Blog Origine des mots

Publié le 24 novembre 2014

Le mot juste : audience, auditoire ou audimat ?

Ces trois mots, qui dérivent du même verbe latin audire, « entendre », sont souvent employés indifféremment. Y a-t-il de véritables nuances entre ces termes, et si oui, lesquelles ? Ce que disent les dictionnaires Commençons par audience, qui est le plus ancien des trois. Attestée dès le XIIe siècle, l’audience désigne « le fait d’être écouté » ; elle est donc proche de l’entretien, sens qui se diffuse dans le langage juridique. Au XVIe siècle, l’audience se dit de « la séance d’un tribunal, » ce qui est toujours le cas aujourd’hui. L’auditoire, qui apparaît un siècle plus tard, a également une origine juridique. Mais il se spécialise rapidement…

Publié le 13 novembre 2014

Les grands hommes à l’origine de ces noms communs : Samuel Morse

Avec son alphabet si caractéristique, le code morse est utilisé depuis plus de cent cinquante ans, notamment par les militaires et dans les transports. C’est Samuel Morse qui en fut à l’origine et contribua ainsi au développement du télégraphe. Mais saviez-vous qu’il fut également un peintre émérite…

Publié le 26 octobre 2014

Les grands hommes à l’origine de ces noms communs : Nicolas Chauvin

Nous devons le terme « chauvinisme » à un personnage historique : Nicolas Chauvin. Ce soldat aurait servi sous le régime de Napoléon, d’abord dans les armées de la Révolution française puis dans la Grande Armée. L’histoire raconte qu’il aurait perdu plusieurs doigts sur le champ de bataille ainsi qu’un morceau de crâne lors d’une explosion, mais qu’il aurait continué de défendre fièrement son pays.

Publié le 21 octobre 2014

À une lettre près : « cyclope » et « cyclone »

Voici deux noms qui, non contents d’être les mêmes à une lettre près, se suivent dans le dictionnaire. Mais leurs similitudes ne s’arrêtent pas là : « cyclope » et « cyclone » ont une étymologie commune et se font écho dans une expression courante. Un cyclope est, dans la mythologie grecque, un géant qui n’a qu’un œil au milieu du front. Un cyclone est une tempête qui balaye la terre ou la mer en tournant sur elle-même. Vous avez remarqué que les deux définitions reposent sur l’idée de cercle ou de mouvement circulaire ? Bravo, vous avez l’œil ! La boucle est bouclée En effet, « cyclope »…

Publié le 23 septembre 2014

Le mot juste : illettré ou analphabète ?

Le 17 septembre 2014, sur Europe 1, le nouveau ministre de l’Économie Emmanuel Macron a qualifié les ouvrières de l’abattoir de Gad d’ « illettrées ». Insulte pour certains, réalité pour d’autres, le mot a suscité une telle polémique que le ministre a fini par s’excuser de l’avoir employé. L’occasion de faire le point sur la signification d’« illettré » en lien avec « analphabète », avec lequel il est souvent confondu.

Publié le 20 septembre 2014

Les grands hommes à l’origine de ces noms communs : Milord l’Arsouille

Charles de La Battut était alors un jeune parisien d’une vingtaine d’années, fils d’un riche pharmacien anglais dont il avait hérité. Il s’était fait connaître dans les soirées mondaines parisiennes, notamment lors du Carnaval de Paris. L’histoire raconte qu’il dépensait son argent à tout va, qu’il apparaissait dans les rues avec un long char rempli de personnes masquées.

Publié le 16 septembre 2014

« Ils ont fait le français » : l’interview fictive de Joachim du Bellay

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage. » Ce fameux vers, nous le devons à Joachim du Bellay, un poète du XVIe siècle, qui, avec ses camarades de La Pléiade, s’est engagé à défendre le français. Défendre le français ? Mais contre qui, contre quoi ? À cette époque pourtant, il n’est pas encore « menacé » par l’anglais !

Publié le 5 septembre 2014

Les grands hommes à l’origine de ces noms communs : Eugène Poubelle

Nous l’utilisons tous les jours, tant dans notre langage que dans nos usages, mais savons-nous à qui nous devons la poubelle ? Le 7 mars 1884, Eugène Poubelle, alors préfet de la Seine, signe un arrêté obligeant les propriétaires d’immeubles parisiens à mettre à la disposition de leurs locataires des récipients pour les ordures ménagères. Le tri des déchets est déjà au menu, car chaque immeuble doit être équipé de trois containers : un pour le verre, un pour les papiers et chiffons, et enfin un dernier pour les matières putrescibles. Une véritable avancée en termes d’hygiène, si bien que le…

Publié le 7 août 2014

« Ils ont fait le français » : François Rabelais

De François Rabelais (1483 ou 1494 – 1553), nous avons surtout retenu les noms de deux géants, Gargantua et Pantagruel, titres de ses deux principaux ouvrages parus en 1532 et en 1534. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’à travers ses écrits, l’humaniste a considérablement enrichi la langue française. Plusieurs centaines de mots ont été créés ou du moins attestés pour la première fois dans ses œuvres, au point de parler de « la langue de Rabelais ». Aujourd’hui, nous utilisons un grand nombre de ses néologismes, sans oublier ses expressions et ses jeux de mots, plus savoureux les uns que les autres. Florilège.

Publié le 28 juillet 2014

Bonjour, naguère, pourboire, bonhomme : ces mots agglutinés ont tant à nous dire !

De nombreux mots de la langue française sont formés par « agglutination » : ils sont composés d’au moins deux mots distincts qui, avec le temps, ont fini par ne faire qu’un. Nous sommes tellement habitués à voir et à prononcer ces mots d’un bloc que nous en oublions leur sens premier. Pourtant, ce dernier nous éclaire sur les subtilités de leur usage et pourrait éviter bien des malentendus (mal entendus, où « entendu » a le sens de « compris »). Pour la bonne cause, amusons-nous à dessouder ces drôles de couples !

Publié le 22 juillet 2014

Ces fameuses expressions : « Battre à plate couture »

Les plus grands compétiteurs savourent, à coup sûr, une victoire à plate couture. Mais quel rapport d’ailleurs entre l’univers de la couture et le fait de battre très nettement ou même d’écraser complètement son adversaire ?

Publié le 18 juillet 2014

Embouteillage, bouchon, goulot : l’origine de ces mots détestés par les automobilistes

Flash infos : « La caravane se détache : 12 km d’embouteillages », « Trafic : 570 km de bouchons cumulés à la mi-journée », « Un tunnel pourrait un jour soulager le goulot d’étranglement de l’autoroute A2 ».