Icône question orthographe

« pas de souci » ou « pas de soucis » ?

Comment écrire « souci » dans « pas de souci » ? Au singulier ou au pluriel ? Autrement dit, avec ou sans « s » à la fin ? Par ailleurs, cette locution n’est-elle pas critiquée ? Peut-on l’employer ?

Icône réponse question orthographe

« Pas de souci » est la forme réduite de « y a pas de souci ». Elle signifie « Il n’y a pas de problème ».
Dans cette locution, souci s’écrit au singulier. Pourquoi ? Parce que s’il y en avait, il ne pourrait n’y en avoir qu’un. Un souci, c’est déjà bien assez !
Si cette locution est critiquée, elle figure néanmoins dans Le Petit Robert de la langue française, qui précise qu’elle est « familière ». L’Académie française en déconseille l’usage et propose des expressions de remplacement sur son site Dire, ne pas dire. On l’évitera donc dans la langue courante et encore plus dans la langue soignée.

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône avis expert orthographe

Sandrine Campese - experte Projet Voltaire Avis de l’experte – Sandrine Campese, membre du comité d’experts Projet Voltaire

Un sans-souci est une personne qui ne s’inquiète de rien, qui ne se préoccupe pas de son avenir. Ce nom, qui s’écrit avec un trait d’union, est traditionnellement invariable. Mais, depuis les rectifications orthographiques de 1990, on peut écrire « un sans-souci », « des sans-soucis ». Dans le même esprit, nous avons également le « je-m’en-foutiste ».
Sans-Souci (ou Sanssouci) est aussi le nom de l’ancien palais d’été du roi de Prusse Frédéric II. C’est dans ce palais, situé à Potsdam, dans les environs de Berlin, que Voltaire a effectué plusieurs séjours dès 1749… avant de se brouiller définitivement avec Frédéric.

En témoignage de cette période, Voltaire nous a laissé ce célèbre rébus graphique. Il s’agirait de l’invitation de Frédéric II.

P à 6
venez 100

Réponse de Voltaire :
6 G a 7

Résolution du rébus graphique : « Venez souper à Sans-Souci » (Venez sous P à 100 sous 6) / J’ai grand appétit entre 6 et 7 heures (G grand A petit entre 6 et 7).

Icône exercices orthographe

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. « Désolé, je n’ai pas pu t’attendre, j’aurais raté le bus. – Pas de soucis ! »
  2. « Pas de souci, pas de souci », les gens n’ont que ce mot à la bouche !
  3. Si tu veux partir un peu plus tôt ce soir, il n’y a pas de soucis.
  4. « Vous me convoquez pour un entretien d’embauche jeudi prochain ? – Pas de souci ! »
  5. Il n’y a pas de souci, dis-tu ? Moi, j’en vois un gros !
  6. « Madame la directrice, je vous prie d’excuser mon retard. – Pas de souci. »
  7. « Cela vous pose-t-il un problème si nous reportons le cours à la semaine prochaine ? – Pas de soucis. »
  8. « Monsieur, puis-je vous emprunter votre stylo ? – Pas de souci. »
  9. « Pas de soucis, répétait le guide touristique. Résultat : nous nous sommes perdus dans la forêt ! »
  10. Je ne vois pas de soucis à ce que nous partions en vacances en août plutôt qu’en juillet.
Icône réponses exercices orthographe

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : « Désolé, je n’ai pas pu t’attendre, j’aurais raté le bus. – Pas de souci ! »
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : Si tu veux partir un peu plus tôt ce soir, il n’y a pas de souci !
  4. Phrase correcte. Dans ce contexte, néanmoins, on préférera donner une réponse plus soignée et affirmative, du type « C’est noté », « J’y serai »…
  5. Phrase correcte.
  6. Phrase correcte. Dans ce contexte, on préférera répondre, par exemple, « Vous êtes tout excusé(e) », « Cela ne fait rien »…
  7. Faux. Il faut écrire « Cela vous pose-t-il un problème si nous reportons le cours à la semaine prochaine ? – Pas de souci !. » Dans ce contexte, on préférera répondre, par exemple, « Non, rassurez-vous », « Non, ne vous inquiétez pas ».
  8. Phrase correcte. Dans ce contexte, on préférera répondre, par exemple, « Je vous en prie », « Faites donc ».
  9. Faux. Il faut écrire : « Pas de souci !, répétait le guide touristique. Résultat : nous nous sommes perdus dans la montagne ! »
  10. Faux. Il faut écrire : « Je ne vois pas de souci ! à ce que nous partions en vacances en août plutôt qu’en juillet. »

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône auteur règle orthographe
Autrices Projet Voltaire :
Sandrine Campese, membre du comité d’experts Projet Voltaire
Marie-France Claerebout, correctrice d’édition et formatrice
Articles liés