Questions d'orthographe Barbarisme lexical

« à l’envi » ou « à l’envie » ?

L’expression « à l’envi » (sans e final) a le sens de « à qui mieux mieux » et n’a rien à voir avec l’envie ou la jalousie. Notons qu’on peut la retirer sans nuire à la cohérence de la phrase.

« en son for intérieur » ou « en son fort intérieur » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Le nom « for » ne subsistant plus que dans cette expression, on a tendance à lui donner l’orthographe de « fort ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !   Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « En mon (ton, son…) for intérieur » signifie « en moi-même », « au plus profond de ma conscience ». Dans cette expression, « for » ne prend pas de « t ». > En mon for intérieur, je regrette ma décision. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde…

« scénette » ou « saynète » ?

Une « saynète » (terme d’origine espagnole) est une courte pièce comique, faisant appel à un petit nombre de personnages. Vu son appartenance au vocabulaire du théâtre, on est tenté de l’écrire « scénette » – comme une petite scène –, mais ce mot n’existe pas.

« frustre » ou « fruste » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Parce que « rustre » et « fruste » ont le même sens (« grossier », « sans éducation »), on a tendance à les faire rimer et à écrire « frustre » au lieu de « fruste ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !   Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Attention, l’adjectif « frustre » n’existe pas. Il faut écrire « fruste », avec un seul « r ». > Les manières frustes du bûcheron ont choqué la duchesse.   Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe,…

« opprobe » ou « opprobre » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Tendance à écrire « opprobe » au lieu de « opprobre » Il est plus facile de prononcer « opprobe » qu’« opprobre »… mais faux ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! La bonne orthographe de « opprobre » « Opprobre », qui signifie « honte », « déshonneur », s’écrit avec deux « p » et deux « r ».   Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Tel qui, vendredi, ajoute un « r » à fruste en enlève un, dimanche, à « opprobre »… Le Français n’en…

« infatigable » ou « infatiguable » ?

Erreur couramment commise Parce que « fatiguer », à l’infinitif, prend un « u », on a tendance à écrire « un combattant infatiguable » au lieu de « un combattant infatigable ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Les adjectifs qui dérivent d’un verbe en « -guer » s’écrivent tous « -gable », sauf un : « distinguable » ! Il en fallait bien un pour se distinguer… Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes On se répand en conjectures sur le cas très particulier…

« pécuniaire » ou « pécunier » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Sous l’influence d’adjectifs tels que « financier », « financière », on voudrait écrire « pécunier », « pécunière »… or ces formes n’existent pas ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) On écrit « pécuniaire » au masculin comme au féminin. > des ennuis pécuniaires, des difficultés pécuniaires   Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Pécuniaire fait en effet partie de ces adjectifs que nos grammairiens nomment « épicènes »…

« formenter » ou « fomenter » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Sans doute par proximité phonétique avec « ferment » et « froment », on a envie d’ajouter un « r » inutile à « fomenter » et de l’écrire « formenter ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !   Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Il n’y a pas de « r » dans la première syllabe de « fomenter », verbe qui signifie « tramer » ou « provoquer ».   Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Encore un tête-à-queue étymologique des…

« dilemme » ou « dilemne » ?

Erreur couramment commise Sous l’influence de « indemne », combien ont déjà écrit « dilemne » à la place de « dilemme » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) On ne sort jamais indemne d’un dilemme : puisse cette phrase vous rappeler que ce dernier s’écrit toujours avec deux « m » ! Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Cela dit, le meilleur moyen de ne pas se fourvoyer est peut-être encore de ne pas abuser du mot….

« dans toute l’acceptation du terme » ou « dans toute l’acception du terme » ?

On ne parle d’« acceptation » que s’il est question d’accepter, de consentir. Si le mot qui pose problème peut être remplacé par « sens », c’est « acception » qu’il faut écrire.

« aborigène » ou « arborigène » ?

Sous l’influence du mot « arbre », il est fréquent d’écrire « arborigène » au lieu de « aborigène ».

« à votre dépens », « à vos dépens » ou « à vos dépends » ?

Erreur couramment commise Croyant à tort que « dépens » fait partie de la famille de « dépendre », d’aucuns l’écrivent avec un « d » final. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Dépens », mot toujours pluriel, ne prend pas de « d » devant le « s » final. N.B. « Dépens » signifie au sens propre « frais », c’est-à-dire « choses dépensées ». Il n’y a donc aucune raison de lui ajouter un « d ». Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Voilà une…

Page 1 sur 212