Icône question orthographe

« Battre son plein » ou « battre leur plein » ?

Que signifie exactement l’expression « battre son plein » ? Le fait de l’employer avec un sujet pluriel a-t-il une incidence sur son orthographe ? Concrètement, doit-on transformer « son » en « leur » ?

Icône réponse question orthographe

L’expression « battre son plein » signifie « être à son point culminant ». Ainsi, affirmer que « la fête bat son plein » revient à dire qu’elle est à son comble : par exemple, tous les invités sont arrivés, l’ambiance est à son maximum, la musique est plaisante (mais pas forcément forte), les danseurs sont sur la piste…

Jusqu’ici, tout va bien. Mais quel est le pluriel de « battre son plein » ? Doit-on dire que les festivités battent son plein ou battent leur plein ? Elles battent leur plein, bien sûr ! En effet, « son », déterminant possessif, fait bien « leur » au pluriel.

Autres questions d’orthographe que l’on se pose sur cette expression : Peut-on dire « battre de son plein » ? Non. Peut-on écrire « leurs pleins » au pluriel ? En toute logique, non. Pour cela, il aurait fallu que l’expression, au singulier, soit « battre ses pleins », ce qui n’est pas le cas. Il y a un seul plein pour chaque chose !

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
testez gratuitement nos modules d'entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d'utilisateurs !

Icône avis expert orthographe

Sandrine Campese - experte Projet Voltaire Avis de l’experte – Sandrine Campese, membre du comité d’experts Projet Voltaire

Quelle est l’origine de l’expression « battre son plein » ? Apparue au milieu du XIXe siècle, elle vient du jargon maritime. À l’origine, seule la mer peut « battre son plein », quand elle atteint son plus haut niveau. Ainsi Flaubert a-t-il écrit : « La mer battant son plein, il se remit à grimper. »

À noter qu’il existe différents synonymes de « battre son plein », comme « être au plus fort de son activité », « être à son plus haut point d’intensité ». Dans la langue littéraire, on parle aussi de l’apogée, de l’apothéose ou encore de l’acmé : trois noms en a- d’origine grecque !

Icône exercices orthographe

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Les six prochains mois, les travaux de réfection du stade national battront leur plein.
  2. Les négociations battent leur plein entre les présidents américain, russe et chinois.
  3. Après l’égalisation de Manchester, le match de football battait son plein.
  4. À l’Assemblée, les débats ont battu leur plein jusqu’à 4 heures du matin.
  5. Tous les premiers de l’An, à minuit, les festivités battent son plein.
  6. Cette année, les soldes battront son plein pendant deux mois, en janvier et en juillet.
  7. Alors que le grand bal de Versailles battait son plein, la reine s’est évanouie.
  8. Devant la grille du lycée, les discussions des adolescents battent son plein.
  9. Le traditionnel pique-nique sous les cerisiers battait leur plein quand l’orage a éclaté.
  10. Quand les suspects ont quitté la discothèque, la fête battait-elle leur plein ?
Icône réponses exercices orthographe

Réponses

  1. Phrase correcte.
  2. Phrase correcte.
  3. Phrase correcte.
  4. Phrase correcte.
  5. Faux. Il faut écrire : Tous les premiers de l’An, à minuit, les festivités battent leur plein.
  6. Faux. Il faut écrire : Cette année, les soldes battront leur plein pendant deux mois, en janvier et en juillet.
  7. Phrase correcte.
  8. Faux. Il faut écrire : Devant la grille du lycée, les discussions des adolescents battent leur plein.
  9. Faux. Il faut écrire : Le traditionnel pique-nique sous les cerisiers battait son plein quand l’orage a éclaté.
  10. Faux. Il faut écrire : Quand les suspects ont quitté la discothèque, la fête battait-elle son plein ?

Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
Testez gratuitement nos modules d’entraînement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 7 millions d’utilisateurs !

Icône auteur règle orthographe
Pour cette règle d'orthographe Projet Voltaire :
Sandrine Campese, autrice et membre du comité d’experts Projet Voltaire.
Marie-France Claerebout, relectrice, correctrice d’édition et formatrice.
Articles liés