Actualités Règle d’orthographe

Les Triplés de Nicole Lambert
Publié le 8 juin 2018

5 minutes pour réviser : le COD et le COI

Pour vous, « COD » est l’acronyme du célèbre jeu vidéo « Call of Duty » ? C’est bien, vous connaissez vos classiques, mais savez-vous qu’il signifie aussi « complément d’objet direct » ? Selon la place qu’il occupe dans la phrase, il détermine l’accord ou non du participe passé. C’est dire s’il est important ! Quant à son cousin, le COI, il est tout aussi nécessaire de l’identifier pour ne pas oser un –és injustifié. Vous doutez ? Prenez 5 minutes pour réviser ! Le COD Qu’est-ce qu’un COD ? Le complément d’objet direct ou COD désigne l’objet de l’action. – Il répond à la question qui ? ou quoi ? – Il n’est jamais introduit par…

Les Triplés de Nicole Lambert
Publié le 7 juin 2018

5 minutes pour réviser : l’auxiliaire et le participe passé

Ces notions, que nous avons normalement apprises à l’école, sont à la fois familières et lointaines. Devenus adultes, nous les convoquons mentalement, avec plus ou moins de difficulté, dès que nous sommes amenés à rédiger. Et si nous en profitions pour réviser, en un coup d’œil, les bases de notre grammaire ? Aujourd’hui, zoom sur l’auxiliaire et le participe passé, indispensables pour conjuguer et accorder. L’auxiliaire Qu’est-ce qu’un auxiliaire ? Comme son nom l’indique, l’auxiliaire est une aide (pensez à l’auxiliaire de vie !). En effet, il aide à conjuguer un verbe aux temps composés. Il y a deux verbes auxiliaires : être et…

Hésitation entre le masculin et le féminin
Publié le 5 avril 2018

À trancher une bonne fois pour toutes : le pluriel de « amour », « délice » et « orgue »

Amour, délice, orgue, ces trois noms ont une particularité bien connue des amateurs de dictées : ils sont masculins au singulier et féminins au pluriel. Du moins, en théorie… En pratique, cette règle, qui remonte au XVIe siècle et qui trouve sa justification dans l’étymologie, est de moins en moins respectée. Des écrivains s’en sont eux-mêmes affranchis. Il était temps de trancher la question une bonne fois pour toutes ! La tradition : changement de genre au pluriel Amour « Amour », pour commencer, est bien masculin au singulier, tout comme le latin amor dont il est issu : un amour fervent, un amour malheureux, un…

Photo-montage de William Shakespeare avec des lunettes rose
Publié le 4 avril 2018

Accorder ou ne pas accorder « tel » : telle est la question !

Comment ce petit mot de trois lettres peut-il nous donner autant de fil à retordre ? Avant de lever le voile sur ce mystère, faisons les présentations ! « Tel » est généralement employé comme adjectif indéfini pour exprimer une similitude ou introduire des exemples. L’accord varie selon qu’il est employé seul ou avec la conjonction « que ». Distinguons ces deux cas, et bien plus encore… « Tel » s’accorde avec le nom qui suit – quand il est épithète Lorsque « tel » est épithète, il se place devant le nom et s’accorde avec lui. Ainsi, dans l’expression populaire « Tel père, tel fils », le premier « tel » se rapporte au…

Publié le 16 février 2017

Modules Fondamentaux CE1, CE2, CM1 et CM2 : pour que vos enfants progressent en grammaire et en orthographe

Les modules Fondamentaux sont désormais disponibles à la maison (ordinateur, tablette et smartphone) pour les enfants du primaire qui souhaitent s’entraîner de façon ludique sur les points vus en classe. Basés sur les nouveaux programmes scolaires de français, ces modules s’adaptent à l’enfant en repérant ses lacunes en orthographe et en lui proposant un parcours personnalisé pour pallier la difficulté de l’individualisation de l’enseignement en classe. Le module Fondamentaux pour les enfants du primaire évolue pour devenir non pas une version améliorée mais QUATRE nouveaux modules à destination des élèves du CE1, du CE2, du CM1 et du CM2. Toujours…

Publié le 3 décembre 2016

À trancher une bonne fois pour toutes : leur chapeau ou leurs chapeaux ?

Pour distinguer le pronom personnel leur de l’adjectif possessif leur(s), il suffit de remplacer le mot par « lui ». Si la phrase conserve son sens, il s’agit du pronom personnel leur qui est invariable. Plus délicat est l’accord de l’adjectif possessif. Doit-on dire : ils ôtent leur chapeau ou leurs chapeaux ? Le singulier pourrait laisser entendre qu’ils ont un seul chapeau pour tous, et le pluriel qu’ils ont plusieurs chapeaux chacun. Comment résoudre ce casse-tête ? En distinguant trois cas de figure. 1- Leur est toujours au singulier –> Quand il y a une seule chose ou un seul être pour plusieurs possesseurs. Ils avaient…

Publié le 31 octobre 2016

À trancher une bonne fois pour toutes : la règle « sans + nom »

Le nom qui suit la préposition « sans » doit-il être au singulier ou au pluriel ? Puisque « sans » indique l’absence, la logique voudrait qu’on emploie le singulier, mais le pluriel est tout aussi fréquent. Un vrai casse-tête qui mérite d’être tranché une bonne fois pour toutes, en distinguant trois cas de figure. 1) Le nom est au singulier – s’il désigne une réalité abstraite ou une réalité concrète que l’on ne peut compter : un départ sans adieu, être sans défense, payer sans délai, sans égal, sans égard, arriver à un résultat sans effort, une terre sans eau, sans foi ni…