actualités

Tableau Le Poison de Magritte représentant une porte ouverte
Publié le 29 novembre 2017

À trancher une bonne fois pour toutes : « rouvrir » ou « réouvrir » ?

Régulièrement, on entend dire que quelque chose a «réouvert » (alors qu’on attendrait « rouvert »). À la décharge de celles et ceux qui emploient le verbe réouvrir, le nom correspondant est « réouverture » et de nombreux mots sont formés avec le préfixe ré-. S’agit-il réellement d’une faute d’orthographe ? Y a-t-il d’autres cas similaires ? Voici quelques éléments pour s’y re-trouver ! Robert et Larousse en désaccord Le verbe rouvrir est composé du verbe ouvrir, précédé d’un « r- ». Ce « r- » (que l’on trouve aussi sous la forme re- ou ré-) traduit l’idée de retour, de répétition. Le Petit Robert ne reconnaît que « rouvrir », le verbe signifiant…

Les deux mains du tableau La création d'Adam de Michel-Ange
Publié le 9 novembre 2017

Améliorez votre vocabulaire : les noms (suite)

Il y a quelques mois, nous vous proposions de troquer quelques noms d’usage courant contre des noms d’emploi soutenu. Comme nos lecteurs aiment, semble-t-il, soigner autant leur orthographe que leur vocabulaire, nous vous proposons une nouvelle série de noms littéraires qui n’attendent que vous pour connaître une seconde vie ! Dites « alacrité » … au lieu de « gaieté ». On pourrait croire que « alacrité », qui fait penser à « âcre », a un sens négatif. Il n’en est rien ! L’alacrité est une gaieté vive et entraînante. On pourrait dire aussi : allégresse, enjouement, entrain…   Dites « acrimonie » … au lieu de « aigreur ». Quelqu’un de votre entourage…

Homme obèse peint par Charles Mellin
Publié le 8 novembre 2017

Améliorez votre vocabulaire : les adjectifs (suite)

Voici la suite tant attendue de notre billet sur les adjectifs littéraires ! La langue française est riche de synonymes, alors pourquoi ne pas utiliser les équivalents, en langage soutenu, des mots du langage quotidien ? Vous préciserez votre pensée et attirerez l’attention de votre interlocuteur. Il ne connaît pas le terme ? C’est l’occasion de le lui apprendre, afin qu’il puisse à son tour l’utiliser et le transmettre.   Dites « atone » … au lieu de « mou ». Littéralement, ce qui est « atone » est « sans ton ». L’adjectif qualifie quelque chose ou quelqu’un qui manque d’énergie, de dynamisme, de vitalité. Un corps ou un regard…

Pierre tombale avec l'épitaphe "R.I.P."
Publié le 7 novembre 2017

Cimetière, guillotine, RIP… Les mots et expressions liés à la mort (2/2)

Voici la suite de notre article sur les mots et expressions liées à la mort, de circonstance en ce début du mois de novembre. À votre avis, « cimetière » vient-il du nom terre ? Après tout, les morts y sont bien « enterrés »… Peut-on « agoniser » quelqu’un d’injures ? Certains mots pouvant blesser, on est en droit de se poser la question. Enfin, que signifient les lettres « RIP », formule énigmatique qui fleurit sur les réseaux sociaux comme des chrysanthèmes ? ÉTYMOLOGIE Cimetière Parce que leurs sonorités sont proches et que leurs sens sont liés, on pourrait croire que « cimetière » et « terre » sont de la même famille….

un chrysathème blanc et rose
Publié le 6 novembre 2017

Chrysanthème, macchabée, « il nous a quittés »… Les mots et expressions liés à la mort (1/2)

Halloween, la Toussaint, le jour des Morts… La fin du mois d’octobre et le début du mois de novembre sont marqués par des célébrations funèbres. L’occasion de nous questionner sur l’orthographe et le sens des mots et expressions liés à la mort. Savez-vous vraiment écrire les noms chrysanthème et macchabée, accorder correctement le participe passé dans la phrase « Il nous a quittés » ? N’ayez crainte, voici de quoi éclairer votre lanterne. ORTHOGRAPHE Chrysanthème Le nom de cette fleur automnale, utilisée pour orner les tombes à la Toussaint, a pour racine les mots grecs khrusos, « or », et anthemon, « fleur ». Avec son « y » et…

Personne se trouvant une alternative symbolisée par deux flèches allant dans des directions opposées
Publié le 12 octobre 2017

Autre alternative, un même pied d’égalité, voire même : les pléonasmes (4/4)

C’est déjà la fin de notre série sur les redondances ! Dans ce dernier inventaire, un pléonasme courant dans les médias comme dans nos conversations quotidiennes : « autre alternative ». Quant au pléonasme toléré, « voire même », il l’est par l’Académie française elle-même. Ici encore, l’étymologie nous aide à comprendre pourquoi…   Des pléonasmes à bannir Une autre alternative Le nom alternative contient le préfixe latin alter- qui signifie « autre ». Par définition, parler d’une « autre alternative » constitue un pléonasme. Quant aux expressions « deux alternatives » et « double alternative », elles supposent deux fois deux possibilités, soit quatre possibilités ! On remplace par : « une autre possibilité » ou « une autre option »….

