Questions d'orthographe Mauvais usages

« rien moins que » ou « rien de moins que » ?

L’usage des expressions « rien moins que » et « rien de moins que » est particulièrement délicat, car elles sont diamétralement opposées par le sens. Dites-vous que la moins longue a une connotation négative, tandis que la plus longue a une connotation positive.

« Persona non grata » : orthographe, définition et étymologie

La langue française fourmille de locutions issues du latin, passées telles quelles dans notre vocabulaire, ce qui n’en facilite ni l’écriture, ni la compréhension. C’est le cas de « persona non grata ». Que signifie-t-elle exactement ? Comment l’orthographier ?

« Pique-nique », « Pic-nique » ou « pic-nic » ?

Dès que le soleil pointe le bout de son nez, le mot est sur toutes les lèvres. Vous comptiez justement formuler une invitation écrite ? Ce serait dommage de faire une faute d’orthographe ! Préparez la nappe et les victuailles, on se charge du reste...
« Parler pour ne rien dire » mais « causer littérature »

« Parler pour ne rien dire » mais « causer littérature »

On le sait, en français, tous les verbes ne se conjuguent pas de la même façon... Mais ils ne se construisent pas non plus de la même façon ! Certains appellent une préposition, d’autres non. Et encore faut-il savoir laquelle...
« Et autres » : comment bien employer cette expression ?

« Et autres » : comment bien employer cette expression ?

C’est une erreur que l’on rencontre très fréquemment : l’expression « et autres » mal employée, ou plutôt mal construite. Or, celle-ci suit une règle logique, qu’il est bon de rappeler.

« Entre autre » ou « entre autres » ?

« Entre autre » ou « entre autres » ?

Faut-il un « s » à « autre » dans cette expression ? Pour se décider, encore faut-il savoir à quoi « autre » fait référence. L’occasion, également, de faire le point sur le sens de l’expression et ses subtilités.

« à l’attention de » ou « à l’intention de » ?

Savoir quand employer « à l’attention de » ou « à l’intention de » est souvent un casse-tête. Comment savoir qu’on ne doit pas dire « une fête d’anniversaire a été organisée à l’attention de Carole » mais « une fête d’anniversaire a été organisée à l’intention de Carole » ?

« Initier une personne » et « lancer un projet »

En français, la conjugaison n’est pas la seule difficulté à laquelle les verbes sont confrontés. La façon dont ils se construisent compte tout autant. C’est le cas du verbe initier, lequel nécessite un complément bien spécifique.

« au temps pour moi » ou « autant pour moi » ?

Pourquoi l’expression « au temps pour moi » est-elle si souvent travestie en « autant pour moi » ? Il suffit pourtant de se référer à l’origine de l’expression pour en connaître le sens, et donc l’orthographe : « au temps ». Pourtant les « autant » emportent, non pas le vent, mais une adhésion de plus en plus forte. Au point de diviser des familles entières lors du déjeuner dominical. Entre la poire et le fromage, tranchons cette querelle une bonne fois pour toutes ! Commençons par faire les présentations. « Au temps pour moi ! » est ce qu’on appelle une phrase averbale, c’est-à-dire qu’elle ne contient pas de verbe. Les phrases...

« de suite » ou « tout de suite » ?

Évitez d’employer « de suite » avec le sens de « tout de suite ».

« Résoudre » ou « solutionner » ?

Ne cherchez pas une erreur d’orthographe, ces deux verbes sont correctement écrits ! La subtilité est à trouver dans leur emploi. À votre avis, lequel est d’usage courant ? Lequel est critiqué, et donc à éviter ?

« Mettre à jour » ou « mettre au jour » ?

Ces deux expressions se ressemblent fortement et pour cause : seule une préposition les différencie. Faut-il écrire « à » ou « au » ? Tout dépend de ce que vous voulez dire, car chacune a une signification bien précise.