« deux à trois » ou « deux ou trois » ?


L’erreur, écrire « quatre à cinq personnes »

Pourquoi est-il faux de dire « on a besoin de quatre à cinq bénévoles pour la collecte » ?

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

L’approximation, choisir entre « à » et « ou »

Pour exprimer l’approximation, on emploie la préposition « à » entre deux nombres dans deux cas :

– quand les deux nombres que « à » sépare ne se suivent pas.

> J’ai repéré dix à douze soldats cachés dans les fourrés.

– quand les deux nombres que « à » sépare se suivent mais que l’écart entre eux peut être fractionné.

> Selon la circulation, on met deux à trois heures pour faire le trajet. (Entre deux et trois heures, il y a soixante minutes, une quantité qui peut être fractionnée.)

Mais on emploie la conjonction de coordination « ou » si les deux nombres se suivent et que l’écart entre eux ne peut être fractionné.

> Ce pauvre fermier possédait quatre ou cinq vaches. (Une vache n’est pas une quantité qui peut être fractionnée.)

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

De Voltaire à Simone de Beauvoir en passant par le styliste Flaubert, lequel évoque dans son Éducation sentimentale « des groupes de cinq à six personnes », nos écrivains ont, pour satisfaire à cette règle, déployé un zèle des moins communicatifs. Soit qu’ils considèrent que ce sont eux qui font la langue, et non les grammairiens ; soit qu’ils pensent, comme Bescherelle, que ce « à » n’est pas à prendre au sens propre quand il s’agit d’une estimation…

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Deux ou trois copains costauds m’aideront à déménager.
  2. Un kilo de pêches comprend cinq à six fruits.
  3. Comptez cinq ou six kilos de fraises pour douze pots de confiture.
  4. Laissez cuire le gâteau neuf ou dix minutes supplémentaires.
  5. J’ai dû sonner quatre ou cinq fois avant qu’on vienne m’ouvrir.
  6. Douze ou treize euros, c’est le prix moyen du plat du jour dans ce restaurant.
  7. Nous prévoyons d’embaucher trois ou quatre techniciens dans l’année.
  8. Il reste cinq ou six kilomètres à parcourir.
  9. Donnez-moi deux ou trois exemples pour illustrer votre propos.
  10. Mme Granville convie toujours quinze à seize personnes à son déjeuner dominical.

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Faux. Il faut écrire : Un kilo de pêches comprend cinq ou six fruits. Quand deux nombres se suivent et que l’écart entre eux ne peut être fractionné, on emploie la conjonction de coordination « ou » : « cinq ou six fruits ».
  3. Faux. Il faut écrire : Comptez cinq à six kilos de fraises pour douze pots de confiture. « Cinq » et « six » se suivent, mais l’écart entre eux peut être fractionné (il y a un kilo entre eux, soit mille grammes). On emploie donc « à » et non « ou » pour exprimer l’approximation.
  4. Faux. Il faut écrire : Laissez cuire le gâteau neuf à dix minutes supplémentaires. On emploie « à » pour exprimer l’approximation entre deux nombres qui se suivent quand l’écart entre eux peut être fractionné, comme ici (il y a soixante secondes entre neuf et dix minutes).
  5. Phrase correcte.
  6. Faux. Il faut écrire : Douze à treize euros, c’est le prix moyen du plat du jour dans ce restaurant. Pour exprimer l’approximation, on emploie « à » entre deux nombres qui se suivent quand l’écart entre eux peut être fractionné. C’est le cas ici : l’écart entre douze et treize euros est de cent centimes.
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Il reste cinq à six kilomètres à parcourir. Pour exprimer l’approximation, on emploie « à » entre deux nombres qui se suivent quand l’écart entre eux peut être fractionné, comme ici : l’écart est d’un kilomètre, soit mille mètres.
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Mme Granville convie toujours quinze ou seize personnes à son déjeuner dominical. Pour exprimer l’approximation, on emploie « ou » et non « à » entre deux nombres qui se suivent quand l’écart entre eux ne peut être fractionné, comme ici.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

2 réponses à « deux à trois » ou « deux ou trois » ?

  1. Johanna dit :

    Je ne suis pas totalement d’accord avec le 2. « Un kilo de pêches comprend cinq à six fruits. » peut être correct car il est possible de couper une pêche en 2, en 3, en multiples quartiers si on veut précisément un kilo (pour une recette par exemple). Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *