Questions d'orthographe Règle d'orthographe

« va-t-en » ou « va-t’en » ?

Erreur couramment commise L’apostrophe et le trait d’union ne sont pas deux signes équivalents : veillez donc à ne pas confondre « mange-t’il » et « mange-t-il ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Le « t » placé entre une forme verbale de la 3e personne (par exemple, « déclare ») et un pronom personnel (par exemple, « elle ») est encadré de deux traits d’union : « Tout est en ordre », déclare-t-elle. Comment va-t-il ? En revanche, le « t » qui résulte de l’élision du pronom « toi », après un verbe à…

« trois quarts » ou « trois-quarts » ?

Erreur couramment commise Attention ! N’ajoutez pas un trait d’union inutile entre « trois » et « quarts » si vous avez affaire à une fraction (3/4, en l’occurrence). Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Quand « trois quarts » exprime une quantité, on l’écrit sans trait d’union. > Ajoutez trois quarts de litre de lait. En revanche, on met un trait d’union entre « trois » et « quarts » s’il s’agit du substantif, que celui-ci désigne un violon d’enfant, un manteau court ou un joueur de rugby….

« j’ai été » ou « je suis allé » ?

L’erreur, utiliser le verbe « être » au lieu du verbe « aller » Trop souvent, on entend « elle a été chez le coiffeur » à la place de « elle est allée chez le coiffeur ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Pour choisir entre « avoir été » et « être allé » S’il y a une notion de mouvement, dites plutôt « je suis allé » que « j’ai été ». L’emploi de « être » pour « aller » lorsqu’on le fait suivre d’un verbe à l’infinitif ou d’un complément de lieu relève du langage familier. Ne dites donc pas : J’ai…

« prolongation » ou « prolongement » ?

Une prolongation désigne une durée, un temps supplémentaire (en sport particulièrement). Un prolongement, c’est l’action d’accroître quelque chose dans l’espace, la chose prolongée elle-même et, par extension, la continuation de quelque chose.

« davantage » ou « d’avantage(s) » ?

L’erreur, écrire « d’avantage » pour « davantage » N’écrivez pas « Avide, il en veut toujours d’avantage » au lieu de « Avide, il en veut toujours davantage ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Choisir entre « davantage » et « d’avantages » Remplacez la forme qui pose problème par « plus (de) ». Si la phrase reste correcte, écrivez « davantage (de) ». Sinon, écrivez « d’avantage(s) », que vous pouvez remplacer par « de bénéfice(s) ». Je voudrais davantage de reconnaissance. = Je voudrais plus de reconnaissance. mais Il ne voit pas d’avantage à s’abonner. = Il ne voit pas de bénéfice…

« elle a chanté » ou « elle a chantée » ?

Erreur d’accord du participe passé Parce que le sujet est « elle », féminin singulier, on a envie d’écrire « elle a chantée des airs d’opéra » au lieu de « elle a chanté des airs d’opéra », sans voir que le verbe est conjugué avec l’auxiliaire « avoir ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Derrière l’auxiliaire « avoir », pas d’accord avec le sujet Quand il est conjugué avec l’auxiliaire « avoir », le participe passé ne s’accorde pas avec le sujet : Elles ont signé le contrat. Elle leur a exposé le problème. Les concurrents leur…

« deux à trois » ou « deux ou trois » ?

L’erreur, écrire « quatre à cinq personnes » Pourquoi est-il faux de dire « on a besoin de quatre à cinq bénévoles pour la collecte » ? Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! L’approximation, choisir entre « à » et « ou » Pour exprimer l’approximation, on emploie la préposition « à » entre deux nombres dans deux cas : – quand les deux nombres que « à » sépare ne se suivent pas. > J’ai repéré dix à douze soldats cachés dans les fourrés. – quand les deux nombres que « à » sépare se suivent mais que l’écart entre…

« vous parler » ou « vous parlez » ?

Confusion entre infinitif et présent de l’indicatif Quand « vous » est placé juste avant un infinitif du 1er groupe, on a spontanément envie d’accorder le verbe avec lui : « Il aime vous écoutez chanter » au lieu de « Il aime vous écouter chanter ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Trouver la bonne terminaison verbale derrière « vous » Si vous hésitez entre « -er » et « -ez » pour un verbe qui suit « vous », remplacez ce verbe par « finir », « prendre » ou tout autre infinitif qui ne soit pas du 1er groupe. Si la phrase…

« formenter » ou « fomenter » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE) Erreur couramment commise Sans doute par proximité phonétique avec « ferment » et « froment », on a envie d’ajouter un « r » inutile à « fomenter » et de l’écrire « formenter ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !   Règle (comment ne plus commettre cette erreur) Il n’y a pas de « r » dans la première syllabe de « fomenter », verbe qui signifie « tramer » ou « provoquer ».   Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes Encore un tête-à-queue étymologique des…

« son » ou « sont » ?

« son » et « sont », une confusion fréquente Même si « son » et « sont » se prononcent de la même façon, n’écrivez pas « il a pris sont parapluie parce qu’il pleuvait » au lieu de « il a pris son parapluie parce qu’il pleuvait ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! « son » et « sont », pour ne plus les confondre Vous pouvez remplacer ce mot par « seront » ? C’est alors une forme du verbe « être », qui s’écrit « sont » : Les bureaux sont fermés = Les bureaux seront fermés. Dans le cas contraire, il s’agit de l’adjectif…

« ils se sont téléphoné » « ils se sont téléphonés » ?

Erreur d’accord du participe passé On a envie d’accorder « téléphoner » avec le « se » placé avant le verbe et d’écrire « ils se sont téléphonés » au lieu de « ils se sont téléphoné ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Règle avec les verbes pronominaux Les verbes pronominaux se conjuguant avec l’auxiliaire « être », leur participe passé s’accorde le plus souvent avec le sujet : Elle s’est évanouie. Ils se sont enfuis. Certains verbes pronominaux peuvent pourtant avoir un complément d’objet direct. L’accord du participe se fait alors avec celui-ci, à condition…

« ça », « çà » ou « sa » ?

Confusion entre « ça » et des termes homophones On voit souvent « çà » écrit pour « ça » (« c’est comme çà » pour « c’est comme ça »), or « çà » ne se rencontre guère que dans la locution figée « çà et là ». Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres : entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs ! Pour distinguer le possessif du démonstratif Vous pouvez remplacer ce mot par « cela » ? C’est alors le pronom démonstratif « ça », qui ne prend jamais d’accent. Ça reste à prouver. = Cela reste à prouver. L’accent grave, lui, ne se rencontre quasiment que dans « çà et là ». Dans…