Questions d'orthographe Règle d'orthographe

« subi » ou « subit » ?

Pouvez-vous remplacer le mot par « soudain » ? Si oui, écrivez « subit ».

« malgré » ou « malgrés » ?

Si l’on sait que ce terme est invariable, on ne sait pourtant pas toujours s’il faut l’écrire « malgrés » ou « malgré ».

« es » ou « ès » ? Définition et orthographe

On a oublié que « ès » signifie « en les » : rien d’étonnant, donc, à ce que certains le fassent suivre d’un nom au singulier !

« Forces conseils » ou « force conseils » ?

On est tenté d’accorder « force » en lui mettant un « s », puisqu’il se trouve à la place du déterminant devant un nom pluriel.

« mystifier » ou « mythifier » ? « démystifier » ou « démythifier » ?

Si vous voulez dire qu’on vous a trompé(e), direz-vous que vous avez été mystifié(e) ou mythifié(e) ?

« recouvrer », « recouvrir » ou « retrouver » ?

Le verbe « recouvrer » est souvent confondu avec ses voisins « recouvrir » et « retrouver ».

« décade » ou « décennie » ?

Une décade est une période de dix jours, une décennie est une période de dix ans. Pour ne plus les confondre, retenez cette phrase : « Si les décennies n’étaient que des décades, que je serais jeune encore ! » soupire le vieillard.

« empirer » ou « s’empirer » ?

Ne dites pas, sous l’influence de « s’aggraver », que votre rhume « s’empire », mais plutôt qu’il « empire ».

« gril » ou « grill » ?

L’expression « être sur le gril » fait référence au « gril » (avec un seul « l »), ustensile destiné à faire cuire à feu vif les aliments. Venu de l’anglais, le « grill » est un restaurant où l’on mange essentiellement des grillades.

« satire » ou « satyre » ?

Un « satyre » est un demi-dieu rustique de la mythologie grecque et, par extension, un être lubrique ; une « satire » est une œuvre qui s’attaque à quelque chose ou à quelqu’un en s’en moquant. Souvenez-vous que le satyre qui garde le y (le i grec) est celui qui vient de la mythologie grecque.

À vau-l’eau : orthographe et définition

Voici une très jolie expression de la langue française, subtile et poétique, qui mérite d’être plus souvent employée... à condition de l’écrire correctement et de l’utiliser à bon escient !

« détoner » ou « détonner » ? « détonant » ou « détonnant » ?

Attention à ces homonymes, qui n’ont pas du tout le même sens ! « Détoner », c’est exploser avec un bruit violent. D’où les mots « détonation, détonant ». « Détonner » signifie « sortir du ton » et, par extension, « contraster, choquer ». Ce qui sort du ton est donc « détonnant ».