Actualités Culture générale

Portrait de Madame du Deffand
Publié le 12 octobre 2018

Les salons littéraires : Madame du Deffand

Notre cycle sur les salonnières se poursuit avec Madame du Deffand. « Son histoire, écrit l’académicien André Bellessort, est à la fois extrêmement brillante et infiniment triste ». C’est que Madame du Deffand perdit progressivement la vue vers l’âge de 50 ans et ce drame ajouta à un pessimisme déjà prononcé. Faisons connaissance avec cette « aveugle clairvoyante », comme la nommait Voltaire. Où était situé le salon de Madame du Deffand ?  Dans un appartement du couvent Saint-Joseph, là où avait logé précédemment Madame de Montespan, célèbre favorite de Louis XIV. Lorsqu’elle ne recevait que ses intimes, Madame du Deffand les réunissait dans…

encrier et sa plume sur une feuille de papier
Publié le 11 octobre 2018

Ancre ou encre ? compte, conte ou comte ? panser ou penser ? Révisez les homophones ! (4/5)

Voici l’avant-dernier volet de notre série qui met les homophones à l’honneur. Saviez-vous que ancre s’était d’abord écrit « encre » et ancre, « encre » ? Pas étonnant qu’aujourd’hui encore, leur orthographe ait du mal à s’ancrer dans notre mémoire ! Même chose pour « compte », « conte » et « comte », qui sont encore plus proches que ce que vous pouvez panser, heu, penser ! ancre et encre  Ancre et encre n’ont rien trouvé de mieux que d’échanger leur orthographe au fil du temps ! Ancre, d’abord encre en vieux français, est un emprunt au grec ankura, avec l’idée de crochet, de chose recourbée. Assez logiquement, le nom a évolué pour désigner l’instrument de…

Sorcière sur son balai volant devant la pleine lune
Publié le 10 octobre 2018

Autel ou hôtel ? balai ou ballet ? piton ou python ? Révisez les homophones ! (3/5)

Nous continuons notre petit tour d’horizon au pays des homophones ! Avez-vous réservé un hôtel, là où filaient jadis les jeunes mariés après s’être rendus à l’autel ? Puis nous embarquerons sur un balai, d’origine gauloise, pour assister à un ballet, venu d’Italie. Espérons, pour finir, qu’au sommet du piton, mot provençal, ne se trouve pas un python, tout droit issu de la mythologie grecque !   autel et hôtel  Si aujourd’hui ces deux homonymes s’opposent, ils sont tous deux liés, de près (autel) ou de loin (hôtel) à la religion. Dans l’Antiquité, l’autel était la table servant aux sacrifices d’animaux, puis chez les…

Bouche rouge avec langue tirée recouverte du drapeau breton
Publié le 8 octobre 2018

Biniou, kenavo, yec’hed mat… Parlez-vous le « breton » ?

Vous aimez les crêpes et le beurre demi-sel ? La pluie et les vieilles pierres ? Astérix et Nolwenn Leroy ? C’est un bon début, mais pour que la Bretagne vous gagne (vraiment), il est indispensable de maîtriser quelques « bretonnismes ». Voici dix mots qui donneront à votre langage une lueur de Breizh ! BIGOUDEN  Le bigouden, c’est la coiffe traditionnelle des Bretonnes du Finistère : une sorte de bonnet allongé orné de dentelle. Ce sont bien des mamies bigoudènes que l’on voit dans la pub Tipiak (« Ils nous ont volé notre recette, piraaates ! »). BINIOU Mot breton qui désigne une sorte de cornemuse, mais qui s’emploie…

Les Triplés de Nicole Lambert
Publié le 6 septembre 2018

5 minutes pour réviser : l’adverbe

Après le verbe, l’adverbe ! À l’oral comme à l’écrit, nous utilisons quantité d’adverbes. Il faut dire que ces mots sont bien pratiques pour préciser et nuancer nos propos. Un adverbe et hop, le sens de la phrase est changé. La preuve, « Je t’aime », ce n’est pas la même chose que « Je t’aime beaucoup » ! Manier les adverbes est donc essentiel. Encore faut-il savoir les écrire, surtout quand ils se terminent par -ment… Vous avez 5 minutes devant vous ? Lisez immédiatement ce qui suit ! Qu’est-ce qu’un adverbe ?  Dans « adverbe », on reconnaît « verbe »et le préfixe latin ad-qui signifie « après ». L’adverbe, au sens propre, c’est…

Les Triplés de Nicole Lambert
Publié le 5 septembre 2018

5 minutes pour réviser : le verbe

Précédemment, nous avons révisé l’auxiliaire et le participe passé, le COD et le COI, quatre notions à connaître pour savoir « accorder ». Et pour savoir « conjuguer » alors ? Si nous avons parfois des difficultés à conjuguer correctement, c’est que nous avons oublié le b.-a.ba du verbe : sa nature, sa forme, son mode, son temps et son groupe ! Et si on faisait le point sur le verbe en 5 minutes ? Qu’est-ce qu’un verbe ?  Dans une phrase, c’est un mot très important. Il indique : – une action (ce que font les personnes, les animaux ou les choses) ; – un état (comment ils/elles sont). Exemples : – une action :…

peinture d'une femme de dos servant le thé
Publié le 4 septembre 2018

Déjà-vu, derrière, du jour : trois expressions françaises dont les Anglais raffolent ! (4)

Quand un Anglais emploie une expression française, il faut bien reconnaître, en toute modestie, que c’est d’un chic ! Tiens, « chic », un autre mot français passé tel quel dans le vocabulaire anglais. En réalité, il y en a pléthore ! Est-ce pour son élégance, sa précision, sa poésie que la langue française s’invite régulièrement chez sa voisine anglaise ? Le soupçon de snobisme qu’elle véhicule est, en fin de compte, très « british » ! Passons en revue la lettre D pour nous en assurer…  Déjà-vu Cette expression, que l’on pourrait traduire en anglais par already seen, décrit la sensation d’avoir déjà vécu une situation qui…

Chef cuisinier
Publié le 3 septembre 2018

Carte blanche, c’est la vie, cordon bleu : trois expressions françaises dont les Anglais raffolent ! (3)

Voici un nouveau volet de notre série sur les expressions françaises qui sont entrées dans le vocabulaire anglais sans passer par la case « traduction » ! Cet inventaire distrayant a le mérite de rebattre un peu les cartes concernant l’invasion d’anglicismes dans notre langue. Dans la langue de Shakespeare aussi, on compte bon nombre de « gallicismes » ! Cette fois-ci, intéressons-nous à trois expressions commençant par la lettre C. Carte blanche  D’origine militaire, cette expression est apparue dans le courant du XVIIIesiècle. Aux termes d’un conflit, l’armée victorieuse écrivait ses conditions sur un morceau de papier vierge. L’armée qui s’était rendue n’avait plus qu’à…

dessin d'une main en train de dessiner
Publié le 5 août 2018

Dessin ou dessein ? Golf ou golfe ? Prémices ou prémisses ? Révisez les homophones ! (2/5)

Poursuivons notre série de l’été sur les homophones avec trois nouveaux couples de noms qui sont source d’hésitations. Peut-être nourrissez-vous le dessein de jouer au golf, la pratique du swing symbolisant, dans votre esprit, les prémices des vacances ? Dessein, golf et prémices, voici trois mots qui peuvent s’écrire d’une autre façon, avec un tout autre sens. Et si l’on vous présentait ces faux jumeaux ? dessin et dessein  Avant, dessin et dessein, c’était blanc bonnet et bonnet blanc ! On les employait indifféremment au sens propre de « représentation graphique » et au sens figuré de « projet, but ». Ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que…

glace et banquise
Publié le 4 août 2018

Glacière ou glaciaire ? Héraut ou héros ? Tinter ou teinter ? Révisez les homophones ! (1/5)

« Antoine Griezmann, un héraut plutôt qu’un héros », titrait Le Monde après l’exploit des Bleus à la Coupe du monde de football, il y a une quinzaine de jours. La formule, qui s’est répandue dans la presse, joue sur l’homophonie entre deux noms, « héraut » et « héros », dont le sens diffère. Si le « héros » nous côtoie depuis l’enfance, plus mystérieux est le « héraut »… L’occasion de réviser ces deux homophones, et bien d’autres ! glacière / glaciaire  D’abord cavité souterraine dans laquelle on conservait la glace produite l’hiver, puis récipient contenant de la glace artificielle, la glacière est bien pratique quand on part en pique-nique ! Au figuré,…

Les toits roses de Toulouse
Publié le 3 août 2018

Bouléguer, chocolatine, poche… Parlez-vous le « toulousain » ?

Vous avez rempli la malle de la voiture et pris la direction de Toulouse, très tôt le matin. Aux abords de la Ville rose, vous vous arrêtez sur une aire d’autoroute pour commander un café et un pain au chocolat. Stoooop ! À Toulouse, point de pains au chocolat, mais des chocolatines ! Parce qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, voici quelques mots et expressions typiques de cette belle région du Sud-Ouest. ADIEU  Si, à Toulouse, vous êtes invité chez quelqu’un, il vous dira peut-être « adieu » quand vous arrivez. Pas de panique, il n’est pas en train de vous chasser de…

Le Vieux-Port de Marseille et la "Bonne Mère"
Publié le 2 août 2018

Dégun, emboucaner, gâté… Parlez-vous le « marseillais » ?

Vous avez prévu de passer vos vacances à Marseille et ses environs ? Avant de filer sur l’autoroute du Soleil, avez-vous pensé à réviser les mots et expressions qui sont d’usage dans la cité phocéenne ? Non ? Heureusement, notre petit guide de survie du parler marseillais vous évitera de « tomber la figure » (perdre la face) ! À M’MENT DONNÉ Comprendre : « à un moment donné ». Tic de langage très prisé des Marseillais, qui n’hésitent pas, au passage, à manger des syllabes. À m’ment donné, faut pas trop se fatiguer non plus… Mais le procédé inverse existe aussi : « pneu » devient « peneu » ! En stylistique, on appelle ça…

Page 1 sur 1212345...12