« j’ai été » ou « je suis allé » ?


L’erreur, utiliser le verbe « être » au lieu du verbe « aller »

Trop souvent, on entend « elle a été chez le coiffeur » à la place de « elle est allée chez le coiffeur ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Pour choisir entre « avoir été » et « être allé »

S’il y a une notion de mouvement, dites plutôt « je suis allé » que « j’ai été ». L’emploi de « être » pour « aller » lorsqu’on le fait suivre d’un verbe à l’infinitif ou d’un complément de lieu relève du langage familier.

Ne dites donc pas :

J’ai été au cinéma voir le dernier Spielberg.
complément de lieu
Ils ont été se plaindre auprès du ministre
infinitif

mais

Je suis allé au cinéma voir le dernier Spielberg.
Ils sont allés se plaindre auprès du ministre.

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Cette substitution du verbe « être » au verbe « aller » serait aussi vieille que la langue, et nos classiques ne furent pas les derniers à en faire leurs choux gras. Il n’est d’ailleurs pas indifférent de remarquer que ce qui choque au passé composé est infiniment mieux vécu au passé simple : « Il s’en fut trouver son patron pour lui demander une augmentation » serait presque considéré comme un archaïsme de bon aloi…

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Elles sont allées acheter ce roman le jour même de sa sortie.
  2. Cette fois, vous êtes allés trop loin !
  3. Il a été chercher des allumettes, et on ne l’a jamais revu.
  4. As-tu été faire les courses, comme je te l’avais demandé ?
  5. Ne suis-je pas allé frapper à sa porte pour lui en parler ?
  6. Es-tu allé en vacances au Portugal, comme chaque année ?
  7. J’ignorais que vous aviez été à Paris pour rencontrer le ministre.
  8. Tous ensemble, nous avons été acheter un nouveau poisson rouge.
  9. Dans cette course, il est allé au bout de lui-même.
  10. Ont-ils été à la messe, ce dimanche ?

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : Il est allé chercher des allumettes, et on ne l’a jamais revu.
    Dans le langage soigné, il n’est jamais recommandé de remplacer « aller » par « être ».
  4. Faux. Il faut écrire : Es-tu allé faire les courses, comme je te l’avais demandé ?
    Seuls le langage familier et l’oral s’accommodent de la substitution du verbe « être » au verbe « aller ».
  5. Phrase correcte.
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : J’ignorais que vous étiez allé à Paris pour rencontrer le ministre.
    Le verbe « aller » ne peut être remplacé par le verbe « être » que dans un langage très relâché.
  8. Faux. Il faut écrire : Tous ensemble, nous sommes allés acheter un nouveau poisson rouge.
    Mieux vaut éviter, à l’écrit ou dans le langage soigné, de remplacer le verbe « aller » par le verbe « être ».
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Sont-ils allés à la messe, ce dimanche ?
    Dans la langue surveillée, cette tournure est de loin préférable à « ont-ils été ? »

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

25 réponses à « j’ai été » ou « je suis allé » ?

  1. BenWest dit :

    Dans « Le bal des sceaux  » de Balzac, on lit ce passage :

    Le roi lui répondit, de sa petite voix aigrelette : —  Amicus Plato, sed magis amica Natio. Puis, quelques jours après, il régala son ami Fontaine d’un quatrain assez innocent qu’il appelait une épigramme, et dans lequel il le plaisantait sur ses trois filles si habilement produites sous la forme d’une trinité. S’il faut en croire la chronique, le monarque avait été chercher son bon mot dans l’unité des trois personnes divines.

    ….

    le monarque avait été chercher, est-elle correcte ??

    • Sandrine dit :

      Bonjour, comme indiqué dans notre règle « je suis allé » est préférable à « j’ai été », tournure familière. On aurait attendu de Balzac qu’il écrive « le monarque était allé chercher ». Mais les écrivains ont toujours pris de grandes libertés avec notre langue, et peut-être qu’au XIXe siècle, la formule était acceptée. Bon week-end.

  2. Mariano Alejandro Vallejos dit :

    Bonjour,

    Que se passe-t-il pour les constructions du type « j’ai été manger ches mon amie »?

