Questions d'orthographe Grammaire

des « ayant droit » ou des « ayants droit » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise « Ayant » étant un participe présent, on répugne à l’accorder, même dans « ayant cause » et « ayant droit ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Les substantifs « ayant cause » et « ayant droit » s’écrivent sans trait d’union. Au pluriel, on accorde « ayant » : « des ayants droit », « des ayants cause ». Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Quiconque a lu l’Andromaque de Racine et se souvient…

« avenir » ou « à venir » ?

Erreur couramment commise Attention ! N’écrivez pas « les réjouissances avenir » mais « les réjouissances à venir ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Quand le terme sur lequel on s’interroge est introduit par un verbe, ou quand il suit un groupe nominal, on écrit « à venir » : Ne tardez pas à venir retirer vos places de concert. verbe On se réjouit par avance des fêtes à venir. groupe nominal Sinon, on écrit « avenir », qui est la plupart du temps précédé d’un déterminant : Vous tenez…

« tout heureuse » ou « toute heureuse » ? « tout honteuse » ou « toute honteuse » ?

Erreur couramment commise On n’entend pas de différence entre « tout heureuse » et « toute heureuse ». Dès lors, comment savoir s’il faut ou non mettre un « e » à « tout » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Pour savoir si « tout » prend un « e » devant un adjectif féminin commençant par « h », il faut déterminer si le « h » est aspiré. Un « h » est dit aspiré quand il ne supporte ni liaison ni élision : on ne dit pas « l’honte » mais « la…

« peut être » ou « peut-être » ?

Tendance à toujours écrire « peut-être » avec trait d’union On a tellement l’habitude de voir « peut-être » écrit avec un trait d’union qu’on en met machinalement un dans des phrases telles que : « Cela peut-être le signe d’une maladie grave », alors qu’il faut écrire : « Cela peut être le signe d’une maladie grave. » Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle pour choisir entre « peut être » et « peut-être » Si le remplacement par « probablement » ne nuit pas au sens de la phrase, il s’agit de l’adverbe « peut-être », et le trait d’union s’impose….

« parce que » ou « par ce que » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas « Je suis surpris parce que je vous entends dire », encore moins « Je suis surpris parceque je vous entends dire ». Prenez votre temps et détachez chaque mot : « Je suis surpris par ce que je vous entends dire. » Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Face à une phrase comportant cette expression, demandez-vous ceci : à quelle question le « parce que/par ce que » répond-il ? À « par quoi » ou à « pourquoi » ? Si la phrase répond à la question « par quoi »,…

« les fraises que j’ai mangé » ou « les fraises que j’ai mangées » ?

Erreur d’accord du participe passé La règle étant qu’un participe passé employé avec « avoir » ne s’accorde jamais avec son sujet (« elle a mangé »), on oublie qu’il peut s’accorder avec autre chose… et on écrit « les verbes que j’ai conjugué, j’ai oublié de les accorder » au lieu de « les verbes que j’ai conjugués, j’ai oublié de les accorder ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle avec l’auxiliaire « avoir » Le participe passé employé avec « avoir » s’accorde en…

« tout à vous » ou « toute à vous » ?

Contrairement à ce que l’on croit souvent, « tout » ne s’accorde pas toujours au féminin. Dans le cas présent, il peut ou non s’accorder, avec une nuance qu’il est bon de connaître.

« huit heure » ou « huit heures » ?

Erreur couramment commise Sans doute parce qu’on voit indiquée une heure et une seule sur le cadran de l’horloge, on oublie souvent d’écrire « huit heures », avec un « s » à « heure ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) « Huit » (de même que « quatre », « sept », « seize », etc.) exprime un pluriel, il est donc logique de mettre un « s » au nom qui le suit, même s’il s’agit d’une heure. « Il est huit heures et dix minutes. » Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion…

« quelque » ou « quel que » ?

« Quelque » et « quel que », une confusion fréquente Combien de fois voit-on écrit, le scripteur ayant sans doute été emporté par son élan, « Quelques soient vos erreurs, corrigez-vous » au lieu de « Quelles que soient vos erreurs, corrigez-vous » ! Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! « Quelque » et « quel que », pour ne plus les confondre Le terme qui pose problème est placé devant un adjectif, un nom ou un adverbe ? C’est « quelque » en un seul mot qu’il faut écrire : Quelque souriant qu’il semble, il est malheureux. Je n’en ai parlé…

« des erreurs, j’en ai fait » ou « des erreurs, j’en ai faites » ?

« En » est ici un pronom neutre singulier qui signifie « de cela ». Le participe passé qui s’accorde avec « en » ne se met donc ni au féminin ni au pluriel : il reste invariable.
Des erreurs, j’en ai commis.
Toutefois, si « en » peut être retiré de la phrase sans la rendre boiteuse, c’est que le participe passé se rapporte à un autre terme… avec lequel il doit s’accorder.
Je n’oublierai pas ce professeur ni les enseignements que j’en ai reçus.

« il a mangé » ou « il a manger » ?

Confusion entre infinitif et participe passé Qui n’a jamais écrit « le loup a manger l’agneau » pour « le loup a mangé l’agneau » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Pour choisir la bonne terminaison verbale Vous pouvez remplacer le mot par « finir », « faire » ou tout autre infinitif qui ne soit pas du 1er groupe ? C’est alors un infinitif, qui se termine par « -er » : Voici les formulaires à imprimer. = Voici les formulaires à remplir. Sinon, c’est qu’il s’agit du participe passé, à accorder en genre et en nombre…

« ils sont légions » ou « ils sont légion » ?

Erreur couramment commise « Légion » étant employé dans cette locution comme attribut d’un sujet pluriel, il semble logique de lui mettre un « s ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Dans cette locution, « légion » signifie « nombreux » et ne s’accorde jamais. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Si l’on comprend sans peine que la légion romaine ait pu, très tôt, symboliser le « grand nombre », on s’étonnera davantage de trouver à…