Questions d'orthographe Les règles d’orthographe du quotidien expliquées

Des tuniques « bleu foncé » ou « bleues foncées » ?

Puisque les deux adjectifs font partie du même groupe nominal, on est tenté de les accorder tous les deux avec « tuniques » et d’écrire « des tuniques bleues foncées » au lieu de « des tuniques bleu foncé ».

« fond » ou « fonds » ?

Cela semble aller contre toutes les règles d’écrire « fonds » avec un « s » au singulier. C’est pourtant ce qu’il faut faire pour le fonds ancien d’une bibliothèque, un fonds de roulement, etc.

« des robes blanc et noir » ou « des robes blanches et noires » ?

Pourquoi est-il faux de parler des pièces noir et blanc du jeu de dames ?

« leur » ou « leurs » ?

« Leur » représentant plusieurs personnes ou plusieurs objets, il est tentant de lui mettre un « s » même dans une phrase telle que : « Il salue ses collègues et leurs souhaite une bonne soirée » alors qu’il faut écrire « Il salue ses collègues et leur souhaite une bonne soirée ».

« pallier » ou « pallier à » ?

N’écrivez pas que le dictionnaire pallie à vos lacunes en orthographe, mais qu’il pallie les lacunes en question.

« conjecture » ou « conjoncture » ?

Si le terme qui pose problème peut être remplacé par « hypothèse » ou « supposition », c’est une « conjecture ». S’il peut être remplacé par « situation » ou « contexte », c’est une « conjoncture » (le résultat d’un concours de circonstances). Se perdre en conjectures ; bénéficier d’une conjoncture favorable.

« quand » ou « quant » ?

Combien de fois voit-on écrit « quand à votre commande, nous n’en avons aucune trace » au lieu de « quant à votre commande, nous n’en avons aucune trace » ?

entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !

Si le mot sur lequel on s’interroge peut être remplacé par « lorsque » (ou par « à quel moment », « le moment où », etc.), il s’agit de « quand ». Sinon, il s’agit de « quant », qui signifie « en ce qui concerne ».

Ainsi, différenciez « quand il fait beau, je mets un short » de « quant aux shorts, je n’en porte qu’en été » :
Quand il fait beau, je mets un short.= Lorsqu’il fait beau, je mets un short.
mais
Quant aux shorts, je n’en porte qu’en été. ? Lorsque aux shorts, je n’en porte qu’en été.

Bien entendu, on écrit « quand » dans « Quand portes-tu des shorts ? » (= À quel moment portes-tu des shorts ?).
N.B. On évitera de confondre ces deux mots avec « qu’en », contraction de « que en ».

On se gardera évidemment de conclure de ce qui précède que, quand la préposition « à » suit, la graphie adéquate est toujours « quant ». Ce n’est le cas que si l’expression signifie « en ce qui concerne, pour ce qui est de ». Ce ne l’est pas dans la tournure « Quand à Noël il neige, les enfants sont heureux » ! Il n’est que trop clair qu’ici « quand » pourrait être remplacé par « lorsque »… et qu’une virgule pourrait se glisser entre les deux mots !

 

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !

« chiffre d’affaire » ou « chiffre d’affaires » ?

Il n’est pas rare de trouver « chiffre d’affaire » écrit pour « chiffre d’affaires ».

« ou » ou « où » ?

Ne mettez pas d’accent sur « ou » quand vous écrivez « fromage ou dessert » !

« tout énervée » ou « toute énervée » ?

Qu’on écrive « elle est tout énervée » ou « elle est toute énervée », on entend la même chose. Comment savoir, dès lors, qu’il faut écrire « elle est tout énervée » et non « elle est toute énervée » ?

« au temps pour moi » ou « autant pour moi » ?

Pourquoi l’expression « au temps pour moi » est-elle si souvent travestie en « autant pour moi » ? Il suffit pourtant de se référer à l’origine de l’expression pour en connaître le sens, et donc l’orthographe : « au temps ». Pourtant les « autant » emportent, non pas le vent, mais une adhésion de plus en plus forte. Au point de diviser des familles entières lors du déjeuner dominical. Entre la poire et le fromage, tranchons cette querelle une bonne fois pour toutes ! Commençons par faire les présentations. « Au temps pour moi ! » est ce qu’on appelle une phrase averbale, c’est-à-dire qu’elle ne contient pas de verbe. Les phrases...

« pas de souci » ou « pas de soucis » ?

Comment écrire « souci » dans « pas de souci » ? Au singulier ou au pluriel ? Autrement dit, avec ou sans « s » à la fin ? Par ailleurs, cette locution n’est-elle pas critiquée ? Peut-on l’employer ?