« répercussion » ou « répercution » ?

Erreur couramment commise

N’écrivez pas, sous l’influence de « diminution » ou de « pollution », « répercution » à la place de « répercussion ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Parmi les mots dont la finale se prononce « sion », certains s’écrivent avec deux « s » : c’est le cas de « discussion » et de « répercussion ».


Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert –
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Outre les trois mots percussion, répercussion et discussion, évoqués plus ou moins directement dans les lignes qui précèdent, il n’y a guère que concussion pour bouder le « t » dans les finales en « -ution ». Ce quatrième mousquetaire est, conformément à la tradition, bien moins connu que les trois autres, mais il conserve une certaine aura dans le langage juridique, où il désigne une « malversation de fonctionnaire ».

 

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 4 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire
Articles liés

Laissez un commentaire
*

Bonjour.
« Parmi les mots dont la finale se prononce “ sion ”, certains s’écrivent avec deux “ s ” » précisez-vous afin de les différencier de ceux qui s’écrivent avec un « t ».
Je me permets d’ajouter, même si ce n’est que contigu au sujet, qu’en raison d’une contagion venue de l’anglo-américain se répand, je devrais écrire s’est répandue, cette faute qui est d’écrire « connection » au lieu de « connexion », dont la finale se prononce aussi (en partie) « sion » (« ksion » en réalité).
L. A.

    Il s’agit de l’espace utilisée en typographie : elle est féminine. Il faudrait donc écrire « espace » au masculin lorsque l’on parle de l’azur étoilé, et « espace » au féminin lorsque l’on parle de ce qui sépare deux mots : il faut une espace entre l’article et le nom.

Une question que je ne sais où poster :
Doit-on écrire :  »Nous les avons amenéS à réfléchir » avec ou sans  »s » ?
Nous les avons amenés (ou  »ées ») mais s’il est suivi de  »à + verbe infinitif » ???

Autre question :
Nous nous sommes promis de le faire. (si le  »nous » désigne uniquement des femmes :  »promises » ???)

Merci de vos éclairages.

Bonjour,
Merci de vos bons conseils.. Concernant ce mot « répercussion », une petite recherche sur internet nous montrent quelle est l’étendue des erreurs commises !!
Cdlt,
JP

    Bonjour Romaric, notre « ficue » règle, comme vous dites, est dans le texte. Il vous suffira de le lire pour pouvoir en prendre connaissance. Bien à vous.

      Quelle discuçion ! LOL
      ficue : c’est une faute de frappe bien sur.
      Merci pour cette règle qui est nouvelle pour moi qui est 50 ans et qui suis toujours attaché à ne pas faire de faute de français.

          dans ce cas il s’agit bien d’une faute de français quoique lorsque l’on a 50 ans au moment ou on l’écrit c’est que l’on est toujours vivant, c’est un peu philosophique j’en conviens, avoir , être , avoir été , avoir eu , je vis donc je suis…
          PS : pouvez-vous activer le correcteur orthographique dans votre champ commentaire, cela nous empêcherait de faire des erreurs volontaires. LOL.