« je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ?


Erreur couramment commise

Bien que « serait » et « saurait » ne se prononcent pas exactement de la même façon, il n’est pas rare de trouver « il vous serait gré de le rembourser » pour « il vous saurait gré de le rembourser ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Quand on est redevable de quelque chose à quelqu’un, on ne lui en « est » pas gré, on lui en « sait » gré. C’est donc le verbe « savoir » qu’il convient de conjuguer au futur ou au conditionnel présent, et non pas le verbe « être » !
Si vous hésitez, mettez la phrase à l’indicatif présent :

Je vous saurais gré de me rappeler au plus vite. = Je vous sais (et non « suis ») gré de me rappeler au plus vite.

Vidéo

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

À tant faire que de choisir le verbe adéquat, n’oublions pas davantage que le « gré » qui suit n’a rien à voir avec la roche : il  s’écrit avec un accent aigu et sans « s » ! C’est celui que l’on retrouve dans les locutions « bon gré mal gré », « de gré ou de force », « de plein gré », voire, encore qu’il y soit mieux caché, dans le verbe « agréer », les adjectifs « agréable » et « désagréable », les substantifs « agrément » et « désagrément » !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Je vous saurais gré de ne pas me marcher sur les pieds.
  2. Nous vous saurions gré de nous répondre au plus vite.
  3. Me sauriez-vous vraiment gré de ma franchise ?
  4. De cette prudence, je suis sûr que le directeur me sera gré.
  5. Vous me serez gré, plus tard, de ne pas vous avoir promis la lune.
  6. Ils vous sauront gré d’avoir joué cartes sur table.
  7. Je vous serais gré de ne pas prendre part à la conversation.
  8. Je vous serais gré d’attendre que le cours soit fini pour quitter la salle.
  9. Elle vous saura gré de la mansuétude que vous lui témoignez.
  10. Nous vous serions gré de bien vouloir patienter quelques minutes.

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Phrase correcte.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : De cette prudence, je suis sûr que le directeur me saura gré.
    Pour exprimer sa reconnaissance envers quelqu’un, on ne dit pas qu’on lui « est gré », mais qu’on lui « sait gré ». Au futur, on n’usera donc pas de « sera », mais de « saura ».
  5. Faux. Il faut écrire : Vous me saurez gré, plus tard, de ne pas vous avoir promis la lune.
    « Serez » est une forme du futur du verbe « être ». Or, on ne dit pas « être gré à quelqu’un » mais « savoir gré ».
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : Je vous saurais gré de ne pas prendre part à la conversation.
    Puisque l’expression adéquate est « savoir gré à quelqu’un », ce n’est pas de « serais », conditionnel du verbe « être », qu’il convient d’user, mais de « saurais ».
  8. Faux. Il faut écrire : Je vous saurais gré d’attendre que le cours soit fini pour quitter la salle.
    « Serais » n’est pas le conditionnel du verbe « savoir », mais du verbe « être ». Or, l’expression qui marque la reconnaissance est bien « savoir gré », et non pas « être gré à quelqu’un » !
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Nous vous saurions gré de bien vouloir patienter quelques minutes.
    On « sait gré à quelqu’un de quelque chose ». C’est donc bien le verbe « savoir » qu’il convenait de mettre ici au conditionnel.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

16 réponses à « je vous saurais gré » ou « je vous serais gré » ?

  1. angehrn dit :

    merci, une faute de plus en moins.

  2. TOTO dit :

    Cela fait beaucoup de nuances de gré…

  3. Samir dit :

    Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

    Quand on est redevable de quelque chose à quelqu’un, on ne lui en « est » pas gré, on lui en « sait » gré.

    Je suis d’accord avec vous mais n’oubliez pas le  » n’  » pour marquer la négation: « …on ne lui en N’ « est » pas gré… »
    Cordialement

  4. Bullshit dit :

     » Je vous saurais gré… » Pff ! Où est la logique ?
     » Je vous sais  » fait penser à  » je sais que vous… »
    et quand on emploie cette formule (« je vous saurais gré »), on pense plutôt à « je vous serais reconnaissant ».
    Bref, encore un truc de la langue française complètement contre-intuitif.

  5. Ingrid dit :

    Je ne comprends pas ce que signifie « gré » dans ce cas. Je pensais que cela signifiait « reconnaissant » et que c’était donc la personne qui demandait à être rappelée qui serait « gré » de l’appel…

    • Thierry dit :

      Et bien par exemple dans la phrase :

      « Je vous saurais gré de ne pas ébruiter cette affaire »
      on pourrait entendre
      « Je sais déjà que vous consentirez à ne pas ébruiter cette affaire »

      L’idée de reconnaissance est implicite et c’est probablement pour cela qu’on l’utilise essentiellement dans ce sens.

  6. gibulene dit :

    Le conditionnel peut-il être remplacé par le futur lorsqu’il s’agit d’un ordre formulé avec élégance et non d’une suggestion ? (« Je vous saurai gré de me faire parvenir votre justificatif »…. écrit en lieu et place de « veuillez me faire parvenir…..)

    • Thierry dit :

      Pas de contre-indication grammaticale dans ce cas selon moi. Mais je doute que qui que ce soit comprenne la nuance et la plupart des gens liront certainement que vous leur seriez reconnaissant de vous faire parvenir ce justificatif. Ce qui n’est pas l’idée que vous cherchez à véhiculer. Du coup la seconde formule me semble plus à propos.

      Pour l’emploi du futur je pense qu’il fonctionne bien dans une phrase du type :
      « A l’avenir, je vous saurai gré de ne plus me contacter sur ma ligne personnelle. »

      • Hélène ANDREOTTO dit :

        c’est tout le charme de notre langue : la moindre nuance modifie le sens de la phrase, et c’est un exercice très ludique finalement. Mais je me range bien volontiers à votre opinion

  7. Miss Guinguette dit :

    Bonjour !

    comme vous semblez maîtriser parfaitement l’utilisation de l’expression, je me permets : je m’adresse à une demoiselle, dois-je accorder « gré »?
    je te saurais gré ou je te saurais grée ?

    merci pour votre retour !
    Cordialement.

    Miss G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>