« les bleu ciel », « les bleus ciel » ou « les bleus ciels » ?


 (Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE)

Erreur couramment commise

« Les bleus ciel du tableau » sont-ils des « bleus clairs » ou des « bleu-gris » ? Et surtout, comment faut-il les écrire ?

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Quand deux mots sont employés pour qualifier une couleur et que le composé obtenu fait fonction de nom (c’est-à-dire qu’il peut être précédé d’un déterminant), trois cas sont envisageables :

– les deux termes formant le composé sont chacun des noms de couleur. Ils restent invariables tous les deux et sont liés par un trait d’union.

> des bleu-vert ravissants

– le composé est formé d’un nom de couleur suivi d’un nom qui n’est pas de couleur : seul le nom de couleur prend un « s » au pluriel.

> des bleus ciel ravissants

– le composé est formé d’un nom de couleur suivi d’un adjectif : ils prennent tous les deux un « s » au pluriel.

> ces bleus foncés ravissants

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Et surtout, n’oubliez pas que ce qui précède ne concerne que les noms ! Pour ce qui est des adjectifs, Dieu des grammairiens merci, les choses sont plus simples puisque toute marque du pluriel est impossible dès qu’il est besoin de deux termes pour qualifier une seule couleur : on ne se mettra donc pas martel en tête pour parler de tapisseries « bleu ciel », « bleu clair » ou « bleu-gris »… Il n’y a guère que ce dernier trait d’union qui devra, comme pour les noms, retenir notre attention !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Les bleus layettes de la plaquette ne sont pas adaptés à un magasin de bricolage.
  2. Les rouge-jaune du crépuscule éclatent sur cette photo.
  3. Les beiges clairs dominent dans la décoration.
  4. Pour le rouge à lèvres, choisissez une teinte dans les roses-vifs.
  5. Les jaunes poussins peuvent convenir à un garçon comme à une fille.
  6. Un fond dans les verts-pomme donnera du dynamisme à la plaquette.
  7. Les bleus électriques sont typiques des années quatre-vingt.
  8. Les bleus-gris du tableau rendent à merveille le brouillard londonien.
  9. Les jaune-rouge de l’incendie éclaboussent le tableau de Turner.
  10. Les rouge-sang et autres couleurs vives sont à la mode cette année.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Les bleus layette de la plaquette ne sont pas adaptés à un magasin de bricolage. Le composé « les bleus layette » est formé d’un nom de couleur suivi d’un autre nom qui n’est pas un nom de couleur : seul le premier terme s’accorde.
  2. Phrase correcte.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Pour le rouge à lèvres, choisissez une teinte dans les roses vifs. Le composé « les roses vifs » est formé d’un nom de couleur suivi d’un adjectif : les deux termes prennent un « s » mais ne sont pas liés par un trait d’union.
  5. Faux. Il faut écrire : Les jaunes poussin peuvent convenir à un garçon comme à une fille. Le composé « les jaunes poussin » est formé d’un nom de couleur suivi d’un autre nom qui n’est pas un nom de couleur : seul le premier terme s’accorde.
  6. Faux. Il faut écrire : Un fond dans les verts pomme donnera du dynamisme à la plaquette. Quand un composé est formé d’un nom de couleur suivi d’un autre nom qui n’est pas un nom de couleur, les deux termes ne sont pas liés par un trait d’union.
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Les bleu-gris du tableau rendent à merveille le brouillard londonien. Le composé « les bleu-gris » est formé de deux noms de couleur. Ils restent invariables tous les deux et sont liés par un trait d’union.
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Les rouges sanget autres couleurs vives sont à la mode cette année. Dans le composé « les rouges sang », formé d’un nom de couleur suivi d’un autre nom qui n’est pas un nom de couleur, le premier terme s’accorde, et les deux noms ne sont pas liés par un trait d’union.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

12 réponses à « les bleu ciel », « les bleus ciel » ou « les bleus ciels » ?

  1. Pilou dit :

    Bonjour, Je vois sans cesse les sites web écrire « les fiches produit ». Personnellement, j’aurais écrit ça « les fiches produits » mais même Microsoft Word me surligne l’expression en vert. Quelle est la bonne orthographe?
    Je vous remercie d’avance,

    • Sandrine dit :

      Bonjour Pilou, il n’y a pas vraiment de « bonne orthographe », le singulier et le pluriel peuvent se justifier. Comme vous, j’ai une préférence pour « fiche produits », sous-entendu des fiches qui détaillent des produits. Sauf à considérer qu’il y a plusieurs fiches pour un même produit :-). Bonne journée

  2. COUTANT dit :

    Réponse 8 : Les bleus-gris du tableau rendent à merveille le brouillard londonien.
    Réponse 9 : Les jaune-rouge de l’incendie éclaboussent le tableau de Turner.
    Les deux sont formés de deux noms de couleur. Ils restent invariables tous les deux et sont liés par un trait d’union.
    Pourquoi la phrase 9 est-elle correcte ?

    • Sandrine dit :

      Bonsoir (oui, c’est plus courtois !), dans la phrase 9, les deux noms de couleur sont au singulier. Or, comme l’indique la règle, lorsqu’un nom est composé de deux noms de couleur, ceux-ci sont invariables et liés par un trait d’union. La phrase est donc correcte. Bonne soirée.

  3. Audrey Rajca dit :

    Bonjour,
    Quand l’un des mots utilisé pour qualifier une couleur provient d’un nom (exemple : orange), la règle qui prévaut pour les adjectifs, selon laquelle l’adjectif reste invariable, est-elle également valable pour les noms ?
    Dit-on par exemple « les oranges foncés » ou « les orange foncés » (au sens de la couleur orange) ?
    Merci d’avance !

    • Sandrine dit :

      Bonsoir Audrey, l’adjectif qualificatif de couleur employé comme nom s’accorde comme tous les autres noms. S’il est accompagné d’un adjectif ordinaire ou de couleur, celui-ci suit les règles d’accord habituelles. On écrit donc « les oranges foncés ».

  4. Bellamine Yosr dit :

    Bonjour,
    J’ai beau vérifier dans tous les livres de grammaire et d’orthographe, cette règle n’est mentionnée nulle part. Selon les sources que j’ai et comme je l’ai toujours appris, l’adjectif de couleur au pluriel suivi d’un adjectif ou d’un nom (sauf pour les noms rose, fauve, mauve, écarlate et pourpre (d’autres ajoutent vermeil)) ne s’accorde pas!

    • Sandrine dit :

      L’accord des adjectifs de couleur est dans doute l’une des règles de français les plus difficiles. Je suis sûre que les experts de notre communauté en ligne http://www.question-orthographe.fr seraient ravis d’éclairer votre lanterne. Il suffit de vous inscrire, de poster votre remarque/question et vous obtiendrez une réponse rapide. Bonne journée !

  5. Marchal dit :

    Bonjour
    Je travaille régulièrement avec votre livre qui est fort intéressant et sur certains niveaux il n’y a pas les exercices correspondants je trouve cela dommage ….
    Exemple 6.17 ,6.18,
    7.1,7.2, 7.6,7.8

    • Erick dit :

      Bonjour et merci d’utiliser notre livre pour vous perfectionner.
      Vous avez raison, il y a des chapitres de notre livre qui ne font pas apparaître d’exercices. C’est essentiellement le cas de ces règles indiquant uniquement des erreurs d’écriture à ne plus commettre.
      Dans le cas de 6.17, par exemple, nous abordons le « chiffre d’affaires », qui prend un « s ». Il n’y a pas grand chose à dire de plus et un entraînement ne consisterait qu’à des lignes d’écritures de « chiffre d’affaires », puisqu’il ne peut s’écrire autrement.
      Même chose pour 6.18 qui parle de l’écriture de l’abréviation de « Monsieur ». Elle s’écrit « M. » et pas autrement. Il n’y a pas vraiment la place ni l’intérêt pour un exercice sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *