Devenir formatrice en orthographe avec le Projet Voltaire : le témoignage de Martine Baudon

Martine Baudon a suivi la formation certifiante du Projet Voltaire « Devenir formateur expert en orthographe et en grammaire » à Paris en novembre 2020. Cette formation a été pour elle « une semaine enchantée au pays des mots, de l’orthographe, du vocabulaire ». C’est avec beaucoup de plaisir qu’elle a accepté de nous livrer son retour d’expérience.

Comment avez-vous découvert la formation « Devenir expert en orthographe et en grammaire » du Projet Voltaire ? 

J’ai découvert le Projet Voltaire en passant la certification en 2019. J’avais beaucoup aimé votre plateforme pour son accessibilité, son aspect ludique et l’ancrage qui nous permet de réviser à notre rythme.

Quels étaient vos objectifs en vous inscrivant à cette formation ? 

J’ai passé le Certificat Voltaire dans le cadre de ma profession d’assistante pour pouvoir reprendre confiance dans mes écrits professionnels et revaloriser l’orthographe. Ce sont des métiers où l’on pense savoir écrire, mais cette formation nous rappelle à quel point la langue française est riche et pleine de nuances. Comme le dit si bien Julien Soulié, mon formateur, « l’orthographe, c’est aussi une histoire d’humilité ». Quelque part, nous sommes persuadés de savoir écrire, mais très vite, nous nous rendons compte que nous sommes déformés par les usages de la pratique orale. Notre oral et ses difficultés vont directement impacter la qualité de nos écrits. Le Projet Voltaire, c’est l’occasion de retrouver ce plaisir, la saveur des mots et de retrouver goût à la précision des mots et de l’écriture dans nos métiers, en dépassant nos limites et notre zone de confort.

Pourquoi vous êtes-vous orientée vers le métier de formatrice en orthographe ? 

J’ai tellement aimé jouer et m’entraîner avec la plateforme Projet Voltaire que j’ai eu envie d’aller au-delà de ces entraînements et de transmettre mon goût pour le français. Je me suis donc improvisée formatrice pendant le confinement en aidant des amies qui avaient des difficultés. C’est quelque chose que j’ai apprécié de faire. Les nombreux retours positifs reçus m’ont donné envie de m’inscrire à la formation du Projet Voltaire pour devenir formatrice. Au-delà du métier d’assistante, je voulais avoir plaisir à partager mes acquis et cette passion pour l’orthographe.

Qu’avez-vous pensé de cette formation ? 

Cela a été une semaine à la fois riche, intense et très intéressante. Je dis intense, parce que nous abordons quantité de notions durant une semaine. Nous révisons non seulement des points de grammaire, de vocabulaire, d’orthographe, les fameux fondamentaux, mais aussi des principes de formation : comment faire passer le message ? Comment former les apprenants par l’intermédiaire d’un apprentissage ludique qui s’éloigne du cadre scolaire ? Ce qui est agréable, c’est que nous sommes dans un groupe. Donc nous échangeons et partageons beaucoup pendant cette semaine ; il y avait une vraie émulation. C’était une telle motivation et un tel bonheur d’être là, que je n’ai pas ressenti la fatigue.

Qu’avez-vous pensé du contenu de la formation, des supports fournis ? Du formateur ? 

Les supports fournis m’aident considérablement pour les formations auprès de mes stagiaires. Je vais y chercher des astuces, des idées pour dérouler mes séances pédagogiques. Ils sont pratiques, faciles d’accès et bien faits. En tant que membre du Club Voltaire, j’ai également accès aux webinaires, un format que j’apprécie particulièrement.

Pour dire un mot sur le formateur, je l’ai trouvé très motivant et excellent pédagogue : Julien Soulié est vraiment un expert. Il se rend accessible et il vient nous solliciter pour nous élever et ça, c’est vraiment appréciable.

Comment envisagez-vous de lancer votre activité de formatrice à l’issue de cette formation ? 

J’ai plusieurs casquettes. Je suis membre du bureau de la FFMAS GIRONDE, la Fédération française des métiers de l’assistanat et du secrétariat. Dans le cadre d’ateliers, je poste régulièrement des astuces pour pallier les difficultés en orthographe et en grammaire. Dernièrement, j’ai également proposé un quiz orthographe, qui a rencontré un certain succès. On n’est pas seul pour se lancer dans cette aventure, les équipes du Projet Voltaire nous accompagnent et nous conseillent. En plus de mon activité principale, je suis également formatrice chez SB Mes Docs, un centre de formation au sein duquel je suis formatrice référente « Projet Voltaire ».

En quelques mots, comment définiriez-vous la formation de formateurs ?

Avec la formation de formateurs, le Projet Voltaire nous donne un socle de compétences techniques dans la maîtrise du français, de l’orthographe ou du vocabulaire, mais aussi une ouverture qui nous permet de nous approprier les techniques d’apprentissage.

J’ai passé une semaine merveilleuse au pays des mots. C’était comme si l’orthographe, la grammaire, le français m’étaient contés ; c’était un pur bonheur de pouvoir suivre cette formation, je n’ai pas vu le temps passer. Bien sûr, c’est une semaine qui se prépare en amont, et il faut arriver avec un minimum de prérequis. Il n’y a pas de stress à avoir, la formation est parfaitement coordonnée et nous repartons avec de nombreux outils.

Une phrase de fin à ajouter ?

Vous ne nous tenez pas par la main tous les jours, mais si nous avons besoin de quoi que ce soit, toute l’équipe du Projet Voltaire se rend disponible. Je conseille aux formateurs ou aux personnes qui souhaitent le devenir, de suivre les webinaires pour rester en éveil. Vous nous accompagnez au-delà de la certification et c’est très appréciable.

Merci pour votre professionnalisme qui est un gage de développement de nos compétences.

Articles liés