Questions d'orthographe Les règles d’orthographe du quotidien expliquées

« est-ce que le repas est prêt ? » ou « est-ce que le repas est-il prêt ? » ?

Erreur d’écriture de la forme interrogative N’écrivez pas : « Est-ce que l’imprimante a-t-elle été réparée ? », mais : « Est-ce que l’imprimante a été réparée ? » ou encore : « L’imprimante a-t-elle été réparée ? ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! « Est-ce que » et l’inversion du sujet Vous avez le choix. Soit vous dites : « Est-ce que le repas est prêt ? », soit vous dites : « Le repas est-il prêt ? », mais n’associez pas les deux tournures, « est-ce que » + inversion du sujet. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes…

« excepté eux » ou « exceptés eux » ?

Erreur d’accord du participe passé sans auxiliaire Si tentant qu’il soit d’accorder « excepté » avec le nom qui suit et auquel il se rapporte par le sens, n’écrivez pas « J’ai vu toute cette série, exceptés les deux derniers épisodes », mais « J’ai vu toute cette série, excepté les deux derniers épisodes ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle d’accord, devant ou derrière le nom Employés sans auxiliaire avant un nom ou un pronom, certains participes passés (« compris », « excepté », « mis à part », « passé », « vu », « étant donné », etc.) sont perçus…

« qu’en » ou « quand » ?

« Qu’en » et « quand », une confusion fréquente Veillez à ne pas écrire « on ne peut ouvrir l’étui quand pressant le bouton » pour « on ne peut ouvrir l’étui qu’en pressant le bouton ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! « Qu’en » et « quand », pour ne plus les confondre Si oralement on peut décomposer le mot en « que en », alors il faut écrire « qu’en », et non « quand ». « Il n’a qu’en partie raison. » « Quand il fait beau, je n’hésite pas à sortir. » Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur…

« vu » ou « vue » ?

Erreur couramment commise Puisque les deux substantifs « vu » et « vue » existent, comment savoir auquel on a affaire dans « en vue de » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Dans les expressions « au vu de », « au vu et au su de », « sur le vu de », on a affaire au nom masculin « vu », qui s’écrit sans « e ». > Au vu des rapports financiers, la société me semble proche du dépôt de bilan. En revanche, dans les expressions « à vue », « à vue…

« accourir » et le doublement des consonnes

Faut-il redire ici que l’usager répugne à multiplier les consonnes doubles au sein d’un même mot ? Grande est bien plutôt sa propension à supprimer le second « r » de débarrasser et d’embarrasser, le second « l » de mallette, le second « m » d’accommoder, alors qu’il ne lui viendrait jamais à l’idée, pour peu qu’il ait celle de remonter jusqu’au mot souche, d’écrire « débaras » ou « embaras », « male » ou « comode »… Que dire, dès lors, d’un mot comme atterrissage, où les consonnes doubles se comptent par trois ? Que le « crash » est inévitable !

« on se demande ce qu’elle va faire » « on se demande qu’est-ce qu’elle va faire » ?

Mauvaise construction de l’interrogation indirecte Il n’est pas rare d’entendre « j’aimerais savoir qu’est-ce qu’il va faire », alors qu’il faudrait dire « j’aimerais savoir ce qu’il va faire ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! écrire « ce que » plutôt que « qu’est-ce que » Quand on passe de l’interrogation directe à l’interrogation indirecte, « est-ce que » disparaît, et on remplace « que » ou « qu’est-ce que » par « ce que » : Quand est-ce qu’il compte partir ? a Je me demande quand il compte partir. Est-ce que tu es d’accord ? a Je te demande si tu es…

« des comptables compétent » ou « des comptables compétents » ?

Erreur d’accord de l’adjectif qualificatif Attention ! N’écrivez pas « des personnes polis » pour « des personnes polies », même si vous n’entendez pas de différence à l’oral. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle d’accord de l’adjectif qualificatif L’adjectif qualificatif s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie. « Ce sont des personnes gentilles. » N.B. Certains adjectifs sont invariables (c’est par exemple le cas de certains noms employés comme adjectifs de couleur : marron, orange, etc.). Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur…

« est » ou « et » ?

« Est » et « et », souvent confondus « Et » et « est » se prononcent presque de la même façon (le premier se prononce « é », le deuxième « è »), mais il n’est pas rare de trouver écrit « elle n’et pas revenue de sa surprise » pour « elle n’est pas revenue de sa surprise ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Un moyen de distinguer verbe et conjonction Vous pouvez remplacer ce mot par « était » ? C’est alors une forme du verbe « être », qui s’écrit « est ». Dans le cas contraire, il s’agit de la conjonction de…

« repaire » ou « repère » ?

Pour se… repérer, rien de plus facile : le « repaire » est un lieu qui sert de refuge ; le « repère » est une marque qui permet de s’orienter, au propre comme au figuré.

« je le savais » ou « je le savait » ?

Erreur couramment commise Parce qu’on entend la même chose aux trois personnes du singulier (« je », « tu », « il »), on a tendance à garder la même terminaison dans tous les cas : « je savait », « tu savait », « il savait » au lieu de « je savais », « tu savais », « il savait ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Parmi les trois personnes du singulier, seule la troisième (il…, elle…, on…, ça…, etc.) prend un t à l’imparfait, contrairement aux deux premières (je… et tu…) qui prennent un…

« en son for intérieur » ou « en son fort intérieur » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Le nom « for » ne subsistant plus que dans cette expression, on a tendance à lui donner l’orthographe de « fort ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !   Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « En mon (ton, son…) for intérieur » signifie « en moi-même », « au plus profond de ma conscience ». Dans cette expression, « for » ne prend pas de « t ». > En mon for intérieur, je regrette ma décision. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde…

« les lundi » ou « les lundis » ? « les lundis soir » ou « les lundis soirs » ?

Erreur couramment commise On a envie d’accorder chaque terme de l’expression, aucun d’eux n’étant invariable employé seul, et d’écrire « les lundis soirs » au lieu de « les lundis soir ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Les noms de jours, qui s’écrivent avec une minuscule, prennent la marque du pluriel comme n’importe quel nom commun. En revanche, placés après eux, « matin » et « soir » sont considérés comme des adverbes et ne s’accordent pas : c’est qu’il faut comprendre « au matin », « au soir » ! les…

Page 1 sur 2212345...22