« tout autre » ou « toute autre » ?

Erreur couramment commise

Pourquoi n’accorderait-on pas « tout » dans « une tout autre affaire », puisqu’il est suivi d’un nom féminin ?

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Si « tout » peut être ôté de la phrase, c’est qu’il s’agit de l’adverbe signifiant « entièrement ». Étant invariable, comme tout adverbe, il ne prend pas de « e », même devant un nom féminin.

> C’est une tout autre histoire. (= C’est une autre histoire.)

Si, en revanche, « tout » ne peut être ôté de la phrase, il s’accorde. C’est un adjectif indéfini. On peut alors le remplacer par « n’importe quelle ».

> Toute autre personne se serait réjouie. (= N’importe quelle autre personne se serait réjouie.)

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Nous vous dirions bien que, neuf fois sur dix, le « tout » de tout autre est adjectif quand il commence la phrase, et qu’il sied alors de l’accorder avec le nom qu’il détermine. Il arrive pourtant qu’il soit adverbe à la faveur d’une inversion : « Tout autre était son intention, nous n’allions pas tarder à l’apprendre ». Le mieux est donc, dans tous les cas, de vous en remettre aux ficelles que nous livrons ci-dessus !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Tout autre utilisation du DVD peut faire l’objet de poursuites.
  2. C’est une toute autre question que vous me posez là.
  3. Depuis qu’elle est revenue de la guerre, elle est tout autre.
  4. Après son opération du nez, c’est une toute autre femme que j’ai retrouvée.
  5. La Callas chante mieux que toute autre cantatrice.
  6. Par esprit de contradiction, il a suivi une toute autre voie que son père.
  7. Après sa période figurative, Kandinsky a peint d’une toute autre manière.
  8. Toute autre date me conviendrait.
  9. Avec cette nouvelle mise en page, le site a une toute autre allure.
  10. Toute autre proposition est bienvenue.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Toute autre utilisation du DVD peut faire l’objet de poursuites. On pourrait dire « n’importe quelle autre utilisation du DVD ». « Tout » s’accorde donc, et on écrit « toute autre utilisation ».
  2. Faux. Il faut écrire : C’est une tout autre question que vous me posez là. « Tout » peut être ôté de la phrase, signe qu’on a affaire à l’adverbe « tout », qui signifie « entièrement ». Il ne prend donc pas de « e ».
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Après son opération du nez, c’est une tout autre femme que j’ai retrouvée. « Tout » peut être ôté de la phrase. On pourrait en effet dire « c’est une autre femme que j’ai retrouvée ». « Tout » est donc adverbe ici et, en tant que tel, invariable.
  5. Phrase correcte.
  6. Faux. Il faut écrire : Par esprit de contradiction, il a suivi une tout autre voie que son père. « Tout » peut-il être ôté de la phrase ? Oui. On pourrait en effet dire « une autre voie que son père ». « Tout » est donc adverbe ici et, en tant que tel, invariable.
  7. Faux. Il faut écrire : Après sa période figurative, Kandinsky a peint d’une tout autre manière. « Tout » peut être ôté de la phrase. On pourrait en effet dire « d’une autre manière ». « Tout » est donc adverbe ici et, en tant que tel, invariable.
  8. Phrase correcte.
  9. Faux. Il faut écrire : Avec cette nouvelle mise en page, le site a une tout autre allure. « Tout » peut-il être ôté de la phrase ? Oui. On pourrait en effet dire « une autre allure ». « Tout » est donc adverbe ici et, en tant que tel, invariable.
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire
Articles liés

Laissez un commentaire
*

Je voudrais avoir la correction des phrases suivantes qui ont été données dans un test
1.) C’est une toute autre personne qui a postulé un emploi de rédacteur.
2) Ils se sont nui l’un l’autre, voir détruits.
3) Elles se sont parlées et se sont ensuite réconciliées.
4) Un métier tels que rédacteur ou journaliste est fatiguant.
5) Quelque soit la ville où nous allons, il y aura d’avantage de gens.

Salut,
Cela fait quelques jours que je me pose cette question : « Passer d’une situation à une tout autre » ou bien « Passer d’une situation à tout une autre »? Je ne comprends pas quelle structure faut-il employer mais je pense que l’orthographe est correcte de toute façon dans les deux cas. Merci d’avance!

    Bonjour Paul, c’est la première phrase qui est correcte. En effet, dans le cas où « tout » est adverbe, il ne peut pas être séparé de « autre ». Bonne journée.

      Bonjour ,
      doit-on écrire:
      …..ou pour toute autre action .
      OU
      …. ou pour tout autre action
      Je me dis que s’il y avait « une » ce serait donc « tout » mais dans le cas que je présente il n’y a pas cet article donc je ne sais pas
      merci pour votre réponse
      Clélia

Bonjour Messieurs,

Vous indiquez que le mot « tout », dans ce cas, s’il ne peut être ôté sans nuire au sens, signifie « entièrement ». Oui et non. La vraie règle des correcteurs professionnels est que, si l’on peut remplacer le « tout » par le mot « entièrement » – à condition toutefois ce remplacement soit cohérent avec une phrase exprimée dans un langage correct –, il s’agira bien d’un adverbe, et il aura donc un statut d’invariabilité.

Or « une entièrement autre affaire », cela ne se dit point sans choquer, vous en conviendrez. Heureusement, on peut aussi remplacer ce tout par « tout à fait ». Et là, c’est « une tout à fait autre affaire », ça choque beaucoup moins.

Mais ne partez pas du principe que si le mot « tout » est un adverbe dans la phrase qui vous occupe, il est obligatoirement invariable. Et bien qu’adverbe on peut le retirer sans nuire à la phrase apparemment. Il y a une règle, et elle n’est pas forcément simple. Il faut juste la retenir. Lors que le mot « tout » est adverbe et qu’il précède un mot féminin commençant par une consonne ou un h aspiré, il n’est pas invariable, il s’accorde : elle est toute nue (elle est entièrement nue, et pourtant, on peut retirer le « toute » sans que la phrase en pâtisse, juste le sens), elle est toute honteuse. En revanche, lorsqu’il précède un mot commençant pas une voyelle, il devient invariable : la salle tout entière.

Pour distinguer l’adjectif de l’adverbe, il y a une astuce intéressante : le replacement par « entièrement » ou « tout à fait » indique l’adverbe, mais songez à une autre exemple : « de toute façon » (et non de toutes façons). On s’interroge souvent sur le singulier… Mais c’est simple : « tout », ici, signifie « chaque ». De chaque façon. Et l’on comprend immédiatement le singulier. Et si on préfère le pluriel, on écrira « de toutes les façons ». Et par conséquent, si le mot accepte le remplacement par « chaque », il sera adjectif et s’accordera. De toute manière, en toute occasion (pourtant voyelle initiale au mot le suivant)…

Et dans l’expression « figée » : « plus que tout autre chose » ? Tout s’accorde-t-il ? Au gré de mes lectures je l’ai vu orthographié de deux manières, « tout autre » ou « toute autre »…

    Bonjour Ludo, lorsque « tout » signifie « n’importe quel » et se rapporte à un nom ou à un pronom, il est adjectif et donc variable en genre. On écrira donc « plus que toute autre chose », sous-entendu, « plus que toute chose autre ». Bon week-end.

bonjour,
en relisant un texte que j’ai écrit, et envoyé, je pense avoir commis une erreur dans une phrase :

« pourquoi ne pas faire des photos avant et après travaux, ou pour toutes autres raisons »

dans ce cas est-ce que  » toutes autres raisons » peut être mis au pluriel ?

dans certain forum il est mis que oui, mais j’ai un doute

merci beaucoup
cordialement

    Bonjour, il est préférable d’écrire « pour toute autre raison », sous-entendu « pour n’importe quelle raison ». Au pluriel, la phrase se construirait plutôt de la manière suivante : « pour toutes les autres raisons ». De même : « de toute façon » / « de toutes les façons ». Bonne journée.

Pas d’accord avec la prose de cet article!

Vous diriez « C’est une réalité entièrement relative » => « C’est une réalité tout relative » ?
Ou encore « C’est une vision tout autre »

Je me demande vraiment d’où sort cette logique du remplacement d’entièrement, qui n’invalide d’ailleurs absolument pas le fait d’accorder…

    Bonjour Seb, si vous avez d’autres ficelles pour distinguer « tout » adverbe et « tout » adjectif indéfini, n’hésitez pas à les partager avec nos lecteurs. Bonne journée !

En étant un grammairien reconnu de ce temps, je dirais que tout est un déterminant, un pronom,un adverbe, ou un nom. Oui j’espère devenir champion du monde de grammaire

    Bonjour Danielle, ne vous cassez plus la tête ! Le singulier « de toute envergure », qui signifie « de n’importe quelle envergure », semble particulièrement convenir dans votre exemple. Mais le pluriel « de toutes envergures », comme on dirait « de toutes tailles », peut aussi bien faire l’affaire ! Bon après-midi 🙂

Question à l’intention de M. Dewaele:
Sans vouloir aborder des sujets osés, je voudrais vous demander pourquoi on dira d’une fille qu’elle est toutE nue? Je n’ai jamais entendu un francophone dire « tout nue » si le sujet est féminin. De même, il me semble qu’on dira également « Elle était toute bouleversée ». Est-ce une question de registre?
Merci!