Questions d'orthographe Grammaire

« je concluerai » ou « je conclurai » ? « je concluerais » ou « je conclurais » ?

Erreur couramment commise N’écrivez pas « je concluerai » comme vous écririez « je vérifierai », mais écrivez « je conclurai ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Il faut se souvenir qu’au futur et au conditionnel les terminaisons « -erai » et « -erais » ne se justifient que pour les verbes du 1er groupe, à l’infinitif en « -er » ! Je trierai les papiers demain. (<trier) mais Elle conclura son discours par une citation. (< conclure) Posez-vous cette question : à quel infinitif « conclurai » correspond-il ? « Concluer » ou « conclure » ? « Concluer » n’existe pas….

« il faut mieux » ou « il vaut mieux » ?

Erreur couramment commise Veillez à ne pas confondre les deux constructions et à ne pas écrire « il faut mieux se lever tôt » pour « il vaut mieux se lever tôt ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Si l’expression n’est pas suivie d’un verbe à l’infinitif, il s’agit toujours de « il vaut mieux » : Il vaut mieux qu’on ne le dit. Quand un verbe suit, faites passer le « mieux » derrière lui. Si la phrase garde son sens, écrivez « il faut ». Si la…

« va » ou « vas » ?

Erreur couramment commise Conjugué à la 2e personne du singulier, le verbe « aller » se prononce de la même façon à l’indicatif présent et à l’impératif présent. Comment s’étonner, dès lors, qu’on trouve écrit « vas t’excuser » pour « va t’excuser » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) À l’impératif, « va » ne prend un « s » que dans « vas-y ». Il faut donc s’assurer que le verbe est à l’impératif, mode qui se reconnaît au fait que le sujet n’est pas exprimé : par conséquent, s’il n’y…

« or » ou « hors » ?

Erreur couramment commise On voit souvent « hors » écrit pour « or » : « Il semble insouciant, hors il n’y a pas plus sérieux que lui » au lieu de « Il semble insouciant, or il n’y a pas plus sérieux que lui ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Vous pouvez remplacer le mot par « et » ? Il s’agit alors de la conjonction de coordination « or ». Dans le cas contraire, il convient d’écrire « hors », lequel signifie « en dehors de ». Il avait rendez-vous ce matin, or il…

« mille » ou « milles » ?

Erreur couramment commise Sachant que « vingt » et « cent » peuvent parfois prendre un « s », on a tendance à écrire « quatre milles » au lieu de « quatre mille ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) L’adjectif numéral « mille » est invariable : Ma tante Fernande m’a légué dix mille euros. En revanche, le nom « mille », unité de mesure internationale pour les distances en navigation aérienne et maritime, prend un « s » au pluriel : Le navire se trouve à dix milles de la côte la plus proche….

« un espèce » ou « une espèce » ?

Erreur couramment commise Une fois sur deux, on entend « un espèce de fou dangereux » quand il faudrait dire « une espèce de fou dangereux ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Même suivi d’un complément masculin, le nom « espèce » reste, lui, du féminin. Il ne faut donc jamais dire « un espèce de » ! Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Ce qui n’arrange rien, c’est que l’adjectif ou le participe qui suit est…

« subi » ou « subit » ?

Pouvez-vous remplacer le mot par « soudain » ? Si oui, écrivez « subit ».

« Forces conseils » ou « force conseils » ?

Erreur couramment commise On est tenté d’accorder « force » en lui mettant un « s », puisqu’il se trouve à la place du déterminant devant un nom pluriel. Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Employé sans déterminant devant un nom pluriel, « force » signifie « beaucoup de » et est invariable. Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Faut-il voir là un adverbe ou un déterminant indéfini ? Les avis sont partagés sur ce point. Toujours…

« nombre de » ou « nombres de » ? « quantité de » ou « quantités de » ?

Quand ils ne sont pas précédés d’un article, les collectifs « nombre » et « quantité » ont le sens de « un grand nombre », « beaucoup ». Ils restent au singulier… même si le verbe qui suit est au pluriel.

« tu mange » ou « tu manges » ? « tu mangera » ou « tu mangeras » ?

Erreur couramment commise Ne confondez pas, même s’ils se prononcent de la même façon, « manges » employé avec « tu » (« tu manges ») et « mange » employé avec « il » (« il mange »). Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Un verbe conjugué à la 2e personne du singulier (« tu ») se termine généralement par « s » : « tu fais », « tu mangeais », « tu feras », « tu puisses », « tu chanterais »… Font exception, néanmoins, les formes suivantes : « tu peux », « tu veux », « tu vaux », ainsi que, parfois, la deuxième personne du singulier de…

« nous jouons » ou « nous jouont » ?

Erreur couramment commise Là encore, les deux formes sont homophones, ce qui peut prêter à confusion et faire écrire « nous jouont » pour « nous jouons ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) À la 1re personne du pluriel (« nous »), le verbe se termine toujours par « s », jamais par « t ». On écrit donc « nous jouons », et non « nous jouont », forme qui n’existe pas. Vidéo Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Sur ce point…

« c’en », « sans » ou « s’en » ?

« C’en », « sans » et « s’en » souvent confondus Même si, à l’oreille, « sans », « s’en » et « c’en » sont semblables, n’allez pas écrire « il c’en moque » ou « il sans moque » pour « il s’en moque ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Pour ne plus hésiter entre « c’en », « sans » et « s’en » « S’en » et « c’en » sont toujours suivis d’un verbe. Si le remplacement par « cela en » est possible, il s’agit de « c’en ». En revanche, si on peut mettre « il(s) » ou « elle(s) » devant, il s’agit de « s’en » :   C’en est fini de l’insouciance ! =…