« un espèce de sorcier » « une espèce de sorcier » ?


Erreur couramment commise

Une fois sur deux, on entend « un espèce de fou dangereux » quand il faudrait dire « une espèce de fou dangereux ».

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Même suivi d’un complément masculin, le nom « espèce » reste, lui, du féminin. Il ne faut donc jamais dire « un espèce de » !

Vidéo

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Ce qui n’arrange rien, c’est que l’adjectif ou le participe qui suit est censé s’accorder, lui, avec le complément. C’est ainsi que l’on écrira : « Cette espèce de sorcier est devenu (et non devenue) l’homme fort du village. » Il en va bien sûr autrement quand « espèce » ne signifie pas « sorte », mais retrouve son sens plein, à savoir « ensemble d’êtres vivants féconds entre eux ». Dans ce cas, l’accord est laissé à la libre appréciation de l’usager…

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Nous rangeons les outils dans une espèce d’appentis.
  2. On nous a servi un espèce de cocktail fruité.
  3. Cet espèce de vieux machin ne mérite pas le nom d’imprimante.
  4. N’importe quel espèce de poisson convient pour cette recette.
  5. Improvisez une espèce d’apéritif pour nos clients.
  6. Cet espèce d’oiseau se raréfie.
  7. Ce bureau est en fait une espèce de placard.
  8. Il me faut un espèce de carton assez grand pour l’emballer.
  9. Rédigez un court texte d’introduction, une espèce de préambule.
  10. N’importe quel espèce de téléphone fera l’affaire.

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Faux. Il faut écrire : On nous a servi une espèce de cocktail fruité.
    « Espèce » étant un nom féminin, il faut écrire « une espèce ».
  3. Faux. Il faut écrire : Cette espèce de vieux machin ne mérite pas le nom d’imprimante.
    « Espèce » étant un nom féminin, il faut écrire « cette espèce ».
  4. Faux. Il faut écrire : N’importe quelle espèce de poisson convient pour cette recette.
    « Espèce » étant un nom féminin, il faut écrire « n’importe quelle espèce ».
  5. Phrase correcte.
  6. Faux. Il faut écrire : Cette espèce d’oiseau se raréfie.
    « Espèce » étant un nom féminin, il faut écrire « cette espèce ».
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Il me faut une espèce de carton assez grand pour l’emballer.
    « Espèce » étant un nom féminin, il faut écrire « une espèce ».
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : N’importe quelle espèce de téléphone fera l’affaire.
    « Espèce » étant un nom féminin, il faut écrire « n’importe quelle espèce ».

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

4 réponses à « un espèce de sorcier » « une espèce de sorcier » ?

  1. a dit :

    la jeune ornithologue est tombée amoureuse d’une espèce d’oiseau
    la jeune ornithologue est tombée amoureuse d’un espèce d’oiseau

    ce n’est pas pareil, la construction dusens est différente, donc la différence un/une est justifiée

    • Sandrine dit :

      Bonsoir, pas la peine de faire d’espèce un nom masculin pour distinguer ces deux phrases ! La première est au sens propre, la seconde au figuré. Comme souvent, c’est le contexte qui nous aide à comprendre. Jusqu’à nouvel ordre, on continuera donc de dire : une espèce ! Bonne soirée

  2. Pierre CREVEUIL dit :

    Malheureusement on l’entend TRÈS fréquemment sur les ondes de France-Culture – du moins dans la bouche des invités/participants. Les animateurs, quant à eux, semblent plus « prudents »…

    « espèce » étant pratiquement synonyme de « sorte », il est facile de lever le doute – s’il en reste – en faisant le remplacement : « un(e) espèce de machin » : on ne dirait certainement pas « un sorte de machin », donc c’est bien unE qu’il faut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *