La « Dictée des Cités » soutenue par le Projet Voltaire à Bordeaux

Redonner le goût de l’écriture et de la lecture grâce à un événement convivial : tel est l’objectif de la « Dictée des Cités ». Depuis quatre ans, cette initiative prend vie à travers de nombreuses villes de France : Strasbourg, Saint-Denis, Maubeuge, Toulouse, Vaulx-en-Velin… Ce samedi 10 décembre 2016, le Projet Voltaire soutiendra l’Académie Younus qui organise la première édition bordelaise.

lddc-bordeaux-a3Lancée en 2013 à Argenteuil par Rachid SANTAKI, romancier-scénariste, et Abdellah BOUDOUR, fondateur de l’association Force des mixités, la « Dictée des Cités » poursuit son périple à travers les villes de France.

L’idée ? Sortir l’école de ses murs et réunir enfants et adultes autour d’un texte. L’exercice habituellement redouté se transforme en un moment d’échange et permet de découvrir des textes classiques ou contemporains, sans l’angoisse de la note.

L’Académie Younus, dont le Projet Voltaire soutient les actions d’éducation par le sport, coorganise cette année la première édition bordelaise.

Son directeur, Abdoulaye NDIAYE, nous en parle.
« Lorsque l’association Urban Vibration School nous a proposé de participer à l’organisation de la « Dictée des Cités » de Bordeaux, nous n’avons pas hésité une seule seconde. Cette initiative est un événement ludique et populaire, qui a pour objectif de redonner le goût à la lecture et à l’écriture aux jeunes des quartiers populaires. L’Académie Younus encourage cette belle initiative. Nous menons le même combat, alors unissons nos forces ! »

Destinée à tous les publics, la « Dictée des Cités » est gratuite et rassemblera près de 200 participants motivés.

Rendez-vous le samedi 10 décembre 2016, de 14 h à 17 h
au Centre d’animation Sarah-Bernhardt
33 cours du Québec
33300 BORDEAUX

Le Projet Voltaire offrira des stylos à tous les participants, ainsi que des lots aux 3 gagnants de chaque catégorie (des accès Projet Voltaire pour les primaires, les collèges et les lycées, des tee-shirts et des livres).

Articles liés

Répondre à Sandrine Annuler la réponse

Laissez un commentaire
*

Bonjour, j’ai un petit doute sur l’accord d’un participe passé : « «Lorsque l’association Urban Vibration School nous a proposé de participer … « . Pourquoi « proposé » et non « proposés » alors que le sujet ‘nous’ est bien situé avant le verbe ?

Merci d’avance,
Quentin