« krach », « crack », « crac » ou « craque » ?


(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE)

Erreur couramment commise

Tous ces mots étant homonymes, il est facile de donner à l’un l’orthographe de l’autre.

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 3 millions d’utilisateurs !

 

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)

Un « krach » (un effondrement de la Bourse), un ou le « crack » (qui est soit un virtuose dans une discipline donnée, soit un dérivé de la cocaïne), une « craque » (un mensonge), « crac » (le bruit que fait une chose en se brisant) se prononcent tous [crac]. Seul le contexte vous permet d’adopter la bonne orthographe.

 

Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

Allez ! un petit dernier pour la route… Quand, au contraire des quatre autres, il aurait pour le moins disparu de notre univers quotidien, n’oublions pas le « krak » (de l’arabe karak, « forteresse »), ce château fort que les croisés avaient coutume de construire, au XIIe et au XIIIe siècle, en Palestine et en Syrie. Vous pouvez vérifier dans le dictionnaire, je ne vous raconte pas de craques !

 

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. On entendit « crac » et, aussitôt après, l’échelle s’effondra.
  2. À force de raconter des craques, ton nez va s’allonger.
  3. Le crack de 1929 a marqué le début de la grande dépression aux États-Unis.
  4. J’ai engagé comme professeur particulier un craque en mathématiques.
  5. Le krach entraîne une addiction plus rapide que n’importe quelle autre drogue.
  6. Nul besoin d’être un crack en informatique pour envoyer un e-mail.
  7. On devient très vite dépendant du crack.
  8. Le crac de 2008 a affecté la plupart des Bourses mondiales.
  9. C’est un krach en anglais, il devrait pouvoir traduire cet article.
  10. La coque du canoë a émis un « craque » menaçant.

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Phrase correcte.
  3. Faux. Il faut écrire : Le krach de 1929 a marqué le début de la grande dépression aux États-Unis. C’est d’un effondrement de la Bourse qu’on parle ici : on écrit « krach ».
  4. Faux. Il faut écrire : J’ai engagé comme professeur particulier un crack en mathématiques. On parle ici d’un expert dans une discipline donnée : il faut écrire « crack ».
  5. Faux. Il faut écrire : Le crack entraîne une addiction plus rapide que n’importe quelle autre drogue. La drogue qui entraîne une addiction s’écrit « crack ».
  6. Phrase correcte.
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Le krach de 2008 a affecté la plupart des Bourses mondiales. Pour parler d’un effondrement de la Bourse, on écrit « krach ».
  9. Faux. Il faut écrire : C’est un crack en anglais, il devrait pouvoir traduire cet article. Pour désigner un virtuose dans un domaine donné, on écrit « crack ».
  10. Faux. Il faut écrire : La coque du canoë a émis un « crac » menaçant. S’il s’agit du bruit que fait une chose en se brisant, comme ici, on écrit « crac » et non « craque ».
Auteurs :
Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et de la Certification Voltaire

2 réponses à « krach », « crack », « crac » ou « craque » ?

  1. Yves MINGUET dit :

    Peut-on peut y ajouter le village morbihannais de Crac’h ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *