Dictée géante : Versailles célèbre l’égalité des chances

Après l’Élysée et l’Assemblée nationale, c’est le château de Versailles qui a accueilli samedi 12 octobre 2019 la Dictée pour tous organisée par Abdellah Boudour (Force des mixités) et Annick Bouquet (Association nouvelle du vivre ensemble). Un millier de participants issus de toute la France ont tenté le sans-faute sous les fresques géantes de la galerie des Batailles, à la lecture croisée de l’humoriste Gad Elmaleh et de l’animatrice Maïtena Biraben.

«  Citoyens, à vos stylos !  » Le titre de cette dictée sonnait comme une invitation à la liberté d’expression, et c’est justement le thème de la citoyenneté que son autrice, Sandrine Campese, membre du comité d’experts du Projet Voltaire, a mis en avant pour cette finale nationale. Un événement grandiose à tous égards qui réunissait les finalistes des quelque soixante dictées tenues dans la France entière les douze mois précédents.

Le texte imaginé par Sandrine Campese et servi par la marraine de la Dictée pour tous, Maïtena Biraben, ainsi que par l’humoriste Gad Elmaleh, en a fait pâlir plus d’un  ! Petits et grands ont été soutenus dans leur exercice par les facéties des deux lecteurs, plus en verve que jamais, exagérant leur élocution pour aider les stylos à franchir quelques obstacles orthographiques délicats… Le palais coruscant, la gent roturière et l’onychophagie n’ont maintenant plus de secrets pour personne  !

La Dictée pour tous a déjà réuni autour de la langue française pas moins de 50 000 personnes depuis sa création par Abdellah Boudour à Argenteuil en 2013.

«  C’est pour soutenir cette remarquable initiative au service de l’égalité des chances par la maîtrise du français que la Fondation Voltaire est le principal mécène de la Dictée pour tous et promeut ses événements, tant dans les quartiers populaires que dans les lieux les plus emblématiques de notre patrimoine  », précise Pascal Hostachy, président de la Fondation Voltaire.

«  Maîtriser sa langue maternelle, c’est s’émanciper. Sinon, les mots font place à la violence. L’action d’Abdellah Boudour répond à cet enjeu, nous sommes heureux d’y apporter notre concours.  »

Cette finale au château de Versailles a également mobilisé de nouveaux partenaires et des personnalités publiques venues encourager les organisateurs, les bénévoles et les participants, comme Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Patrick Karam, vice-président de la région Île-de-France, Didier Baichère, député des Yvelines ou François de Mazières, maire de Versailles. De nombreux journalistes ont d’ailleurs couvert l’événement, comme BFMTV, Le Parisien, CNews, TMC, Letudiant.fr ou Yvelines Infos.

Tous les participants ont bien sûr fait de leur mieux pour tenter de décrocher la première place de leur catégorie (primaire, collège, lycée-adulte et découverte). Aucune copie n’est sortie indemne mais de très bons résultats ont été remarqués parmi les gagnants, eu égard à la difficulté du texte. Après une remise des prix à l’orangerie du château, chacun est tout de même reparti avec la satisfaction d’avoir participé à un événement exceptionnel dans un lieu qui l’est tout autant.

Vous n’avez pas encore participé à une Dictée pour tous  ? Il y en a bientôt une près de chez vous  ! Pour suivre le calendrier des prochaines dictées, rendez-vous sur le site internet de l’association Force des mixités.

Articles liés

Répondre à Sandrine Campese Annuler la réponse.

Laissez un commentaire
*