Questions d'orthographe Homophones grammaticaux

« dans » ou « d’en » ?

« Dans » et « d’en », une confusion fréquente « Dans » et « d’en » sont homophones (ils se prononcent de la même façon). N’allez pourtant pas écrire « il est nécessaire dans commander deux douzaines » pour « il est nécessaire d’en commander deux douzaines » ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Pour ne plus confondre « dans » et « d’en » Un verbe à l’infinitif suit ? Il faut écrire « d’en », contraction de « de en ». C’est un sujet sensible : évitez d’en parler. « en » reprend « un sujet sensible ». On pourrait aussi bien dire : Évitez de parler de ce sujet…

« eh bien » ou « et bien » ?

Erreur couramment commise « Eh » et « et » se prononçant quasiment de la même façon, il n’est pas rare de trouver « et bien » écrit pour « eh bien ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) N’écrivez pas la locution « eh bien » comme si elle contenait la conjonction de coordination « et ». Notez que quand « eh bien » est immédiatement suivi d’un point d’exclamation, celui-ci n’interrompt pas vraiment la phrase et n’oblige donc pas à user après lui de la majuscule : Eh bien ! qu’allons-nous faire…

« leur » ou « leurs » ?

L’erreur, écrire « leurs » au lieu de « leur » « Leur » représentant plusieurs personnes ou plusieurs objets, il est tentant de lui mettre un « s » même dans une phrase telle que : « Il salue ses collègues et leurs souhaite une bonne soirée » alors qu’il faut écrire « Il salue ses collègues et leur souhaite une bonne soirée ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Pour distinguer possessif et pronom personnel Au sein d’un groupe nominal au pluriel, il ne peut s’agir que du possessif « leurs » : Les enfants ayant rangé leurs jouets, leurs…

« quand » ou « quant » ?

Deux conjonctions souvent confondues Combien de fois voit-on écrit « quand à votre commande, nous n’en avons aucune trace » au lieu de « quant à votre commande, nous n’en avons aucune trace » ? entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Pour choisir entre « quand » et « quant » Si le mot sur lequel on s’interroge peut être remplacé par « lorsque » (ou par « à quel moment », « le moment où », etc.), il s’agit de « quand ». Sinon, il s’agit de « quant », qui signifie « en ce qui concerne ». Ainsi, différenciez « quand il fait beau, je mets un short » de « quant aux shorts, je n’en porte qu’en…

« ou » ou « où » ?

Confusion entre conjonction « ou » et adverbe « où » Ne mettez pas d’accent sur « ou » quand vous écrivez « fromage ou dessert » ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! « ou » et « où », pour ne plus les confondre Vous pouvez remplacer ce mot par « ou bien » ? « Ou » s’écrit alors sans accent : Adressez-vous à Paul ou à Clara. = Adressez-vous à Paul ou bien à Clara. Dans le cas contraire, « où » prend un accent grave, qu’il s’agisse de marquer le lieu ou le temps : La région où j’ai grandi, le jour où…

« décrépi » ou « décrépit » ?

Si « décrépit » (« affaibli par l’âge, atteint de décrépitude ») se dit surtout des êtres humains mais peut à l’occasion, par effet de style et au prix d’une personnification, se dire des choses, « décrépi » (« qui a perdu son crépi ») doit, lui, être réservé à ces dernières !

« près » ou « prêt » ?

« Près » et « prêt » souvent confondus N’écrivez pas « Quand le café est prêt de bouillir, coupez le feu » mais « Quand le café est près de bouillir, coupez le feu ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! « Près » et « prêt », pour ne plus les confondre Le mot peut être mis au féminin ? C’est qu’il s’agit de l’adjectif « prêt », qui est très souvent suivi de la préposition « à » : Il est prêt à faire des sacrifices pour sa carrière. = Elle est prête à faire des sacrifices pour sa carrière. Dans…

« sitôt » ou « si tôt » ?

Lorsqu’on peut remplacer le terme qui pose problème par « si tard », on écrit « si tôt ». Sinon, on écrit « sitôt ». C’est aussi ce dernier terme qui entre dans la formation de « pas de sitôt » (c’est-à-dire « pas avant longtemps »).

« ni » ou « n’y » ?

Confusion entre deux formes de négation S’ils se prononcent de la même façon, « ni » et « n’y » n’ont rien en commun. Aussi ne faut-il pas écrire « il ni voit rien » mais « il n’y voit rien ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Pour ne plus hésiter entre « ni » et « n’y » Le mot est immédiatement suivi d’un verbe ? Il s’agit presque certainement de « n’y », contraction de « ne y ». La présence, peu après, d’un terme renforçant la négation (« pas », « jamais », etc.) confirme cette hypothèse : La piscine, il n’y va jamais….

« quelque » ou « quelques » ?

Erreur couramment commise Qui sait qu’il ne faut pas accorder « quelque » dans « quelque quarante années » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Placé devant un adjectif numéral (« trois », « vingt », « quarante-deux », etc.), « quelque » est adverbe et signifie « environ », « à peu près ». Étant adverbe, il est invariable. > Il a vécu quelque trente ans dans cette maison. En revanche, quand il se rapporte à un nom, « quelque » est adjectif indéfini et s’accorde au pluriel. > Avez-vous quelque idée de l’endroit où…

« la », « là » ou « l’a(s) » ?

Confusion entre diverses façons d’écrire le son [la] N’écrivez pas, dans le feu de l’action, « le loup la dévoré » pour « le loup l’a dévoré ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Pour ne plus confondre « la », « là », « l’a » et « l’as » Vous pouvez remplacer ce mot par « les » ? C’est alors « la », qu’il s’agisse de l’article ou du pronom personnel : La femme, il la courtise.  « Les femmes », il les courtise. Vous pouvez remplacer ce mot par « l’avais » ou « l’avait » ? Il faut écrire « l’as » ou « l’a », en fonction du sujet :…

« aie », « aies » ou « ais » ?

Erreur couramment commise Veillez à ne pas écrire « n’aies pas de regrets » pour « n’aie pas de regrets ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) La terminaison « s », que l’on trouve à la 2e personne du singulier (« tu pars », « tu chanteras », etc.), ne s’applique pas à l’impératif du verbe « avoir », lequel s’écrit « aie » : N’aie pas peur de ce que tu ne peux changer. Aie conscience qu’une telle chance ne se représentera pas. N.B. Rappelez-vous qu’on reconnaît l’impératif au fait que le…

Page 1 sur 3123