    Merci !

  3. Mariano Vallejos dit :

    Bonjour,

    Vous dites bien que cette règle est apliquée aux notions de mouvement. Alors, dans la phrase « j’ai été en France » il n’y a pas à mon avis le même aperçu, car il s’agit d’une action commencée et finie. Il faudrait donc dire « je suis allé en France »? Or, que se passe-t-il dans les phrases où l’on emploie le pronom « y » comme « j’y ai été »?

    Désolé pour les fautes comises j’en fait toujours beaucoup!

    Merci!

  4. langlais dit :

    Bonjour,
    Il me semble que l’article de Veronique du 25 février introduit une nouveauté. En ceci, il ne manque pas d’intérêt bien qu’il n’ait pas fait l’objet d’une réponse de la part de nos experts.
    Que pensent ces derniers de cette assertion j’ai été… est correcte si l’on peut remplacer par je suis… ?

    • Sandrine dit :

      Bonjour Paul, toutes les réponses sont dans l’article : la notion de mouvement qui appelle le verbe « aller », l’emploi de « être » comme relevant du langage familier, une substitution qui ne date pas d’hier (mais ce n’est pas parce que certains écrivains prennent des libertés avec le français qu’il faut les imiter !). En résumé, préférer la forme « je suis allée » à « j’ai été » est à la fois plus logique au regard du sens et plus correct au regard du style. Bonne journée.

  5. Cricri dit :

    J’ai été assez con pour avoir tout lu et ne pas être allé sur un autre site 🙂

  6. Banlin claude dit :

    Claude

    Entièrement d’accord avec le premier commentaire l’expert
    Vous seriez allez à l’école dans « notre temps » vous vous seriez ramassés des ZÉROS à tour de bras en Français
    Avec toutes vos tolérances dans tous les domaines vous nous faites une société de nullités ,de » touche à tout » et ne savant ne rien faire,écrire du rap cela fonctionne .Certains courriers que je reçois parfois de sociétés ou entreprises me font honte ,continuez ainsi vous allez droit dans le mur .Bien à vous
    Pensez à certains patrons auxquels vous adressez un CV!!!!!!!!

    • Djkost dit :

      Apprends la ponctuation avant de critiquer.
      Espace après la virgule, et non avant. Une phrase se finit avec un point. Il y a un espace entre la dernière lettre et le point d’exclamation.

      Et apprends à lire aussi, l’expert indique que c’est une problématique qui a toujours existé. C’est donc qu’il y a toujours eu des erreurs.

      Il faut arrêter avec vos « c’était mieux avant, l’éducation était bonne et les gens savaient écrire ». C’est triplement faux ou de mauvaise foi :
      – Avant, moins de gens avaient accès à l’éducation, et beaucoup ne comptaient pas dessus pour s’en sortir. Il y avait déjà une sélection des meilleurs éléments dès la petite école. Aujourd’hui, c’est une obligation, même pour les moins doués.
      – Avant, il y avait du travail et de bonnes perspectives d’avenir après un BAC. Aujourd’hui, avec un BAC+5 tu touches le SMIC, si jamais tu arrives à trouver du travail. Alors niveau motivation, ce n’est pas vraiment pareil.
      – Avant, vous avez eu la société que vos grand-pères vous ont laissé. Aujourd’hui, les jeunes ont la société que vous leur avez laissé. C’est facile de critiquer. Mais il ne faut pas oublier qu’ils sont votre chair, et le fruit de votre éducation.

      A bon entendeur si jamais tu repasses dans le coin. Moi c’est bon, j’ai appris ma leçon.

      • Sandrine dit :

        Bonjour, nous avons bien compris votre coup de gueule. Merci néanmoins de rester courtois et d’éviter le tutoiement envers une personne que vous ne connaissez pas. Bonne journée.

  7. veronique dit :

    Les formes  » j’ai été » ou « je suis allée », sont toutes deux correctes selon le site néoprofs. En effet, Proust l’employant lui même dans un de ses livres, il dit : « j’ai été avec Albertine à la Raspelière ».
    Si au présent tu peux remplacer j’ai été par je suis, c’est correcte. Ex : j’ai été chez le coiffeur, parce que tu peux dire « je suis chez le coiffeur ». Alors que tu ne peux pas dire « j’ai été pique-niquer » car tu ne peux pas dire je suis pique-niquer ». Donc ce sera « je suis allée pique-niquer ». Étudiant l’italien en ce moment, ils ont la même règle concernant cette problématique linguistique (sachant que cette langue est beaucoup plus proche que le français du latin).

  8. fred dit :

    bien que cela doit être : je fus, désolé pour le dérangement.

    • Sandrine dit :

      Il est vrai que le passé simple « je fus » semble mieux convenir dans votre exemple (« je fus général dans une vie antérieure ») puisque l’action s’est produite dans un temps défini et n’a pas de conséquence dans le présent. Mais de plus en plus souvent le passé composé concurrence (ou même remplace, spécialement dans la langue parlée) le passé simple pour des faits sans rapport avec le moment de la parole. Ainsi, on rencontre souvent la tournure : « tel grand homme EST NÉ en telle année », plutôt que « naquit ». Par conséquent, la tournure « j’ai été général dans une vie antérieure » ne peut être considérée comme fautive, surtout si cette vie passée a des conséquences dans le présent !

  9. fred dit :

    j’ai été général dans une vie antérieure, et hier je suis allé à la pizzeria.

  10. LANGLAIS dit :

    bonjour,

    le site Cordial auquel vous renvoyez parfois écrit dans « accord du participe passé »
    « *n’en déplaise à quelques puristes qui corrigent systématiquement et à tort « nous avons été » par « nous sommes allés », les deux phrases ont donc des sens différents et sont toutes les deux correctes. Lorsque vous dites « nous sommes allés au spectacle », vous dites que vous vous êtes déplacés jusqu’au lieu du spectacle, non que vous y avez assisté. Lorsque vous dites « nous avons été au spectacle », vous sous-entendez que vous vous êtes déplacés jusqu’au lieu du spectacle et surtout que vous avez assisté à ce spectacle, le verbe être étant un verbe d’état non de déplacement.  »
    Que faut-il penser ?

    Cordialement
    Pauk LANGLAIS

    • Sandrine dit :

      Bonsoir et merci pour votre commentaire qui nous permet, si ce n’était pas déjà le cas, de lever toute ambiguïté sur cette règle.
      – « avoir été » et « être allé » sont des tournures synonymes (toute distinction de sens est donc superflue);
      – la seule différence est que « avoir été » prédomine dans l’usage familier et « être allé » dans l’usage soigné;
      – néanmoins, au sens figuré, « avoir été » l’emporte largement; ex: « je vais bien mais j’ai déjà été mieux ».

      • miss S. dit :

        Je comprends maintenant ce que vous voulez dire, mais Langlais dit quelque chose de pertinent et la justifie.
        Les justifications données ci-dessus sont pas arguments.

        Quelqu’un peut-il donner un exemple où « être allé » et « avoir été » sont des synonymes?

        Peut être c’est largement emporte dans la logique déformée de français, je ne sais pas, mais « aller » et « être » sont des verbes distinctes. Il faut respecter un peu ça, non?

        D’autant plus qu’on peut vouloir dire, par example, «Nous sommes allés au spectacle (ou theatre), mais nous ne avons pas été au spectacle. » .

  11. Itello dit :

    Bonjour,

    « L’emploi de « être » pour « aller » lorsqu’on le fait suivre d’un verbe à l’infinitif ou d’un complément de lieu, relève du langage familier. »

    Cette phrase possède à mon sens une faute. Le sujet (« l’emploi… ») est séparé du verbe (« relève ») par une virgule. Ne faudrait-il pas supprimer cette virgule, voire en insérer une autre avant « lorsqu’on » pour former une incise ?

    • Erick dit :

      Bravo Itello, votre suggestion est extrêmement perspicace et parfaitement juste. Nous corrigeons cela immédiatement. Je vois que vous êtes aussi impliqué sur notre blog que sur nos fils Twitter. Cela nous fait vraiment plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *