actualités

Jacques Perry-Salkow
Publié le 17 octobre 2019

Rencontre avec Jacques Perry-Salkow, maître de l’anagramme et du palindrome

Les lecteurs du Projet Voltaire le savent bien : la langue française est, plus que toute autre, propice aux jeux de mots. Deux d’entre eux nous séduisent particulièrement : l’anagramme, qui mélange les lettres, et le palindrome, qui inverse le sens de la lecture. Pour nous en parler, qui mieux que Jacques Perry-Salkow, musicien et poète, renverseur de mots sans nul autre pareil, auteur de savoureux ouvrages sur le sujet ? Prenez garde, vous n’êtes pas à l’abri du virus !   Bonjour, Jacques Perry-Salkow. Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs ce qu’est une anagramme ? En avez-vous une définition plus « personnelle » ? Bonjour à vous et…

Publié le 1 octobre 2019

5 minutes pour réviser : les déterminants

Comme leur nom l’indique, les déterminants déterminent. Oui, mais quoi ? Le genre et le nombre du nom qu’ils accompagnent ! C’est dire si leur rôle est important ! Il y a sept sortes de déterminants : les articles (définis, indéfinis et partitifs) et les adjectifs possessifs, démonstratifs, exclamatifs, interrogatifs, indéfinis, numéraux. Faisons connaissance avec chaque membre de cette grande et prestigieuse famille !  Les articles Ce sont les déterminants les plus simples : le jour, une porte, du thé. Liste des articles : le, la, les, l’, un, une, des, du, de la, de l’. Les articles définis se rapportent à un objet particulier : le, la, les….

potier-habile
Publié le 1 octobre 2019

Accident, incident et autres paronymes que l’on confond tout le temps (3/5)

Nouveau volet de notre série sur les paronymes ! Ces mots se ressemblent à quelques lettres près, ont souvent la même origine… mais pas le même sens. Parle-t-on d’un accident ou d’un incident diplomatique ? La capacité à faire quelque chose, est-ce l’habileté ou l’habilité ? Quelle est la différence entre vénéneux et venimeux ? Autant de nuances à connaître pour s’exprimer clairement et correctement. accident et incident L’accident a d’abord été un événement fortuit, imprévisible. Et comme ce qui arrive sans prévenir est souvent fâcheux, l’accident est devenu malheureux. Pire encore, il entraîne des dégâts et met en danger. Son étymologie le rattache…

Publié le 27 septembre 2019

5 minutes pour réviser : le nom

Après que nous avons revu quantité de notions liées au verbe (ses terminaisons, l’adverbe, l’auxiliaire et le participe passé, le COD et le COI), il est grand temps de nous intéresser au nom ! Le nom sert à désigner une personne, un animal ou une chose. C’est comme une étiquette que l’on colle. Facile, pensez-vous ? Oui et non ! Le pluriel de certains noms mérite toute notre attention… Les types de noms Voici quelques noms communs : tablette, boulanger, univers, parapluie, gentillesse, biche, sport… Ils commencent par une minuscule et sont souvent précédés d’un déterminant. –> une tablette, un boulanger, l’univers, ce parapluie, la…

Publié le 26 septembre 2019

Cigarette, hirondelle, milanaise… Les mots de l’élégance vestimentaire

À l’occasion de la Fashion Week de Paris, qui se déroule cette année du 23 septembre au 1er octobre, nous vous proposons de réviser le vocabulaire de l’élégance sartoriale (vestimentaire). Si vous passez la porte d’un tailleur, ces mots, souvent très imagés, parfois empruntés à l’anglais, seront indispensables pour vous faire comprendre ! BALEINES Elles ne sont pas réservées au soutien-gorge ! Insérées dans un col de chemise, ces petites tiges métalliques ou en plastique permettent de le rendre droit et d’y nouer une cravate. Bien sûr, il n’y a pas de baleine sur un col Mao ou sur un col boutonné…

Publié le 4 septembre 2019

Nietzsche, Tchaïkovski, Schwarzenegger… ces patronymes célèbres qu’on ne sait jamais comment écrire !

Les patronymes suivants ont beau être connus, puisqu’ils appartiennent à des philosophes, des écrivains, des compositeurs, des hommes politiques…, ils n’en restent pas moins compliqués à écrire, en tout cas pour nous autres francophones ! On a beau les lire, au détour d’un livre, d’un article, notre cerveau peine à mémoriser leur orthographe. Nous ne vous proposons pas de recette miracle, mais quelques explications et astuces pour dédramatiser l’exercice ! Les Allemands – Nietzsche Existe-t-il patronyme plus alambiqué que celui de « Nietzsche » ? Une telle succession de consonnes mérite le détour : donnez-moi un « t », un « z », un « s », un « c », un « h »… « tzsch », à…

Publié le 22 août 2019

Aphélie, hélium, tournesol… Des mots gorgés de soleil !

Ah, le soleil… on aimerait l’avoir toute l’année, mais ce n’est pas toujours possible. En attendant, on peut le trouver sans bouger de chez soi, simplement en observant les mots ! Si, chez certains, le mot « soleil », sous sa forme latine sol, solis, apparaît assez clairement, d’autres, qui tirent leur racine de la version grecque hêlios, nécessitent d’être décortiqués. Alors que l’été bat encore son plein, nous vous proposons de (re)découvrir ces mots liés à l’astre de feu ! – aphélie Avant de faire connaissance avec l’aphélie, il faut parler de l’apogée, dont on connaît surtout le sens figuré : le point le…

Publié le 20 août 2019

Vous avez le choix ! Ces mots à deux orthographes (suite)

Voici la suite de notre article consacré aux mots qui ont la particularité de s’écrire de deux façons, et ce, depuis bien longtemps. S’il arrive qu’une graphie ancienne côtoie une graphie récente, le plus souvent, les deux variantes sont tout autant d’actualité. Un véritable casse-tête pour les rédacteurs de dictées, mais une satisfaction pour celles et ceux qui aiment avoir le choix ! canette et cannette Le nom de la petite boîte métallique contenant une boisson (bière, soda…) peut s’écrire avec un « n » ou deux « n ». Avec un « n », la canette est aussi une petite cane (la femelle du canard). chausse-trape…

Publié le 14 août 2019

Améliorez votre vocabulaire : les verbes (suite)

Nous poursuivons notre série sur le vocabulaire avec de nouveaux verbes littéraires et soutenus. Le but ? Remettre au goût du jour, à l’aide de définitions et d’exemples simples, certains mots délaissés. Ils pourraient connaître une seconde vie si nous osions les réhabiliter au quotidien. Faites le test en employant l’un de ces verbes dans une conversation, un sms ou un courriel. C’est certain, il ne passera pas inaperçu, et vous non plus ! Dites « abhorrer » … au lieu de « détester ». Abhorrer, c’est avoir quelque chose ou quelqu’un en horreur, en aversion. Exemple : « J’abhorre les réunions le lundi matin à 8 h ! »…

Publié le 25 juillet 2019

Participe passé : 5 règles à réviser pendant l’été !

Vous craignez d’oublier les règles d’orthographe dûment acquises cette année ? Soyez tranquille, pendant la trêve estivale, le Projet Voltaire ne vous laisse pas tomber ! Entre deux châteaux de sable, nous vous invitons à revoir, exemples de saison à l’appui, les cinq principaux accords du participe passé. Dès leur arrivée, les enfants ont couru vers la piscine. Parce que le sujet est « les enfants », masculin pluriel, il peut être tentant d’écrire « les enfants ont courus ». Or, ici, le participe passé couru est employé avec l’auxiliaire avoir (ont). Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir ne s’accorde pas avec le sujet. On…

Publié le 18 juillet 2019

Spécial Tour de France : parlez-vous le jargon du vélo ?

Alors que le Tour de France 2019 est officiellement lancé depuis le 6 juillet, vous vous retrouvez en vacances avec des aficionados de la petite reine, comme on disait dans le temps. Si vous voulez montrer qu’en matière de vélo, vous en connaissez un rayon, nous vous conseillons vivement de lire ce qui suit… BRAQUET Rapport entre le nombre de dents du plateau (à l’avant) et le nombre de dents du pignon (à l’arrière). Un coureur change sans cesse de braquet : s’il est sur le plat, il va utiliser un grand plateau et un petit pignon ; s’il est en montée,…

Publié le 26 juin 2019

Football féminin : comment féminiser les noms de postes des joueuses ?

Nous l’avons vu dans un précédent billet, la féminisation des noms de métiers et de fonctions en -eur est source d’hésitations. En pleine Coupe du monde de football féminin, la question se pose plus que jamais. Si les formes « attaquante » ou « gardienne » se sont naturellement imposées, nombreux sont les commentateurs qui butent sur les féminins d’entraîneur, sélectionneur ou encore défenseur. Entraîneure ou entraîneuse ? Comme le rappelle l’Académie française dans son récent rapport sur la féminisation des noms de métiers et de fonctions, « la déclinaison en -euse s’opère lorsqu’un verbe correspond au nom (on a ainsi une carreleuse, une contrôleuse, une…

Page 1 sur 2112345...21