« tache » ou « tâche » ?


Erreur couramment commise

Bien que « tache » et « tâche » ne se prononcent pas exactement de la même façon, il n’est pas rare de voir écrit : « Des tâches de peinture constellent sa salopette » au lieu de : « Des taches de peinture constellent sa salopette ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Si vous pouvez remplacer le mot qui pose problème par « corvée », « travail », « besogne » ou « fonction », écrivez « tâche », l’accent circonflexe pesant sur le « a » comme le fardeau du travail sur vos épaules :

Je baisse les bras devant l’ampleur de la tâche. = Je baisse les bras devant l’ampleur du travail.
Les tâches effectuées par le stagiaire sont simples. = Les corvées effectuées par le stagiaire sont simples.

Mais si vous pouvez remplacer le mot qui pose problème par « salissure », « souillure », « marque » ou « faute », écrivez « tache » :

Sa réputation est sans tache. = Sa réputation est sans souillure.
Même les pires taches ne résistent pas à ce nettoyant. = Même les pires salissures ne résistent pas à ce nettoyant.

Vidéo


Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert –
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Encore un chapitre sur lequel la prononciation aurait dû nous être d’un grand secours ! Malheureusement, nous ne faisons plus guère entendre – en tout cas pas assez pour que l’équivoque s’en trouve dissipée – la différence entre le « a » antérieur de « tache » et le « a » postérieur de « tâche » !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. À 14 heures, il est plus que temps de se mettre à la tache.
  2. La tâche est longue mais peu compliquée.
  3. Mlle Jeanne expose à l’apprenti les taches qu’il a à accomplir.
  4. Quelle image donne-t-il de la société avec ce costume plein de tâches ?
  5. La tâche du commercial est avant tout de démarcher les clients.
  6. Ces taches simples, je les confie au stagiaire.
  7. Le cahier des charges détaille les taches demandées au prestataire.
  8. Ce logiciel permet de planifier les tâches administratives.
  9. L’huile laisse des tâches indélébiles.
  10. Ayant accompli sa tâche, il peut se reposer.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : À 14 heures, il est plus que temps de se mettre à la tâche.
    On peut dire : « À 14 heures, il est plus que temps de se mettre au travail. » C’est donc « tâche » qu’il faut écrire, et non « tache ».
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : Mlle Jeanne expose à l’apprenti les tâches qu’il a à accomplir.
    On peut dire : « Mlle Jeanne expose à l’apprenti les corvées qu’il a à accomplir. » C’est donc « tâche » qu’il faut écrire, et non « tache ».
  4. Faux. Il faut écrire : Quelle image donne-t-il de la société avec ce costume plein de taches ?
    On peut dire : « Quelle image donne-t-il de la société avec ce costume plein de salissures ? » C’est donc « tache » qu’il faut écrire, et non « tâche ».
  5. Phrase correcte.
  6. Faux. Il faut écrire : Ces tâches simples, je les confie au stagiaire.
    Peut-on remplacer « taches » par « salissures » ? « Ces salissures simples, je les confie au stagiaire » n’a pas de sens. C’est donc de « besognes » qu’il est question ici, et on écrit « tâches ».
  7. Faux. Il faut écrire : Le cahier des charges détaille les tâches demandées au prestataire.
    On peut dire : « Le cahier des charges détaille les travaux demandés au prestataire. » Ce n’est donc pas « taches » qu’il faut écrire, mais « tâches ».
  8. Phrase correcte.
  9. Faux. Il faut écrire : L’huile laisse des taches indélébiles.
    On peut dire : « L’huile laisse des souillures indélébiles. » C’est donc « taches » qu’il faut écrire, et non « tâches ».
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

14 réponses à « tache » ou « tâche » ?

  1. Ludo dit :

    A titre informatif : en cherchant vite la réponse à cette question sur Google sans vouloir cliquer sur un site, on pourrait facilement être dupé par l’extrait sous le nom du site !

  2. piganiol dit :

    il y a une lettre d’un auteur français connu ( je crois me souvenir que c’est Mérimée, mais sans garantie…),
    qui explique à son correspondant la différence entre la tâche, le travail, et la tache sur un vêtement ou une feuille.
    Il utilise un moyen mnémotechnique intéressant en rappelant qu’il n’est pas nécessaire de rajouter un accent circonflexe sur une tache qui a déjà fait suffisamment de dégâts.
    Je n’ai pas retrouvé cette lettre, mais sa lecture pourrait aider beaucoup d’élèves, je pense.

    • Sandrine dit :

      Bonjour, nous ne retrouvons pas non plus cette lettre :-(. Si le nom de l’auteur vous revient, n’hésitez pas à nous le dire. En attendant, le livre 99 dessins pour ne plus faire de fautes propose (p. 104) un moyen mnémographique pour retenir l’orthographe de « tâche ». Bon après-midi.

  3. Gerbondard dit :

    « Si vous pouvez remplacer le mot qui pose problème »

    N’eût-il pas été préférable d’écrire « le mot qui pose un problème » ou tout simplement « le mot » ?

    http://www.academie-francaise.fr/poser-probleme-et-poser-question
    http://alafortunedumot.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2008/09/19/pose-toujours.html

    • Sandrine dit :

      Bonjour, voici ce qu’indique notre référentiel :
      – Le Larousse accepte les deux tournures : poser (un) problème.
      Le Robert mentionne la locution poser problème (« présenter des difficultés ») en précisant que le sujet est une chose. Il mentionne aussi poser des problèmes (« susciter des difficultés qu’il faudra résoudre »), mais dans ce cas le sujet peut être un animé : Cet enfant me pose des problèmes.
      Bonne journée.

      • Quentin dit :

        L’Académie française n’a-t-elle pas un avis plus « fort » que celui des éditeurs de dictionnaire?
        Quitte à suivre des règles, autant suivre celles de l’Académie qui ne fait que jouer son rôle.
        « La principale fonction de l’Académie sera de travailler, avec tout le soin et toute la diligence possibles, à donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences. » (Article 24 des statuts.)

        • Sandrine dit :

          Bonjour Quentin, si l’Académie française avait une réelle autorité, les rectifications orthographiques de 1990, qu’elle a entérinées, seraient enseignées dans les écoles et « gravées » dans les manuels scolaires. En réalité, l’Académie, le Larousse, le Robert… sont complémentaires. Les dictionnaires tolèrent petit à petit les nouvelles variantes. Ces « institutions » travaillent donc de concert pour faire évoluer la langue conformément à l’usage. Bonne journée.

          • Quentin dit :

            Ah? Je ne savais pas. Il me semblait que l’Académie avait une autorité supérieure à celles des éditeurs.

            Mais je trouve cela bien malheureux que l’enseignement ne suive pas ces rectifications.
            Je dois reconnaître que dans ce cas précis, j’ai un avis vraiment tranché. Cette expression m’écorche les oreilles plus encore que toutes les autres réunies (enfin, avec « poser question »).

            PS : C’est très agréable de voir une telle réactivité, merci.

          • Gerbondard dit :

            L’Académie est la seule véritable autorité en la matière. Effarés par la prolifération, entre autres, de l’abjection « poser problème », les Académiciens (je suppose qu’il faut une majuscule, puisqu’on en met une à « (l’)Académie ») se sont réunis pour prendre des mesures drastiques contre les ignominies syntaxiques qui pullulent en France.

          • Sandrine dit :

            Bonjour Gerbondard, les Académiciens récusent « poser problème » mais recommandent « ognon » et « charriot ». C’est une question bien subjective en vérité. Bonne journée.

  4. maxime assienin dit :

    j’aimerais savoir à quel moment on ecrit »je suis passé »et « j’ai passé

    • Erick dit :

      Bonjour Maxime,

      L’utilisation du verbe passer avec être et avoir est assez fine.

      Employé transitivement, passer se conjugue avec avoir lorsqu’il est accompagné d’un COD. Exemple : j’ai passé mes vacances à la montagne.

      Employé intransitivement, il se conjugue généralement avec avoir quand on considère l’action en tant que durée (Deux mois ont passé depuis qu’elle occupe ce poste), et avec être quand on considère un fait accompli/le résultat d’une action (Le facteur est passé).

  5. Bxiii dit :

    Autre moyen mnémotechnique: il faut se souvenir que l’accent circonflexe est utilisé pour remplacer le « s » de l’ancienne graphie. Tâche = tasche = task pour les anglicistes. Tache n’a besoin de rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *