Actualités Règle d’orthographe

Publié le 16 février 2017

Modules Fondamentaux CE1, CE2, CM1 et CM2 : pour que vos enfants progressent en grammaire et en orthographe

Les modules Fondamentaux sont désormais disponibles à la maison (ordinateur, tablette et smartphone) pour les enfants du primaire qui souhaitent s’entraîner de façon ludique sur les points vus en classe. Basés sur les nouveaux programmes scolaires de français, ces modules s’adaptent à l’enfant en repérant ses lacunes en orthographe et en lui proposant un parcours personnalisé pour pallier la difficulté de l’individualisation de l’enseignement en classe. Le module Fondamentaux pour les enfants du primaire évolue pour devenir non pas une version améliorée mais QUATRE nouveaux modules à destination des élèves du CE1, du CE2, du CM1 et du CM2. Toujours…

Publié le 3 décembre 2016

À trancher une bonne fois pour toutes : leur chapeau ou leurs chapeaux ?

Pour distinguer le pronom personnel leur de l’adjectif possessif leur(s), il suffit de remplacer le mot par « lui ». Si la phrase conserve son sens, il s’agit du pronom personnel leur qui est invariable. Plus délicat est l’accord de l’adjectif possessif. Doit-on dire : ils ôtent leur chapeau ou leurs chapeaux ? Le singulier pourrait laisser entendre qu’ils ont un seul chapeau pour tous, et le pluriel qu’ils ont plusieurs chapeaux chacun. Comment résoudre ce casse-tête ? En distinguant trois cas de figure. 1- Leur est toujours au singulier –> Quand il y a une seule chose ou un seul être pour plusieurs possesseurs. Ils avaient…

Publié le 31 octobre 2016

À trancher une bonne fois pour toutes : la règle « sans + nom »

Le nom qui suit la préposition « sans » doit-il être au singulier ou au pluriel ? Puisque « sans » indique l’absence, la logique voudrait qu’on emploie le singulier, mais le pluriel est tout aussi fréquent. Un vrai casse-tête qui mérite d’être tranché une bonne fois pour toutes, en distinguant trois cas de figure. 1) Le nom est au singulier – s’il désigne une réalité abstraite ou une réalité concrète que l’on ne peut compter : un départ sans adieu, être sans défense, payer sans délai, sans égal, sans égard, arriver à un résultat sans effort, une terre sans eau, sans foi ni…