Questions d'orthographe Les règles d’orthographe du quotidien expliquées

« détoner » ou « détonner » ? « détonant » ou « détonnant » ?

Attention à ces homonymes, qui n’ont pas du tout le même sens ! « Détoner », c’est exploser avec un bruit violent. D’où les mots « détonation, détonant ». « Détonner » signifie « sortir du ton » et, par extension, « contraster, choquer ». Ce qui sort du ton est donc « détonnant ».

« nombre de » ou « nombres de » ? « quantité de » ou « quantités de » ?

Quand ils ne sont pas précédés d’un article, les collectifs « nombre » et « quantité » ont le sens de « un grand nombre », « beaucoup ». Ils restent au singulier... même si le verbe qui suit est au pluriel.

« entracte » ou « entr’acte » ?

Quand un nom ou un verbe commençant par a, i, o ou u se soude à la préposition « entre », il constitue désormais avec elle un seul mot. À noter que certains verbes admettent les deux orthographes : « s’entraimer » ou « s’entr’aimer », « s’entradmirer » ou « s’entr’admirer ». Il entrouvre le rideau pendant l’entracte.

« tu mange » ou « tu manges » ? « tu mangera » ou « tu mangeras » ?

Ne confondez pas, même s’ils se prononcent de la même façon, « manges » employé avec « tu » (« tu manges ») et « mange » employé avec « il » (« il mange »).

« nous jouons » ou « nous jouont » ?

Là encore, les deux formes sont homophones, ce qui peut prêter à confusion et faire écrire « nous jouont » pour « nous jouons ».

« aborigène » ou « arborigène » ?

Sous l’influence du mot « arbre », il est fréquent d’écrire « arborigène » au lieu de « aborigène ».

« c’en », « sans » ou « s’en » ?

Même si, à l’oreille, « sans », « s’en » et « c’en » sont semblables, n’allez pas écrire « il c’en moque » ou « il sans moque » pour « il s’en moque ».

« Je soussigné » : comment l’écrire et l’employer ?

C’est une expression que nous avons tous déjà entendue, voire écrite. Mais comme beaucoup de formules jugées « toutes faites », on a tendance à en méconnaître le sens, à en écorcher l’orthographe et, en fin de compte, à ne pas savoir l’employer à bon escient.

« Mourir » ou « mourrir » ?

Comment écrire le verbe mourir à l’infinitif : avec un « r » ou deux « r » ? Et quand il est conjugué, faut-il doubler le « r » ? Si oui, à quel mode, à quel temps ? Voici un petit récapitulatif bien utile.

« Au coiffeur » ou « chez le coiffeur » ?

Quelle préposition doit-on employer devant un nom de lieu ? Tout dépend de ce que représente ce lieu : est-ce une personne ou une chose ? En fonction de la réponse, vous emploierez « à/au » ou « chez ».

« Ce » ou « se » ?

Ne vous fiez pas à leur longueur : ces petits mots sont source d’erreur ! Et pour cause : ils ont la même prononciation et presque la même orthographe, à une consonne près. Alors, « c » ou « s » ? « ce » ou « se » ? Comment choisir entre ces deux homophones ?

« Tous le monde » ou « tout le monde » ?

Voilà une expression familière dont l’orthographe laisse parfois à désirer, plus précisément s’agissant du premier mot. Doit-il être au singulier ou au pluriel ? Écrit-on « tout » ou « tous » ? Pour tout savoir, consultez notre règle !