Trois dés rouges lancés par une main
Publié le 11 octobre 2017

Au jour d’aujourd’hui, un hasard imprévu, applaudir des deux mains : les pléonasmes (3/4)

En matière de pléonasmes, nous n’avons pas dit notre dernier mot ! Voici de nouveaux exemples de formules redondantes, dans lesquelles nous disons deux fois la même chose. Parfois, un petit détour par l’étymologie s’impose pour dévoiler la répétition. C’est le cas, notamment, pour « au jour d’aujourd’hui » et « s’avérer vrai ». Puis, comme d’habitude, vous découvrirez un pléonasme qu’il peut être utile de conserver.   Des pléonasmes à bannir Au jour d’aujourd’hui C’est sans doute l’un des pléonasmes les plus employés mais aussi l’un des plus agaçants. Dans « aujourd’hui », l’ancien français hui veut dire jour, par conséquent « au jour d’hui » est déjà…

gélules colorées
Publié le 10 octobre 2017

La panacée universelle, collaborer ensemble, voir de ses yeux : les pléonasmes (2/4)

Poursuivons notre série sur les pléonasmes ! Si certains semblent évidents (monter en haut, descendre en bas, geler de froid…), d’autres sont plus subtils et coulent des jours heureux dans nos conversations, lesquelles gagneraient pourtant en légèreté et en clarté si elles en étaient débarrassées. Voici quelques pléonasmes à éradiquer, et d’autres à conserver…   Des pléonasmes à bannir Panacée universelle Dans sa chanson Le Sirop Typhon, Richard Anthony loue « l’universelle panacée ». Or, la panacée est déjà un remède universel, capable de guérir tous les maux, de résoudre tous les problèmes. Littéralement donc, panacée universelle signifie « remède universel universel ». Notons au passage que…

un poisson rouge dans son bocal
Publié le 9 octobre 2017

Une heure de temps, prévoir à l’avance, tourner en rond : les pléonasmes (1/4)

Le pléonasme consiste, au sein d’un même énoncé, à dire deux fois la même chose, en associant, sans le savoir, des mots de même sens. Maladresse plus que véritable faute, le pléonasme alourdit nos propos et nous fait perdre du temps. Quels sont les pléonasmes à bannir ? Lesquels ont une utilité ? Notre série du mois devrait vous aider à faire le point.   Des pléonasmes à bannir En une heure de temps  Une heure, c’est déjà une unité de temps, une période, une durée. Par conséquent, on sait déjà qu’on ne mesure pas autre chose. Si on supprime cette précision,…

Tableau de Ingres, Louis XIV et Molière déjeunant à Versailles
Publié le 30 août 2017

Améliorez votre vocabulaire : les noms

Après les adjectifs et les verbes, il ne manquait plus que les noms pour que la série soit complète ! Voici donc dix noms tirés de la langue littéraire, poétique ou soutenue. Chacun est accompagné de précisions étymologiques et d’exemples. Il n’y a plus qu’à les glisser malicieusement dans vos conversations pour surprendre et charmer votre auditoire. Dites « amphitryon » … au lieu de « hôte ». À l’origine, Amphitryon est un roi de la mythologie grecque et le personnage d’une comédie de Molière. Par antonomase, le nom est devenu « l’hôte qui offre à dîner ». Vous organisez une réception chez vous ? Dites à vos…

Courtisans à la cour du roi
Publié le 28 août 2017

Améliorez votre vocabulaire : les verbes

Après les adjectifs soutenus ou littéraires, place aux verbes ! Dans ce domaine non plus, les synonymes ne manquent pas. Alors pourquoi se priver de les utiliser ? Vous préciserez ainsi votre pensée et attirerez l’attention de votre interlocuteur. Il ne connaît pas le mot ? C’est l’occasion de le lui faire découvrir et de véhiculer ainsi l’amour de la langue française ! Dites « ceindre » … au lieu de « entourer ». Exemples : « Un bandeau ceignait sa tête », « Les murailles qui ceignent la ville ». Ce verbe, qui, conjugué, ressemble à saigner, a donné le nom ceinture.   Dites « celer » … au lieu de « cacher ». Si ce…

Peinture servante XVIIIe siècle
Publié le 24 août 2017

Améliorez votre vocabulaire : les adjectifs

  Parler correctement notre belle langue, ce n’est pas seulement soigner son orthographe, c’est aussi varier son vocabulaire. Par chance, le français fourmille de synonymes. Aujourd’hui, nous vous proposons de « remplacer » des adjectifs du langage courant par leurs équivalents en langue soutenue ou légèrement désuète. Effet garanti auprès de votre auditoire ! Dites « accort » … au lieu de « avenant ». D’origine italienne, le mot qualifie une personne ou une attitude gracieuse. On l’emploie surtout au féminin : une servante accorte, une physionomie accorte, une humeur accorte…  Dites « affable » … au lieu de « aimable ». Une personne affable accueille et écoute de bonne grâce ceux qui s’adressent…

Page 5 sur 181...34567...18