actualités

Image tirée de l'affiche du film "Bienvenue chez les ch'tis"
Publié le 6 juin 2018

Biloute, braire, dracher… Parlez-vous « ch’timi » ?

C’est officiel : le mot « biloute », emblématique du langage « ch’timi », a fait une entrée remarquée dans le Petit Larousse illustré 2019 ! Popularisée par Dany Boon et son film à succès Bienvenue chez les ch’tis, la langue de ch’Nord peut être abstruse pour qui l’ignore. L’occasion de réviser ensemble quelques termes et expressions incontournables, bien utiles si vous décidez de visiter la belle région des Hauts-de France ! BILOUTE Nom du sexe masculin. Les ch’tis l’utilisent aussi pour qualifier un jeune garçon (l’équivalent du « minot » chez les Marseillais) ou un ami : « Hé, biloute, vins ichi » (« Hé, petit, viens ici ! ») ; « Cha va biloute ? » (Ça va l’ami ?). En…

Portrait de Madame Geoffrin
Publié le 9 mai 2018

Les salons littéraires : Madame Geoffrin

Voici la quatrième salonnière mise à l’honneur sur notre blog depuis le début de l’année : Madame Geoffrin. Son parcours, son caractère, ses relations, et bien sûr les « dîners » littéraires et artistiques qu’elle organisait avec goût et élégance, font d’elle une personnalité incontournable de la vie intellectuelle du XVIIIe siècle. Où était situé le salon de Madame Geoffrin ? Au numéro 372 de la rue Saint-Honoré. Elle y vécut pendant soixante ans. Elle y organisa d’abord les « dîners du mercredi » (à cette époque, le dîner correspondait au déjeuner), puis les « dîners du lundi » par l’intermédiaire de M. de Caylus, artiste et…

Portrait de Madame de Tencin
Publié le 8 mai 2018

Les salons littéraires : Madame de Tencin

Après la marquise de Rambouillet et Madame de la Sablière, place à une autre salonnière : Madame de Tencin. D’après le journaliste Paul Reboux, « être admis chez Mme de Tencin, c’était recevoir son brevet d’élégance intellectuelle ». Son salon, actif durant la première moitié du XVIIIe siècle, jouissait d’une grande renommée, jamais désavouée depuis. La personnalité de la salonnière, son « réseau », comme on dirait aujourd’hui, mais aussi la bienveillance et la simplicité avec laquelle elle traitait ses hôtes expliquent en grande partie ce succès… Où était situé le salon de Madame de Tencin ? Dans son appartement de la rue Saint-Honoré, proche…

rose rouge enneigée
Publié le 3 mai 2018

Améliorez votre vocabulaire : plutôt hiémal ou vernal ?

Pour enrichir son vocabulaire, tous les moyens sont bons ! Après les moments de la journée, nous vous proposons quelques équivalents soutenus et littéraires d’adjectifs courants liés aux saisons. Par exemple, « hiémal » peut être employé à la place de « hivernal ». Non seulement vous surprendrez votre entourage en parlant élégamment, mais en plus vous rendrez hommage à l’origine latine de l’adjectif. Il ne reste plus qu’à essayer ! Le froid – brumal Cet adjectif est issu du latin brumalis, de bruma qui a donné « brume ». Il qualifie ce qui appartient à la saison des brumes, c’est-à-dire à l’hiver. Ainsi, une plante brumale est une plante…

chat regardant le lever du soleil
Publié le 2 mai 2018

Améliorez votre vocabulaire : plutôt matutinal ou sérotinal ?

Nommer les moments de la journée – matin, midi après-midi, soir – nousl’avons appris quand nous étions enfants. Plus tard, nous avons découvert que la langue française regorgeait de synonymes pour exprimer la même idée, souvent avec plus d’élégance. Ces variantes, soutenues et littéraires, sont près de tomber dans l’oubli… Pourtant les occasions ne manquent pas d’employer « matutinal » au lieu de « matinal », pour ne citer que cet exemple. Et si nous offrions un nouveau réveil à ces termes délicieusement désuets ? Le matin – matutinal  Cet adjectif est issu du latin matutinus, qui signifie « du matin ». Variante de « matinal », le mot est…

Rideau de théâtre rouge écarté
Publié le 11 avril 2018

Jardin, cour, filage, paradis… Parlez-vous « théâtre » ?

Le vocabulaire du théâtre est riche de termes très imaginés, dont l’explication est souvent historique. Ainsi, l’interjection « Merde ! » que l’on utilise familièrement pour souhaiter bonne chance à une personne qui passe un examen ou un entretien, par exemple, vient du théâtre. Le mot « paradis », qui compose le titre du film Les Enfants du paradis, a une acception bien particulière au théâtre. D’autres mots et expressions sont à (re-)découvrir au cours de cet aparté spécialement dédié aux lecteurs de notre blog ! JARDIN / COUR Au théâtre, pour se situer sur scène, on utilise les mots « jardin » et « cour » (cf. les initiales…

Médecin tenant un stéthoscope
Publié le 10 avril 2018

Babinski, décompenser, érythrosique… Parlez-vous le jargon médical ?

