« m’entend-il » ou « m’entend-t-il » ?


Erreur couramment commise

Difficile de savoir quand il faut mettre un « t » entre le verbe et le pronom sujet ! D’un côté, on écrit : « Qui l’auteur évoque-t-il dans ce paragraphe ? » ; de l’autre : « Qui l’auteur dépeint-il dans ce paragraphe ? »

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs !

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Si l’on place un « t » entre un verbe se terminant par une voyelle (ou par un « c » non prononcé) et un pronom tel que « il », « elle » ou « on », on n’en met pas quand le verbe se termine par un « t » ou un « d » :

Pense-t-il ce qu’il dit ?
Qui convainc-t-il ?

 

Mais

 

Pourquoi l’interrompt-il ?
Que répond-elle quand on lui demande son âge ?

Vidéo

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Si le « t » analogique dont nous avons parlé précédemment s’impose souvent pour faciliter la prononciation et éviter un hiatus, autrement dit la rencontre cacophonique de deux voyelles, il est superfétatoire quand la forme verbale se termine par un « d » : celui-ci ne se prononce-t-il pas comme un « t » quand il se lie à une voyelle ? Point trop n’en faut, par conséquent !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Votre client japonais comprend-t-il le français ?
  2. Le gouverneur a gracié le condamné, aussi suspend-t-on l’exécution.
  3. Le nouveau standardiste répond-il avec aisance au téléphone ?
  4. Combien d’exemplaires l’auteur s’attend-t-il à vendre ?
  5. La description du poste correspond-t-elle à la réalité du travail ?
  6. Pourquoi n’apprend-il pas à se servir de ce logiciel ?
  7. Comment écrit-t-on ce mot ?
  8. Quels articles la boutique vend-t-elle le plus cette saison ?
  9. S’attend-on que je sois autonome dès mon premier jour de travail ?
  10. Quelle thèse cet historien défend-il ?

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Votre client japonais comprend-il le français ?
    Lorsqu’il y a inversion du sujet, comme ici, et que le verbe se termine par un « d », on ne met pas de « t » entre lui et le pronom sujet : on écrit donc « comprend-il » et non « comprend-t-il ».
  2. Faux. Il faut écrire : Le gouverneur a gracié le condamné, aussi suspend-on l’exécution.
    Lorsqu’il y a inversion du sujet, comme ici, et que le verbe se termine par un « d », on ne met pas de « t » entre lui et le pronom sujet : on écrit donc « suspend-on » et non « suspend-t-on ».
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Combien d’exemplaires l’auteur s’attend-il à vendre ?
    Lorsqu’il y a inversion du sujet, comme ici, et que le verbe se termine par un « d », on ne met pas de « t » entre lui et le pronom sujet : on écrit donc « s’attend-il » et non « s’attend-t-il ».
  5. Faux. Il faut écrire : La description du poste correspond-elle à la réalité du travail ?
    Lorsqu’il y a inversion du sujet, comme ici, et que le verbe se termine par un « d », on ne met pas de « t » entre lui et le pronom sujet : on écrit donc « correspond-elle » et non « correspond-t-elle ».
  6. Phrase correcte.
  7. Faux. Il faut écrire : Comment écrit-on ce mot ?
    Lorsqu’il y a inversion du sujet, comme ici, et que le verbe se termine par un « t », on n’en met pas un autre entre lui et le pronom sujet : on écrit donc « écrit-on » et non « écrit-t-on ».
  8. Faux. Il faut écrire : Quels articles la boutique vend-elle le plus cette saison ?
    Lorsqu’il y a inversion du sujet, comme ici, et que le verbe se termine par un « d », on ne met pas de « t » entre lui et le pronom sujet : on écrit donc « vend-elle » et non « vend-t-elle ».
  9. Phrase correcte.
  10. Phrase correcte.

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus d’1,5 million d’utilisateurs !

Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>