Blog Culture générale

Publié le 7 septembre 2020

Émoticônes : mode d’emploi

Elles sont partout ! Dans les messages numériques que nous recevons et que nous envoyons. Elles ponctuent nos demandes, nos blagues, nos déclarations. Elles nous font sourire, elles nous rassurent, elles nous agacent. Parfois même, elles volent la vedette à nos mots, renforcent ou atténuent leur sens. Bref, il était temps de leur consacrer un article : à qui ? aux émoticônes, bien sûr ! 🙂  Smiley, émoji, émoticône ? Avant d’entrer dans le vif du sujet, rien ne vaut un petit détour sémantique. Tous ces mots désignent la même chose, mais n’ont pas la même « nationalité ». Smiley…

Publié le 24 août 2020

Chipoter, faire une baise, pistolet… 10 belgicismes qui n’ont pas du tout le même sens en France !

Ah, les faux amis… On les croyait réservés aux langues étrangères, mais ils existent aussi en français, selon le pays où on le parle. Le français de Belgique en compte un certain nombre, qu’il vaut mieux connaître pour éviter malentendus et situations cocasses. Les dix mots suivants, qui existent en français de France, ont donc leur sens propre dans le plat pays. Nous vous invitons à les découvrir et, pourquoi pas, à les adopter ! 1- Chipoter En Belgique, « chipoter » a d’autres significations qu’en France. Il signifie « farfouiller » (chipoter dans un tiroir), « passer son temps à de vagues occupations » (chipoter…

Publié le 26 mai 2020

Dossier spécial : d’où viennent les noms des mois de l’année ?

Ah, « le joli mois de mai » ! Il touche bientôt à sa fin, laissant la place à « juin » ! Mai, juin, etc., pourquoi ces noms, au fait ? Quelle est leur origine ? Que signifient-ils ? Tous tirés du calendrier romain (alors que notre calendrier actuel est « grégorien »), la plupart font référence à des noms illustres de la mythologie et de la politique romaines. Ces quelques étymologies à l’appui, vous pourrez briller en société tous les premiers du mois ! Mai : la déesse Maia Ne vous fiez pas à la petitesse de son…

Publié le 5 mai 2020

Alphabète, cadeauter, taxieur… 10 africanismes pour « ambiancer » son français !

Après les québécismes qui étaient à l’honneur le mois dernier, place aux africanismes ! Leurs points forts ? Ils vont à l’essentiel – un grand nombre de verbes du premier groupe sont formés à partir de substantifs (cadeauter, siester…) –, voire à la source même du mot (alphabète), et permettent d’éviter les anglicismes (essencerie…). Bon nombre des termes de cette liste sont désormais dans nos dictionnaires, et les autres ne demandent qu’à y entrer. Qu’attendons-nous pour nous inspirer de l’inventivité africaine ? 1- Alphabète En lisant ce mot, on se demande bien pourquoi, en France, on se limite à analphabète….

Publié le 29 avril 2020

Abaisse, fleurer, mise au point… Maîtrisez-vous le vocabulaire de la pâtisserie ?

Contraints de rester à la maison en ce printemps 2020, nombre d’entre nous se sont essayés à la cuisine, en particulier à la pâtisserie. Conjoints et enfants ont également mis la main à la pâte. Or, pour préparer gâteaux, tartes, mousses et crèmes, encore faut-il déchiffrer quantité de mots imagés et souvent amusants du jargon pâtissier. En voici quelques exemples ! ABAISSE Morceau de pâte aplati au rouleau. D’ailleurs, un vrai pâtissier n’étale pas la pâte, il l’abaisse ! D’où la formule des livres de recettes : « Mettre l’abaisse au frigo pour qu’elle repose. » Et lorsqu’on écrase la…

Publié le 31 mars 2020

Balado, courriel, divulgâcher… Les québécismes au secours de la langue française !

Trouver le mot juste, varier son vocabulaire, s’amuser avec les expressions, éviter les anglicismes, c’est le dessein de tous les amoureux de la langue française. En la matière, la francophonie est une grande source d’inspiration pour nous, habitants de l’Hexagone. Les Québécois, par exemple, proposent des équivalents à bon nombre d’anglicismes, en particulier dans le domaine numérique. Voici comment et pourquoi les adopter ! Ne dites pas mail… dites « courriel » Le nom courriel a été attesté au Québec dès 1990, soit dix ans avant que l’on commence, peu ou prou, à en envoyer ! En France, il a fallu attendre 2003 pour…

Mairie
Publié le 13 mars 2020

Origine, majuscule, féminisation : 3 questions que vous vous posez sur le nom « maire » !

Les dimanches 15 et 22 mars prochains se tiendront les élections municipales, un rendez-vous qui a lieu tous les six ans en France. Vous aurez donc, chères (é)lectrices, chers (é)lecteurs, la possibilité de voter pour les membres du conseil municipal, lesquels éliront en leur sein un maire ou… un Maire ? À moins que ce ne soit une mairesse ou… une maire ? Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’un(e) maire ? Vite, tranchons trois questions avant de nous rendre aux urnes. 1– D’où vient le nom « maire » ? Maior, c’est-à-dire « plus grand », telle est l’origine nom maire ! Cet adjectif, variante de major (d’où « majeur »), est de…

Publié le 27 février 2020

Adjectifs de couleur : comment les accorder sans douleur ?

En ce mois de février, partout dans le monde, le carnaval est à l’honneur. Et qui dit « carnaval » dit «  explosion de couleurs » ! Mais, à propos, doit-on parler de masques orange ou oranges ? de chapeaux mauve ou mauves ? de déguisements vert pomme ou verts pommes ? de chars brun-rouge ou bruns-rouges ? L’occasion est toute trouvée de faire le point sur cette règle subtile qu’est l’accord des adjectifs de couleur. L’adjectif de couleur s’accorde… Comme un adjectif ordinaire, l’adjectif de couleur s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Exemples : des chats noirs, des drapeaux rouges, des…

Publié le 14 février 2020

Saint-Valentin : déclarez votre flamme avec des mots littéraires !

Fête commerciale pour les uns, rendez-vous immanquable pour les autres, la Saint-Valentin ne fait pas l’unanimité. S’il est vrai que l’amour se célèbre chaque jour, il n’y a pas, semble-t-il, d’inconvénient à (re)déclarer sa flamme le 14 février. Mais comment éviter de tomber dans la banalité, dans le cliché ? Pas de panique ! Voici quelques mots élégants et originaux, à glisser dans les missives, courriels, textos, voire sextos que vous adressez aujourd’hui à l’être aimé ou désiré… Pour qualifier un homme séduisant Pourquoi ne pas piocher dans le vocabulaire de la mythologie grecque ? Apollon, par exemple, est l’incarnation de la beauté…

Publié le 23 janvier 2020

Anglicismes, toponymes, politiquement correct : comment enrichit-on la langue française ?

Au Projet Voltaire, nous nous intéressons à la langue française au sens large : orthographe, étymologie, expressions, figures de style, vocabulaire… Ce mois-ci, nous vous proposons un coup de projecteur sur une entité assez méconnue, peu valorisée et pourtant essentielle : la Commission d’enrichissement de la langue française. Les anglicismes, un gros dossier ! L’une des principales missions de la Commission d’enrichissement de la langue française est de proposer des équivalents français à des mots étrangers… essentiellement des anglicismes ! Quels sont les domaines concernés ? Comme il est indiqué sur le site de la Commission, il s’agit des « réalités nouvelles et des…

Publié le 16 janvier 2020

Épiphanie ou Chandeleur : choisissez votre camp !

À peine remis des repas de Noël et de la Saint-Sylvestre, nos estomacs sont derechef sollicités en janvier et en février, à l’occasion de l’Épiphanie et la Chandeleur : dégustation de gâteau ou de galette des Rois pour la première, confection de crêpes pour la seconde ! Mais au-delà de ces moments gourmands, présents et à venir, quelles sont l’origine et la signification de ces deux noms ? L’Épiphanie : et soudain… une galette ! Un mot issu du grec Avec son « ph » caractéristique, ce nom féminin a l’air « grec », n’est-ce pas ? Bien vu, il est issu du grec epiphania qui désigne une manifestation, une…

Publié le 30 décembre 2019

Clef ou clé, nénuphar ou nénufar, au temps pour moi ou autant pour moi… Quelles graphies préférez-vous ?

Pendant presque un an, sur la page Facebook du Projet Voltaire, nous avons régulièrement demandé à nos fans de choisir entre les deux variantes orthographiques d’un même mot. Qui de clef ou de clé, de nénuphar ou de nénufar, de porte–monnaie ou de portemonnaie a remporté l’adhésion des amoureux de la langue française ? Voici les enseignements que nous pouvons tirer de ces mini-sondages qui, en moyenne, ont réuni un millier de réponses à chaque fois. 1- En général, vous plébiscitez la graphie la plus difficile…  L’attachement de notre communauté aux chausse-trapes (ou chausse-trappes !) de la langue de Voltaire est une…