Questions d'orthographe Les règles d’orthographe du quotidien expliquées

« gradation » ou « graduation » ?

La gradation est une progression, ascendante ou descendante, tandis que la graduation est liée à l’action de graduer, de marquer un instrument de mesure.

« inclue » ou « incluse » ?

Erreur couramment commise Pour qui sait chercher, la solution n’est pas « inclue » dans l’énigme mais « incluse » dans l’énigme. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) À la différence de celui de « exclure », le participe passé du verbe « inclure » se termine, au masculin, par un « s ». Au féminin, la forme adéquate est donc « incluse » : Lisez ce roman jusqu’au deuxième chapitre inclus. La TVA est incluse dans le prix indiqué.   Pour vous souvenir que le participe passé de « inclure » prend un « s », retenez…

« exigeant » ou « exigent » ? « exigeance » ou « exigence » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas que la grammaire est une discipline « exigente », mais que c’est une discipline « exigeante ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Attention ! Si l’adjectif s’écrit comme le participe présent « exigeant », le nom, lui, se passe du « a » pour s’écrire « exigence » : C’est un patron exigeant. Le patron exigeant le rapport pour demain, il faut le finir ce soir. mais Je m’efforce de répondre aux exigences de mon patron. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du…

« hiberner » ou « hiverner » ?

L’hibernation (d’où le verbe « hiberner ») est un phénomène biologique qui fait que certains animaux entrent dans un état de léthargie en saison froide. « Hiverner », c’est passer la mauvaise saison à l’abri.

Les batraciens hibernent ; les vaches hivernent.

« remercier » ou « remerçier » ?

Erreur couramment commise Il arrive que certains, influencés par la cédille qu’on trouve dans « nous déplaçons », écrivent « nous déplaçions » au lieu de « nous déplacions ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Pour permettre au « c » de produire le son « s », la cédille est nécessaire devant les voyelles « a », « o », « u ». Mais seulement devant celles-là ! On écrit donc : une façade, un garçon, un aperçu, etc. mais merci, une descente, etc. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe,…

« vous contredisez » ou « vous contredites » ?

Erreur couramment commise — Qu’entends-je ? Vous me contredites ? — Oui, et je recommence : on ne dit pas « vous me contredites » mais « vous me contredisez ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Il faut écrire « vous contredisez », « vous prédisez », « vous vous dédisez », « vous interdisez », « vous médisez ». À la 2e personne du pluriel (« vous ») du présent de l’indicatif et de l’impératif, seul le verbe « redire » se conjugue comme « dire  » : Redites-moi la formule, je l’ai oubliée. mais   Ne médisez pas des…

« pécuniaire » ou « pécunier » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Sous l’influence d’adjectifs tels que « financier », « financière », on voudrait écrire « pécunier », « pécunière »… or ces formes n’existent pas ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) On écrit « pécuniaire » au masculin comme au féminin. > des ennuis pécuniaires, des difficultés pécuniaires   Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Pécuniaire fait en effet partie de ces adjectifs que nos grammairiens nomment « épicènes »…

« il se détend » ou « il se détent » ?

Erreur couramment commise Puisqu’on écrit « il finit », « il tient », « il sait », etc., avec un « t » final, on est tenté d’écrire « il défent » alors qu’il faut écrire « il défend ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) À la 3e personne du singulier (« il », « elle », « on ») de l’indicatif présent, les verbes dont l’infinitif se termine par « -endre », comme « détendre » ou « défendre », prennent un « d », et non un « t ». « Il descend l’escalier s’il entend du bruit dans la cuisine. » Vidéo Avis de l’expert –…

« sans parole » ou « sans paroles » ?

Confusion entre singulier et pluriel derrière « sans » Si l’on peut hésiter sur l’orthographe de « sans encombre », il faudrait être bien étourdi pour écrire « un gilet sans manche », sans « s » à « manche ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle d’usage du pluriel derrière « sans » En dehors de certains cas définis par l’usage (comme « sans détour », « sans encombre »), le nom qui suit « sans » se met au singulier ou au pluriel selon qu’il désigne une ou plusieurs choses manquantes. > Ce film muet narre une histoire…

« exact » ou « èxact » ?

Erreur couramment commise Ce n’est pas parce qu’on entend le son « è » ou « é » qu’il faut absolument mettre un accent sur le « e ». Ainsi, on n’écrit pas « èxact » mais « exact ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) On ne met pas d’accent devant une consonne double (« bel–le »), devant deux consonnes qui ne représentent pas un son unique (« es-poir »), ni devant un « x », qui équivaut phonétiquement à [gz] ou à [ks] (« exact », « excès »). Retenez qu’il n’y a jamais d’accent sur un…

« va-t-en » ou « va-t’en » ?

Erreur couramment commise L’apostrophe et le trait d’union ne sont pas deux signes équivalents : veillez donc à ne pas confondre « mange-t’il » et « mange-t-il ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le « t » placé entre une forme verbale de la 3e personne (par exemple, « déclare ») et un pronom personnel (par exemple, « elle ») est encadré de deux traits d’union : « Tout est en ordre », déclare-t-elle. Comment va-t-il ? En revanche, le « t » qui résulte de l’élision du pronom « toi », après un verbe à…

« trois quarts » ou « trois-quarts » ?

Erreur couramment commise Attention ! N’ajoutez pas un trait d’union inutile entre « trois » et « quarts » si vous avez affaire à une fraction (3/4, en l’occurrence). Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Quand « trois quarts » exprime une quantité, on l’écrit sans trait d’union. > Ajoutez trois quarts de litre de lait. En revanche, on met un trait d’union entre « trois » et « quarts » s’il s’agit du substantif, que celui-ci désigne un violon d’enfant, un manteau court ou un joueur de rugby….