blog

Groupe Giboire
Publié le 29 juillet 2020

Groupe Giboire : les formations individuelles du Projet Voltaire proposées à tous les collaborateurs

Depuis 2017-2018, le groupe Giboire, référence de l’immobilier dans le Grand Ouest, a encouragé une trentaine de ses 200 collaborateurs à réaliser des formations individuelles en orthographe avec leur compte personnel de formation (CPF). Marine Letourneux, gestionnaire RH, qui les a accompagnés dans leur démarche de formation, revient sur les dispositifs mis en place et le succès de cette initiative en droite ligne avec les valeurs de confiance et de sérieux du Groupe Giboire. Comment avez-vous pris conscience du besoin de formation de vos salariés en orthographe ? L’un des salariés du groupe avait de véritables difficultés en orthographe. Il a pris contact avec…

Portrait de Lydie Sulmona
Publié le 28 juillet 2020

Partager le goût d’écrire : le métier de Lydie Sulmona, écrivaine publique

Quand Lydie Sulmona dis « Je », c’est une identité affirmée qui se cache derrière le pronom. Elle se définit comme une semeuse de mots et une révélatrice de talents. Son métier ? Écrivaine publique. Passionnée de mots, de lecture et d’écriture depuis l’enfance, elle a décidé il y a quelques années de se donner une chance dans le milieu littéraire. Elle anime aujourd’hui des ateliers d’écriture auprès de particuliers, adultes ou enfants, et d’entreprises. Elle rédige également des conseils dans un blog : L’Arbre à Palabres. Portrait. UNE ENVIE DE CHANGER DE MÉTIER… POUR UNE CARRIÈRE PASSION Quel a été votre parcours ? Je…

Publié le 23 juillet 2020

Préparer à la certification CléA : la formation distancielle tutorée, une approche innovante et éprouvée

La crise sanitaire de 2020 a introduit de manière inopinée un double questionnement auprès des acteurs de la formation : comment assurer une continuité pédagogique à distance pour des publics peu qualifiés et habitués à la formation présentielle ? Les solutions alternatives ou compléments d’apprentissage, reposant sur des outils numériques, sont-ils pertinents et efficaces, tant pour la progression de l’apprenant de faible niveau de qualification que pour le suivi du formateur ? Interview croisée, avec Philippe Révy (fondateur de GERIP) et Pascal Hostachy (cofondateur du Projet Voltaire). Ou comment deux structures investies dans l’innovation pédagogique et technologique ont conjugué leur expertise pour aider…

Publié le 10 juillet 2020

Bobet, faire la pote, tiaffe… 10 helvétismes qui méritent d’être connus !

Quand vous pensez au français parlé en Suisse, ce sont les mots huitante, septante, et l’expression « Y’a pas l’feu au lac » qui vous viennent à l’esprit ? Il est temps d’élargir votre horizon ! Après les québécismes et les africanismes, nous nous intéressons ce mois-ci aux helvétismes, et plus précisément aux romandismes, issus de la Suisse romande. La plupart figurent dans Le Petit Robert et Le Petit Larousse. Raison de plus pour en faire (bon) usage ! 1- Avoir son fond Attention, faux ami ! « Avoir son fond », ce n’est pas « être en fonds »,…

Publié le 6 juillet 2020

Faire chou blanc, raconter par le menu… 5 expressions qui ne sont plus comprises

Les 5 expressions suivantes ont un point commun : de nos jours, on n’en maîtrise plus vraiment le sens. Prononciation différente, évolution sémantique, homophonie… les raisons qui l’expliquent sont diverses. Si, à l’oral, la confusion peut passer inaperçue, elle peut être problématique à l’écrit, quand l’orthographe entre en jeu. Quoi qu’il en soit, il est toujours bon de redonner à nos chères expressions, souvent très anciennes, toute leur vitalité. Faire chou blanc Rien à voir avec la plante potagère dont on consomme les feuilles, quand bien même il existerait une variété de chou… blanc ! Le chou(p) serait ici le…

Publié le 14 juin 2020

Les nouveaux mots du Petit Larousse et du Petit Robert 2021 : Que disent-ils de nous ?

C’est désormais la tradition, autour du 20 mai, le Petit Robert et le Petit Larousse dévoilent les mots nouveaux (ou néologismes) qui ont la chance de pénétrer l’antre lexicographique ! C’est l’occasion, pour le Projet Voltaire, de définir quelques-uns de ces termes et d’en tirer des enseignements. Cette année, ils sont bien entendu profondément influencés par la période que nous venons de vivre. Nous verrons d’ailleurs que les deux dictionnaires, menés par Alain Rey (Le Robert) et Bernard Cerquiglini (Larousse), par les choix qu’ils opèrent, ont plus que jamais leur identité propre. – Nous avons traversé une crise sanitaire Impossible…

Publié le 26 mai 2020

Dossier spécial : d’où viennent les noms des mois de l’année ?

