Questions d'orthographe Les règles d’orthographe du quotidien expliquées

Adverbes de manière en -ment

Qui n’a jamais hésité entre « infiniement » et « infiniment » ?

« s’il neige, je prendrai mes skis » ou « s’il neige, je prendrais mes skis » ? Futur ou conditionnel ?

Même si les formes « prendrai » et « prendrais » sont homophones, n’employez pas l’une pour l’autre !

« Pierre ou Paul t’aidera » ou « Pierre ou Paul t’aideront » ? L’accord avec « ou »

Faut-il dire « à l’issue de ce match, l’Italie ou l’Espagne sera championne d’Europe de foot » ou « à l’issue de ce match, l’Italie ou l’Espagne seront championnes d’Europe de foot » ?

« quelque » ou « quelques » ?

Qui sait qu’il ne faut pas accorder « quelque » dans « quelque quarante années » ?

« crée » ou « créée » ?

Parce que l’usager répugne à écrire trois « e » successifs, il n’est pas rare de voir écrit « la robe crée par ce couturier » au lieu de « la robe créée par ce couturier ».

« elle se fait fort » ou « elle se fait forte » ?

On a envie d’écrire « elle se fait forte » à l’image de « elle se fait belle », mais c’est souvent à tort.

« avoir à faire » ou « avoir affaire » ?

On a envie d’écrire « à faire » en toutes circonstances, aussi bien dans « il n’y a plus rien à faire » que dans « elle a à faire à plus fort qu’elle », alors qu’il faut écrire « elle a affaire à plus fort qu’elle ».

« les enfants que j’ai entendu crier » « les enfants que j’ai entendus crier » ?

Attention ! Même si le COD précède apparemment le verbe, n’écrivez pas « les papiers que j’ai envoyés chercher » mais « les papiers que j’ai envoyé chercher ».

« la », « là » ou « l’a(s) » ?

N’écrivez pas, dans le feu de l’action, « le loup la dévoré » pour « le loup l’a dévoré ».

« les roues arrière » ou « les roues arrières » ?

« Arrière » se rapportant à « roues », on est tenté de l’accorder avec lui et de lui mettre un « s ».

« aie », « aies » ou « ais » ?

Veillez à ne pas écrire « n’aies pas de regrets » pour « n’aie pas de regrets ».

« vous dites » ou « vous dîtes » ?

On se rappelle vaguement que « dire » a une conjugaison bizarre et, pour cette raison, on ajoute – à tort – un accent circonflexe à « dites » chaque fois qu’on l’écrit, même quand il s’agit de l’indicatif présent ou de l’impératif présent.