C’est de notoriété publique : les médecins ont une écriture quasi indéchiffrable. Tout aussi obscur est leur langage, ponctué de termes savants, souvent reformés sur le latin ou sur le grec. Ainsi un patient peut-il être « cortiqué » ou « érythrosique », autrement dit « intelligent » ou « alcoolique ». Aux côtés de termes plus courants, comme « antécédents », se côtoient des noms de réflexe et de syndrome, tels Babinski et Münchhausen. Prescription du jour : retenir ce petit lexique par cœur vous permettra de mieux comprendre votre docteur ! ANTÉCÉDENTS C’est le B.A.-BA, ce qu’il faut savoir sur chaque patient, à partir des informations qu’il fournit (maladie, allergie…). Il y…

Hésitation entre le masculin et le féminin
Publié le 5 avril 2018

À trancher une bonne fois pour toutes : le pluriel de « amour », « délice » et « orgue »

Amour, délice, orgue, ces trois noms ont une particularité bien connue des amateurs de dictées : ils sont masculins au singulier et féminins au pluriel. Du moins, en théorie… En pratique, cette règle, qui remonte au XVIe siècle et qui trouve sa justification dans l’étymologie, est de moins en moins respectée. Des écrivains s’en sont eux-mêmes affranchis. Il était temps de trancher la question une bonne fois pour toutes ! La tradition : changement de genre au pluriel Amour « Amour », pour commencer, est bien masculin au singulier, tout comme le latin amor dont il est issu : un amour fervent, un amour malheureux, un…

Photo-montage de William Shakespeare avec des lunettes rose
Publié le 4 avril 2018

Accorder ou ne pas accorder « tel » : telle est la question !

Comment ce petit mot de trois lettres peut-il nous donner autant de fil à retordre ? Avant de lever le voile sur ce mystère, faisons les présentations ! « Tel » est généralement employé comme adjectif indéfini pour exprimer une similitude ou introduire des exemples. L’accord varie selon qu’il est employé seul ou avec la conjonction « que ». Distinguons ces deux cas, et bien plus encore… « Tel » s’accorde avec le nom qui suit – quand il est épithète Lorsque « tel » est épithète, il se place devant le nom et s’accorde avec lui. Ainsi, dans l’expression populaire « Tel père, tel fils », le premier « tel » se rapporte au…

Publié le 17 mars 2018

Les salons littéraires : Madame de la Sablière

Nous l’avons vu dans le premier volet de notre série sur les salonnières, consacré à la marquise de Rambouillet : la langue française trouvait dans les salons littéraires un terrain d’expression inégalable. On y récitait des poèmes, on lisait des ouvrages, on jouait la comédie… Comment aurait-il pu en être autrement ? Ces lieux d’effervescence littéraire et intellectuelle réunissaient les plus beaux esprits du XVIIe siècle. Aujourd’hui, poussons la porte du salon de Madame de la Sablière et rencontrons ses hôtes, parmi lesquels le grand La Fontaine ! Où était situé le salon de Madame de la Sablière ? Il se tenait dans…

Portrait de la marquise de Rambouillet
Publié le 16 mars 2018

Les salons littéraires : la marquise de Rambouillet

Le XVIIe siècle marque l’âge d’or de la langue française. Lacréation de l’Académie française (1635), la publication des Remarques sur la langue française de Claude Favre de Vaugelas (1647), la parution du Dictionnaire universel d’Antoine Furetière (1690) et de la première édition du Dictionnaire de l’Académie française en sont quelques illustrations. Mais l’inventaire ne serait pas complet sans les grands salons littéraires dans lesquels les esprits les plus brillants ont fait vivre notre belle langue. Aujourd’hui, intéressons-nous au plus ancien et non moins célèbre salon de la marquise de Rambouillet. Où le salon de la marquise de Rambouillet était-il situé ?…

Visage avec des lettres et des notes de musique
Publié le 10 mars 2018

Break, legato, scat… Parlez-vous « musique » ? (2/2)

Nous l’avons vu dans l’article précédent, la musique a son propre jargon. Des petits mots (même des onomatopées !) généralement tirés de l’anglais, parfois de l’italien, que tout passionné se doit de connaître. Et vous ? Maîtrisez-vous les bases du vocabulaire musical ? Voici huit nouveaux mots qui sauront toucher votre corde sensible… Bounce « Rebond » en français. Très caractéristique de la musique jazz, c’est un tempo moyennement rapide qui « rebondit ». Qu’est-ce qui donne envie de danser, de bouger tout en souplesse, les jambes légèrement fléchies ? Le bounce ! Break C’est, en batterie, l’enchaînement entre deux motifs rythmiques. On reconnaît un excellent batteur à…

Page 3 sur 1812345...18