Ah, « le joli mois de mai » ! Il touche bientôt à sa fin, laissant la place à « juin » ! Mai, juin, etc., pourquoi ces noms, au fait ? Quelle est leur origine ? Que signifient-ils ? Tous tirés du calendrier romain (alors que notre calendrier actuel est « grégorien »), la plupart font référence à des noms illustres de la mythologie et de la politique romaines. Ces quelques étymologies à l’appui, vous pourrez briller en société tous les premiers du mois ! Mai : la déesse Maia Ne vous fiez pas à la petitesse de son…

Publié le 5 mai 2020

Alphabète, cadeauter, taxieur… 10 africanismes pour « ambiancer » son français !

Après les québécismes qui étaient à l’honneur le mois dernier, place aux africanismes ! Leurs points forts ? Ils vont à l’essentiel – un grand nombre de verbes du premier groupe sont formés à partir de substantifs (cadeauter, siester…) –, voire à la source même du mot (alphabète), et permettent d’éviter les anglicismes (essencerie…). Bon nombre des termes de cette liste sont désormais dans nos dictionnaires, et les autres ne demandent qu’à y entrer. Qu’attendons-nous pour nous inspirer de l’inventivité africaine ? 1- Alphabète En lisant ce mot, on se demande bien pourquoi, en France, on se limite à analphabète….

Publié le 29 avril 2020

Abaisse, fleurer, mise au point… Maîtrisez-vous le vocabulaire de la pâtisserie ?

Contraints de rester à la maison en ce printemps 2020, nombre d’entre nous se sont essayés à la cuisine, en particulier à la pâtisserie. Conjoints et enfants ont également mis la main à la pâte. Or, pour préparer gâteaux, tartes, mousses et crèmes, encore faut-il déchiffrer quantité de mots imagés et souvent amusants du jargon pâtissier. En voici quelques exemples ! ABAISSE Morceau de pâte aplati au rouleau. D’ailleurs, un vrai pâtissier n’étale pas la pâte, il l’abaisse ! D’où la formule des livres de recettes : « Mettre l’abaisse au frigo pour qu’elle repose. » Et lorsqu’on écrase la…

Participe passé : 5 règles à réviser pendant le confinement !
Publié le 23 avril 2020

Participe passé : 5 règles à réviser pendant le confinement !

En cette période si particulière, il semblerait que nous n’ayons jamais autant communiqué, par téléphone, bien sûr, mais aussi par écrit. Courriers, courriels, SMS, publications et commentaires circulent à l’envi. Et quelques erreurs de grammaire aussi ! Et si l’on profitait de ce ralentissement forcé pour réviser les principales règles d’accord des participes passés ? 1- Dès le début du confinement, les Français ont applaudi les soignants. Parce que le sujet est « les Français », masculin pluriel, il peut être tentant d’écrire « les Français ont applaudis ». Or, ici, le participe passé applaudi est employé avec l’auxiliaire avoir…

Publié le 7 avril 2020

5 minutes pour réviser… le pluriel des noms composés

Si l’on devait faire l’appel dans la classe des difficultés de la langue française, les noms composés répondraient « présents » ! Au pluriel, doit-on mettre un « s » au premier mot, au second, aux deux, nulle part ? Sans compter que les rectifications orthographiques de 1990 admettent de nouvelles formes. Et si l’on prenait 5 minutes pour y voir plus clair ? Rappel : qu’est-ce qu’un nom composé ? Comme son nom l’indique, un nom composé est un nom qui est composé de deux mots ou plus. Ces mots, généralement unis par un trait d’union, forment un nouveau…

Publié le 31 mars 2020

Balado, courriel, divulgâcher… Les québécismes au secours de la langue française !

Trouver le mot juste, varier son vocabulaire, s’amuser avec les expressions, éviter les anglicismes, c’est le dessein de tous les amoureux de la langue française. En la matière, la francophonie est une grande source d’inspiration pour nous, habitants de l’Hexagone. Les Québécois, par exemple, proposent des équivalents à bon nombre d’anglicismes, en particulier dans le domaine numérique. Voici comment et pourquoi les adopter ! Ne dites pas mail… dites « courriel » Le nom courriel a été attesté au Québec dès 1990, soit dix ans avant que l’on commence, peu ou prou, à en envoyer ! En France, il a fallu attendre 2003 pour…