Actualités Culture générale

Publié le 14 février 2020

Saint-Valentin : déclarez votre flamme avec des mots littéraires !

Fête commerciale pour les uns, rendez-vous immanquable pour les autres, la Saint-Valentin ne fait pas l’unanimité. S’il est vrai que l’amour se célèbre chaque jour, il n’y a pas, semble-t-il, d’inconvénient à (re)déclarer sa flamme le 14 février. Mais comment éviter de tomber dans la banalité, dans le cliché ? Pas de panique ! Voici quelques mots élégants et originaux, à glisser dans les missives, courriels, textos, voire sextos que vous adressez aujourd’hui à l’être aimé ou désiré… Pour qualifier un homme séduisant Pourquoi ne pas piocher dans le vocabulaire de la mythologie grecque ? Apollon, par exemple, est l’incarnation de la beauté…

Publié le 23 janvier 2020

Anglicismes, toponymes, politiquement correct : comment enrichit-on la langue française ?

Au Projet Voltaire, nous nous intéressons à la langue française au sens large : orthographe, étymologie, expressions, figures de style, vocabulaire… Ce mois-ci, nous vous proposons un coup de projecteur sur une entité assez méconnue, peu valorisée et pourtant essentielle : la Commission d’enrichissement de la langue française. Les anglicismes, un gros dossier ! L’une des principales missions de la Commission d’enrichissement de la langue française est de proposer des équivalents français à des mots étrangers… essentiellement des anglicismes ! Quels sont les domaines concernés ? Comme il est indiqué sur le site de la Commission, il s’agit des « réalités nouvelles et des…

Publié le 16 janvier 2020

Épiphanie ou Chandeleur : choisissez votre camp !

À peine remis des repas de Noël et de la Saint-Sylvestre, nos estomacs sont derechef sollicités en janvier et en février, à l’occasion de l’Épiphanie et la Chandeleur : dégustation de gâteau ou de galette des Rois pour la première, confection de crêpes pour la seconde ! Mais au-delà de ces moments gourmands, présents et à venir, quelles sont l’origine et la signification de ces deux noms ? L’Épiphanie : et soudain… une galette ! Un mot issu du grec Avec son « ph » caractéristique, ce nom féminin a l’air « grec », n’est-ce pas ? Bien vu, il est issu du grec epiphania qui désigne une manifestation, une…

Publié le 30 décembre 2019

Clef ou clé, nénuphar ou nénufar, au temps pour moi ou autant pour moi… Quelles graphies préférez-vous ?

Pendant presque un an, sur la page Facebook du Projet Voltaire, nous avons régulièrement demandé à nos fans de choisir entre les deux variantes orthographiques d’un même mot. Qui de clef ou de clé, de nénuphar ou de nénufar, de porte–monnaie ou de portemonnaie a remporté l’adhésion des amoureux de la langue française ? Voici les enseignements que nous pouvons tirer de ces mini-sondages qui, en moyenne, ont réuni un millier de réponses à chaque fois. 1- En général, vous plébiscitez la graphie la plus difficile…  L’attachement de notre communauté aux chausse-trapes (ou chausse-trappes !) de la langue de Voltaire est une…

Publié le 24 décembre 2019

Nathalie et Noël(le) : que savez-vous de ces deux prénoms liés au 25 décembre ?

En cette veille de Noël, le Projet Voltaire souhaite mettre à l’honneur deux prénoms intimement liés au 25 décembre. Si l’un, Noël (ou Noëlle au féminin), parle de lui-même, l’autre, Nathalie, avec ou sans « h », nécessite, pour établir un lien avec la Nativité, un petit détour par l’étymologie. Histoire, variantes, personnalités… On vous dit tout sur ces deux prénoms stars des fêtes ! Nathalie Ce prénom est issu du latin natalis (dies) qui signifie « le jour de la naissance », sous-entendu celle du Christ. Si l’on se réfère à l’étymologie, le « h » de Nathalie est totalement superflu : on devrait écrire « Natalie ». C’est par habitude…

Publié le 10 décembre 2019

Émulsion, émulation et autres paronymes que l’on confond tout le temps (5/5)

Dans ce dernier volet de notre série sur les paronymes, nous allons voir que l’acception et l’émulsion n’ont rien en commun avec leurs « grands » cousins que sont l’acceptation et l’émulation ; que la colère se manifeste par accès, non par excès ; qu’une collusion peut se faire sans heurt, contrairement à la collision ; enfin, que le gourmet est plus exigeant que le gourmand ! Acception et acceptation Avant, « acception » signifiait « acceptation ». Mais ça, c’était avant ! Désormais, l’acception est le sens particulier d’un mot, admis et reconnu par l’usage. Un mot peut avoir une ou plusieurs acceptions (dans ce cas, il est « polysémique »)….

Publié le 4 décembre 2019

D’où vient le mot « grève » ?

Grève, grève, grève… Il y a des jours où tout le monde a ce mot à la bouche. Critiquée, redoutée par les uns ; menée, soutenue par les autres, la grève, surtout quand elle touche les transports, nous laisse rarement indifférents. En attendant de trouver un plan B permettant de se déplacer en ces jours perturbés, rien de tel qu’un peu de lecture pour (re)découvrir l’origine et le sens du nom grève, ainsi que quelques expressions dans lesquelles il entre en action. À l’origine, une plage de sables et de graviers Le nom grève vient du latin populaire grava qui signifie…

Publié le 28 novembre 2019

Ces personnalités politiques aux noms prédestinés

Nous poursuivons notre série sur les aptonymes, ces noms de famille bien portés qui nous font réfléchir sur la destinée humaine. On ne peut concevoir, en effet, que le jeune Charles de Gaulle n’ait pas eu très tôt conscience de la grandeur de son nom, qui l’appelait à un destin national. Qu’en est-il des autres personnalités politiques de notre inventaire ? De la Révolution à la République Dur comme Robespierre Il suffit de décortiquer le nom de ce révolutionnaire controversé (1758-1794) pour mettre au jour sa destinée ! « Robespierre » serait une déformation de Roberpierre, c’est-à-dire « Robert + Pierre » ; or « Robert » est un…

Publié le 21 novembre 2019

10 choses à savoir avant de goûter le beaujolais nouveau

« Ciné jeudi soir ? – Ah ben non, c’est le beaujolais nouveau ! » Tous les 3es jeudis de novembre, c’est la même chose : le temps d’une soirée (ou plus !), on célèbre l’arrivée d’un vin. Vignerons, cavistes, restaurateurs, particuliers… nombreux sont ceux qui se réunissent pour le déguster. Mais que savez-vous vraiment du beaujolais nouveau ? Pour ne jamais être à sec, voici quelques infos à glisser entre deux gorgées. 1- Le beaujolais est un vin « au sommet » Beaujolais vient de « Beaujou », où l’on reconnaît beau et la forme dialectale jou signifiant « mont, colline ». En effet, la région du Beaujolais est très vallonnée, et c’est ce qui…

Publié le 31 octobre 2019

Consommer, consumer et autres paronymes que l’on confond tout le temps (4/5)

Poursuivons notre série sur ces mots particulièrement trompeurs : les paronymes ! Non seulement ils sont proches par la graphie, mais, comme vous allez le constater, ils le sont aussi par le sens. Autant de raisons d’employer l’un pour l’autre ! Heureusement, dès lors qu’on les décortique, les frontières sémantiques se dessinent plus clairement. Voici la preuve par cinq. adhérence et adhésion L’un de ces noms a un sens propre, l’autre figuré. L’adhérence désigne l’état de ce qui adhère. Par exemple, quand on roule en voiture, on s’intéresse à l’adhérence des pneus au sol. L’adhésion ne relève pas des propriétés physiques mais morales :…

Publié le 29 octobre 2019

À cor et à cri, en filigrane, à huis clos… 5 expressions à bien orthographier une fois pour toutes ! (suite)

Voici 5 nouvelles expressions qui souffrent toutes d’être régulièrement écorchées. Pourtant, dès que l’on perce le secret de leur origine, leur orthographe semble limpide ! Que désigne le « cor » dans « à cor et à cri » ? Le gramme a-t-il un quelconque rapport avec l’expression « en filigrane » ? Faut-il être huit pour se réunir à huis clos ? Il suffit de revoir le sens de ces expressions pour les écrire correctement et les employer… à l’envi ! À cor et à cri Dans cette expression, il n’est pas question du « corps », mais du cor. Ce nom, qui vient du latin cornu, « corne », a d’abord désigné la…

Publié le 1 octobre 2019

5 minutes pour réviser : les déterminants

Comme leur nom l’indique, les déterminants déterminent. Oui, mais quoi ? Le genre et le nombre du nom qu’ils accompagnent ! C’est dire si leur rôle est important ! Il y a sept sortes de déterminants : les articles (définis, indéfinis et partitifs) et les adjectifs possessifs, démonstratifs, exclamatifs, interrogatifs, indéfinis, numéraux. Faisons connaissance avec chaque membre de cette grande et prestigieuse famille !  Les articles Ce sont les déterminants les plus simples : le jour, une porte, du thé. Liste des articles : le, la, les, l’, un, une, des, du, de la, de l’. Les articles définis se rapportent à un objet particulier : le, la, les….

Page 1 sur 1612345...16