Questions d'orthographe Mauvais usages

« à l’attention de » ou « à l’intention de » ?

Erreur couramment commise Savoir quand employer « à l’attention de » ou « à l’intention de » est souvent un casse-tête. Comment savoir qu’on ne doit pas dire « une fête d’anniversaire a été organisée à l’attention de Carole » mais « une fête d’anniversaire a été organisée à l’intention de Carole » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) On use de la mention « à l’attention de » en tête d’une lettre, pour préciser son destinataire et signaler que le document est soumis à l’examen de celui-ci. La…

À trancher une bonne fois pour toutes : « au temps pour moi ! »

Pourquoi l’expression « au temps pour moi » est-elle si souvent travestie en « autant pour moi » ? Il suffit pourtant de se référer à l’origine de l’expression pour en connaître le sens, et donc l’orthographe : « au temps ». Pourtant les « autant » emportent, non pas le vent, mais une adhésion de plus en plus forte. Au point de diviser des familles entières lors du déjeuner dominical. Entre la poire et le fromage, tranchons cette querelle une bonne fois pour toutes ! Commençons par faire les présentations. « Au temps pour moi ! » est ce qu’on appelle une phrase averbale, c’est-à-dire qu’elle ne contient pas de verbe. Les phrases…

« de suite » ou « tout de suite » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Évitez d’employer « de suite » avec le sens de « tout de suite ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « De suite » signifie « d’affilée, à la suite l’un(e) de l’autre ». « De suite » au sens de « dans l’instant qui suit » relève du langage familier et doit être évité : c’est « tout de suite » qui convient. Je l’ai vu trois jours de suite ; j’arrive tout de suite. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du…

« à l’instar de »

Erreur d’utilisation de « à l’instar de » Si vous êtes un homme, ne dites pas « à l’instar de ma mère, je suis un homme » mais « contrairement à ma mère, je suis un homme ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Le vrai sens de « à l’instar de » « À l’instar de » ne signifie pas « contrairement à », comme on le croit parfois, mais « comme », « de la même façon que ». Dites donc :   À l’instar de la carotte, le céleri est un légume. = Comme la carotte, le céleri est un…

« panacée » ou « panacée universelle » ?

Erreur couramment commise S’il n’est pas difficile de reconnaître (et d’éviter) certains pléonasmes, tels que « des brigands malhonnêtes » ou « séparément les uns des autres », certains sont plus difficiles à identifier. Méfiez-vous donc, et ne dites pas qu’une chose s’avère vraie (« s’avérer » signifie déjà « se révéler vrai ») ou encore que tel médicament est une panacée universelle (« panacée » signifie « remède universel »). Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Si l’étymologie n’est pas une…

du bon usage de « s’avérer »

Erreur couramment commise S’il est une erreur qui s’échappe de toutes les bouches, c’est bien celle-là. Qui n’a jamais entendu un présentateur de journal télévisé dire que telle rumeur s’était « avérée fausse » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le sens premier de « s’avérer » est « se révéler vrai ». Si l’on peut aujourd’hui employer « s’avérer » au sens de « se révéler » (« l’affaire s’est avérée rentable »), gardez-vous de dire « s’avérer faux », vous commettriez un contresens. Ne dites pas non plus « s’avérer exact », vous…

« rien moins que » ou « rien de moins que » ?

L’usage des expressions « rien moins que » et « rien de moins que » est particulièrement délicat, car elles sont diamétralement opposées par le sens. Dites-vous que la moins longue a une connotation négative, tandis que la plus longue a une connotation positive.