de ses dérivés « cauchemarder » et « cauchemardesque », le nom « cauchemar » ne se termine pas par un « d ». Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Avant de le perdre au XVIIe siècle, « cauchemar » s’est longtemps écrit avec un « e » final qui le rapprochait…

« dans toute l’acceptation du terme » ou « dans toute l’acception du terme » ?

On ne parle d’« acceptation » que s’il est question d’accepter, de consentir. Si le mot qui pose problème peut être remplacé par « sens », c’est « acception » qu’il faut écrire.

« malgré » ou « malgrés » ?

Erreur couramment commise Si l’on sait que ce terme est invariable, on ne sait pourtant pas toujours s’il faut l’écrire « malgrés » ou « malgré ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Malgré » est invariable et ne prend jamais de « s ». « Malgré les échecs, il ne désespère pas. » Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes À présent qu’on sait comment l’écrire, que l’on ne s’avise pas de faire suivre cette préposition de « que » ! Cette…

« es » ou « ès » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise On a oublié que « ès » signifie « en les » : rien d’étonnant, donc, à ce que certains le fassent suivre d’un nom au singulier ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !   Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Ès » est une préposition qui ne s’emploie que devant un nom pluriel. Elle prend un accent grave. > Ayant soutenu sa thèse, il est maintenant docteur ès lettres. On trouve aussi la préposition « ès » dans des noms de lieux….

« arête » ou « arrête » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas « une arrête de poisson », mais « une arête de poisson ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Une « arête » est un os de poisson, une ligne ou une saillie (anguleuse, rocheuse) ; « arrête » est une forme du verbe « arrêter ». Si vous pouvez remplacer le terme qui pose problème par « cesse (-s, -nt) », « stoppe » (-s, -nt) ou tout autre synonyme du verbe « arrêter », c’est qu’il faut écrire « arrête », « arrêtes » ou « arrêtent ». Sinon, il faut écrire « arête » : Le groupe…

« entracte » ou « entr’acte » ?

Quand un nom ou un verbe commençant par a, i, o ou u se soude à la préposition « entre », il constitue désormais avec elle un seul mot. À noter que certains verbes admettent les deux orthographes : « s’entraimer » ou « s’entr’aimer », « s’entradmirer » ou « s’entr’admirer ».
Il entrouvre le rideau pendant l’entracte.

« aborigène » ou « arborigène » ?

Sous l’influence du mot « arbre », il est fréquent d’écrire « arborigène » au lieu de « aborigène ».

« à votre dépens », « à vos dépens » ou « à vos dépends » ?

Erreur couramment commise Croyant à tort que « dépens » fait partie de la famille de « dépendre », d’aucuns l’écrivent avec un « d » final. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Dépens », mot toujours pluriel, ne prend pas de « d » devant le « s » final. N.B. « Dépens » signifie au sens propre « frais », c’est-à-dire « choses dépensées ». Il n’y a donc aucune raison de lui ajouter un « d ». Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Voilà une…

« des gaz » ou « des gazs »

Attention à la marque du pluriel, qui n’est pas toujours « s » : il n’existe pas plus de « gazs rares » que de « chous à la crème ».

Page 1 sur 612345...6