« sans dessus dessous » ou « sens dessus dessous » ?


Erreur couramment commise

Croyant que c’est la préposition « sans » que l’on trouve dans cette expression, certains écrivent « sans dessus dessous » au lieu de « sens dessus dessous ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Qu’insinuez-vous ? qu’une personne est nue, sans dessus ni dessous ? Certes non ! Écrivez donc « sens dessus dessous » (qui signifie « dans un profond désordre »).

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Il est certes plus logique de préférer « sens » à « sans » ! Mais sait-on toujours que le bon… sens dont on se réclame un peu plus haut doit beaucoup à une série d’altérations graphiques beaucoup moins fondées ? En réalité, la locution s’est d’abord écrite ce dessus dessous, puis cen dessus dessous, cen résultant de la contraction « ce + en ». À l’origine on voulait donc dire que ce qui était dessus… se retrouvait dessous !

 

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

22 réponses à « sans dessus dessous » ou « sens dessus dessous » ?

  1. Amayôi dit :

    Balzac, aussi dans Béatrix écrit  » cen dessus dessous » comme il est dit du Père goriot, plus haut .

  2. Véronique dit :

    Que fait-on du roman de Jules Verne, Sans dessus desous ?
    (http://beq.ebooksgratuits.com/vents/Verne-sans-dessus.pdf)

    • Sandrine dit :

      Bonjour Véronique. L’usage a toujours été hésitant quant à l’orthographe de cette expression. Vaugelas, l’un des plus grands grammairiens français, préférait « sans dessus dessous ». On comprend que des écrivains comme Jules Verne lui aient emboîté le pas ! Pour les défenseurs de « sans », la confusion est telle qu’il n’y a plus ni dessus ni dessous. Pour les défenseurs de « sens » (orthographe en vigueur de nos jours), il s’agit d’une déformation de c’en (dessus dessous) pour dire « ce qui devrait être dessus est dessous ». Bonne journée.

  3. Trafalgar dit :

    Je viens faire un tour par ici à cause de Balzac qui m’a mis un sérieux doute.
    Dans le père Goriot, il écrit cen dessus dessous.

  4. Morvan dit :

    Dans son sketch à deux sous, Raymond DEVOS était très fort là-dessus…

  5. Monique dit :

    La réponse faite à Sjet ne me convainc guère. L’utilisation de « sans dessus dessous » a la même signification que « sens dessus dessous » , à savoir n’a ni dessus ni dessous, donc « dans un profond désordre »; pas de sens, donc « sans sens ». De plus, phonétiquement, le mot sens se prononce avec un s final audible alors que le s de sans est inaudible. Faut-il alors prononcer « sens dessus dessous » en prononçant bien le s final? …ce qui n’est définitivement pas le cas!

    • Erick dit :

      Monique, je comprends que vous trouviez une justification à vouloir utiliser « sans » plutôt que « sens ». Votre vision n’est pas inintéressante. Cependant, l’expression « sens dessus dessous » à une origine historique expliquant sa graphie et nous n’y sommes pour rien.

    • Claire Martel dit :

      Extra, je comprends la chose de la même façon. Merci!

  6. Magassouba dit :

    Merci beaucoup !

    • Erick dit :

      Merci à vous.

      • L. dit :

        Mais qui êtes-vous Erick ? Quel est votre rapport avec cet article ? Vous ne l’avez pas écrit ni n’avez participé. Et vous vous permettez de mettre votre commentaire sur chaque réaction. Sauf d’ailleurs celle qui cite Jules Verne, à laquelle Sandrine a d’ailleurs très bien répondu : l’usage a toujours été hésitant. Dans X années, si tout le monde utilise « sans », l’Académie aussi conservatrice soit-elle indiquera qu’il faut utiliser « sans », comme ça s’est sûrement passé dans le sens inverse, lorsque beaucoup de monde a utilisé « sens » au lieu de « ce-en », ou « cen ». Je vois plus de sens d’ailleurs à l’utilisation de « sans », puisqu’on ne prononce absolument pas le « s » de « sens ».

        • Sandrine dit :

          Bonjour L., Érick fait partie tout comme moi de l’équipe du Projet Voltaire. C’est à ce titre qu’il est intervenu sur le billet que vous citez, comme sur tant d’autres. Je comprends votre étonnement face à cette règle et vos arguments se tiennent. Il n’est en effet pas impossible que l’on revienne un jour à l’orthographe « sans », qui, comme je l’indiquais dans l’une de mes réponses, était l’orthographe en vigueur par le passé, d’ailleurs plébiscitée par le plus puriste de nos grammairiens : Vaugelas. Ce qu’Érick a voulu dire, c’est que « sens » est, dans l’état actuel des choses, l’orthographe correcte, recommandée par l’Académie française et que nous nous efforçons de respecter. Bonne fin de journée.

  7. Sjet dit :

    Bonjour,
    Et pourquoi pas: « sans dessus dessous »… ?
    Pas de « dessus » et pas de « dessous » donc un un grand désordre !

    • Erick dit :

      Sjet, que dois-je vous répondre ?
      « Sens dessus dessous » est la bonne orthographe et c’est la seule. Je vous propose de nous contenter de celle-là tant que l’Académie française n’aura pas validé la vôtre 😉

  8. Jean dit :

    La seconde phrase écrite sur la vidéo comporte une autre erreur… Dans « Une personne nue est sans dessus, ni dessous », la virgule n’a pas raison d’être: lorsqu’on coordonne deux éléments avec « ni », on ne met pas de virgule.

  9. LAMAGNERE dit :

    Comment on écrit alors le « sans » de la deuxième phrase? Merci.

    • Erick dit :

      Bonjour,

      J’imagine que vous parlez de la seconde phrase présentée dans la vidéo.

      Il faut comprendre que les deux phrases sont liées. La première pose le problème : « Doit on écrire « sens » de cette façon ? ». La seconde est créée afin de permettre de comprendre de quelle manière doit être compris ce « sens ».
      Cette seconde phrase est rayée, non pas parce qu’elle est fausse d’un point de vue de la syntaxe, mais parce qu’elle illustre de quelle manière il ne faut pas employer « sans » au sein de la première.
      Dans les faits, cette seconde phrase est correcte du point de vue de la syntaxe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *