« cauchemar » ou « cauchemard » ?


Erreur couramment commise

Quand on sait que le verbe correspondant est « cauchemarder », qu’il est tentant d’écrire « cauchemard » au lieu de « cauchemar » !

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

En dépit de ses dérivés « cauchemarder » et « cauchemardesque », le nom « cauchemar » ne se termine pas par un « d ».

Vidéo


Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert –
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Avant de le perdre au XVIIe siècle, « cauchemar » s’est longtemps écrit avec un « e » final qui le rapprochait de son homologue anglais nightmare. Cette finale –mare, commune à de nombreuses langues, renvoie à un « spectre », à un « fantôme provoquant de mauvais rêves ».

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Changer de supérieur a fait de mon travail un cauchemard.
  2. Les menaces de grève sont le cauchemard du gouvernement.
  3. Cet entretien avec la direction a été un vrai cauchemar.
  4. Depuis que la direction a changé, le personnel vit un cauchemard éveillé.
  5. Ces objets fragiles sont un cauchemar à emballer.
  6. Tous les services connaissent le cauchemard des réductions budgétaires.
  7. Signer ce contrat permettrait à l’entreprise de sortir du cauchemar.
  8. Organiser le transport des instruments est un cauchemard logistique.
  9. Ma mission chez ce client a tourné au cauchemar.
  10. Dans 1984, Orwell décrit un monde en proie au cauchemard totalitaire.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Changer de supérieur a fait de mon travail un cauchemar.
    « Cauchemar » ne se termine pas par un « d ».
  2. Faux. Il faut écrire : Les menaces de grève sont le cauchemar du gouvernement.
    « Cauchemar » ne se termine pas par un « d ».
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Depuis que la direction a changé, le personnel vit un cauchemar éveillé.« Cauchemar » ne se termine pas par un « d ».
  5. Phrase correcte.
  6. Faux. Il faut écrire : Tous les services connaissent le cauchemar des réductions budgétaires.
    « Cauchemar » ne se termine pas par un « d ».
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Organiser le transport des instruments est un cauchemar logistique.
    « Cauchemar » ne se termine pas par un « d ».
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Dans 1984, Orwell décrit un monde en proie au cauchemar totalitaire.
    « Cauchemar » ne se termine pas par un « d ».

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

9 réponses à « cauchemar » ou « cauchemard » ?

  1. Tony Casal dit :

    Euh vos commentaires sont intéressants mais l’exercice nul à chier!!! Y a pas d’exercice à faire, cauchemar s’écrit sans « d », point final!!!

    • Sandrine dit :

      Pas la peine d’être vulgaire et péremptoire ! Si vous connaissez la règle, grand bien vous fasse, mais peut-être que les exercices seront utiles à d’autres lecteurs, ne croyez-vous pas ?

  2. Georges CERDAN dit :

    Comment ai-je pu faire autant de fautes de frappe dans mon dernier message ? C’est consternant, je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses, mais je venais de me réveiller.

    Le pire est que j’avais tapé « mon merdier message », heureusement que j’ai relu…

    Cela me rappelle l’anecdote de Jean Tibéri qui, décorant Ionesco, a prononcé : « Et je décerne ici le merdaille de vremeil… » Ionesco a, paraît-il, beaucoup apprécié.

  3. Georges CERDAN dit :

    Bonjour !

    Je viens de consulter la pages des footballeurs, et je suis surprisq de trouver : « Enfin, les défenseurs Franck QUEUDRUE, Jean-Luc SASSUS, Marek JANKULOVSKI ou encore le Nigérian Emmanuel EMENIKE peuvent éventuellement envisager une reconversion sur d’autres gazons. »

    Puisque nous sommes dans cette veine, sur le Parisin, il y a un mois, un article sur les salles e massage Thaïlandais et autre à paris qui cachent des leiux de prostitution.
    La perconne en charge de ce problème à la Préfecture se nome : Anne-Laure Arrassus.

    Cela ne s’invente pas…

  4. Georges CERDAN dit :

    Non seulement sympa, mais en plus, jolie !

    Bonjour Sandrine,

    Je suis un asperger parmi ceux qui ont le sens de l’humour, pas du tout du genre Rainman, mais je suis parfois un peu strange, quoi…

    Pour exemple, je suis incapable de reconnaître une voiture d’une autre, je sais qu’elles ont normalement quatre roues rondes qui vont jusque parterre, et pas toutes du même côté (au contraire des motos), mais à part ça… Je suis incapable de trouver un objet parmi d’autres de par sa forme, je le trouve de par sa couleur. En revanche, je suis infernal pour tout ce qui est combinatoire, numérique ou alphabétique, alphanumérique…
    J’ai arrêté l’école en 4ème et à 26 ans, j’ai fait partie des 50 poersonnes qui ont conçu le pilotage autiomatique et les commandes de vol de l’Airbus. On se racontera cela un jour, peut-être.
    J’éclate souvent de rire en voyant des choses que les autres ne voient pas, et ne verront jamais, par-exemple deux boutiques accolées, « McCoy café » et « Chattanooga », ou alors, au cimetière Montparnasse, deux caveaux de famille, dans la même allée, se faisant face à même pas dix mètres de distance, l’un : « Famille DESCHIENS », et l’autre : « Famille CABOIS ». Je me suis écroulé de rire, puis j’ai observé pendant une bonne heure les gens qui passaient, et personne n’a percuté. Effarant…
    Merci pour ces liens que vous m’avez fournis, je vais les consulter ASAP.

    Je parle : arabe (5 dialectes), anglais, français, espagnol, allemand, russe, hongrois, disons huit langues couramment. J’ai appris le hongrois en un mois, en complète immersion, pareil pour le russe, je suis d’origine franco-espagnole né au Maroc, et j’ai vécu en allemagne, avec une Vachequirit qui me disait :  » Jez moi, on beu manger barterre ! », ce à quoi je répondais : »Chez moi aussi, tu y trouveras toujours quelque chose ». Nous étions faits l’un pour l’autre…

    N’hésitez pas à me faire parvenir un mail !

    Cordialement
    Georges

  5. Georges CERDAN dit :

    Très sympa, et utile !

    J’ai toujours les problèmes suivants avec les majuscules :
    un Français, un citoyen français, un albanais, un taliban ou peut-être, les Talibans, ou encore, le mouvement taliban,
    je m’y perds…
    Mon problème est amplifié par le fait qe je parle onze langues, dont huit couramment, alors la syntaxe… En revanche, je lis énormément, j’ai toujours énormément lu depuis mon enfance, et mon orthographe est assez satisfaisant.
    S’il y a un endroit où il est expliqué les majuscules, je suis preneur !

    En tous cas, bravo ! Et merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *