Icône question orthographe

« un souci » ou « un soucis » ?

Le nom souci nous cause bien du souci. Est-ce parce que l’on pense à « une souris » qu’on a envie de mettre un « s » au singulier à « souci » ? Quoi qu’il en soit, il n’y en a pas !

Icône réponse question orthographe

Le nom souci se termine par « i » au singulier, quel que soit le sens qu’on lui donne.

–> Il désigne d’une part une préoccupation qui trouble, qui inquiète (et l’objet de cette préoccupation).

Exemples : « Avoir un souci à régler », « Mon travail est mon principal souci ».

Il est, en ce sens, très proche des noms contrariété, problème ou tracas.

–> C’est d’autre part le nom d’une plante des champs (et les fleurs de cette plante).

Exemples : « Le souci est facile à cultiver », « Quelles sont les vertus du souci ? ».

En résumé, on écrit « un souci », « du souci »… Bien sûr, si l’on ajoute un « s », le nom souci passe au pluriel : des soucis.

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône avis expert orthographe

Sandrine Campese - experte Projet Voltaire Avis de l’experte – Sandrine Campese, membre du comité d’experts Projet Voltaire

On notera que les deux « soucis » n’ont pas la même étymologie. Le nom « souci » désignant la fleur vient du latin solsequia qui signifie « tournesol ». En effet, à l’instar du tournesol qui se « tourne vers le soleil », le souci « suit » la course du soleil.
Quant à l’autre « souci », il a vu son orthographe évoluer : il s’est écrit soussi au XIIIe siècle et soucy au XIVe siècle. « No soucy », disent les Anglais qui nous ont piqué le mot, comme tant d’autres !

Icône exercices orthographe

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. La directrice m’a convoqué lundi prochain. Dois-je me faire du souci ?
  2. Tu aurais pu me prévenir que tu étais bien rentré, je me suis fait du souci.
  3. Le travail n’est pas un soucis pour moi, au contraire, c’est une source d’épanouissement !
  4. Le soucis que l’on rencontre communément a des fleurs jaunes ou orangées.
  5. En raison des différentes annulations, la préparation du séminaire de fin d’année me donne bien du souci.
  6. Connais-tu, en langage des fleurs, la signification du soucis ?
  7. Mon principal souci : que mes enfants réussissent leur vie !
  8. Par soucis d’honnêteté, j’ai rendu au commerçant l’excédent de monnaie qu’il m’avait donné.
  9. Grand génie, Léonard de Vinci avait le sens de l’esthétique et le souci du détail.
  10. La fleur préférée de ma mère est le souci, qu’elle cultive dans son jardin.
Icône réponses exercices orthographe

Réponses

  1. Phrase correcte
  2. Faux. Il faut écrire : Tu aurais pu me prévenir que tu étais bien rentré, je me suis fait du souci.
  3. Faux. Il faut écrire : Le travail n’est pas un souci pour moi, au contraire, c’est une source d’épanouissement !
  4. Faux. Il faut écrire : Le souci que l’on rencontre communément a des fleurs jaunes ou orangées.
  5. Phrase correcte.
  6. Faux. Il faut écrire : Connais-tu, en langage des fleurs, la signification du souci ?
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Par souci d’honnêteté, j’ai rendu au commerçant l’excédent de monnaie qu’il m’avait donné.
  9. Phrase correcte.
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône auteur règle orthographe
Pour cette règle d'orthographe Projet Voltaire :
Sandrine Campese, autrice et membre du comité d’experts Projet Voltaire.
Marie-France Claerebout, relectrice, correctrice d’édition et formatrice.
Articles liés