Questions d'orthographe Lexical

« crée » ou « créée » ?

Parce que l’usager répugne à écrire trois « e » successifs, il n’est pas rare de voir écrit « la robe crée par ce couturier » au lieu de « la robe créée par ce couturier ».

« magasin » ou « magazin » ? « magasine » ou « magazine » ?

Un « magazine » se trouve dans un « magasin » de journaux, mais où se trouve le « z » ? Dans « magasin » ou dans « magazine » ?

« opprobe » ou « opprobre » ?

Il est plus facile de prononcer « opprobe » qu’« opprobre »… mais faux !

« dieu » ou « Dieu » ?

N’écrivez pas que vous êtes « dans le secret des Dieux », mais que vous êtes « dans le secret des dieux ».

« infatigable » ou « infatiguable » ? Les adjectif en « able »

Parce que « fatiguer », à l’infinitif, prend un « u », on a tendance à écrire « un combattant infatiguable » au lieu de « un combattant infatigable ».

« mieu » ou « mieux » ?

On sait que ce mot s’écrit toujours de la même façon… mais on doute : s’écrit-il toujours « mieu » ou toujours « mieux » ?

« apeller » ou « appeler » ? « rapelle » ou « rappelle » ?

Pouvez-vous dire quelle consonne, du « p » ou du « l », est doublée dans « appeler » ? Si vous en êtes incapable, ne jetez pas la pierre à celui qui promet de vous « rapeller » au lieu de vous « rappeler » !

« exigeant » ou « exigent » ? « exigeance » ou « exigence » ?

N’écrivez pas que la grammaire est une discipline « exigente », mais que c’est une discipline « exigeante ».

« remercier » ou « remerçier » ?

Il arrive que certains, influencés par la cédille qu’on trouve dans « nous déplaçons », écrivent « nous déplaçions » au lieu de « nous déplacions ».

« pécuniaire » ou « pécunier » ?

Sous l’influence d’adjectifs tels que « financier », « financière », on voudrait écrire « pécunier », « pécunière »… or ces formes n’existent pas !

« exact » ou « èxact » ?

Ce n’est pas parce qu’on entend le son « è » ou « é » qu’il faut absolument mettre un accent sur le « e ». Ainsi, on n’écrit pas « èxact » mais « exact ».

« formenter » ou « fomenter » ?

Sans doute par proximité phonétique avec « ferment » et « froment », on a envie d’ajouter un « r » inutile à « fomenter » et de l’écrire « formenter ».