« des erreurs, j’en ai fait » ou « des erreurs, j’en ai faites » ?

(Difficulté traitée dans le module Projet Voltaire EXCELLENCE)

Erreur d’accord du participe passé

« Des erreurs, j’en ai faites. » Et j’en fais encore, pourrait-on ajouter…

Pour ne plus commettre cette faute et beaucoup d’autres :
entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr
Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !

Règle avec le pronom « en »

« En » est ici un pronom neutre singulier qui signifie « de cela ». Le participe passé qui s’accorde avec « en » ne se met donc ni au féminin ni au pluriel : il reste invariable.
Des erreurs, j’en ai commis.
Toutefois, si « en » peut être retiré de la phrase sans la rendre boiteuse, c’est que le participe passé se rapporte à un autre terme… avec lequel il doit s’accorder.
Je n’oublierai pas ce professeur ni les enseignements que j’en ai reçus.

Bruno Dewaele - champion du monde d'orthographeAvis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

La règle ci-dessus est celle que préconisent la plupart des grammairiens et qu’en tout état de cause il est préférable de suivre. Elle ne fait pourtant pas l’unanimité, de nombreux écrivains préférant, par conviction ou par ignorance, traiter « en » comme un pronom personnel ordinaire, en lui attribuant le genre et le nombre du nom qu’il représente. On relève même, parmi ceux que cite Grevisse dans son Bon Usage, des académiciens bon teint ! Cela dit non pour encourager à suivre leur exemple, mais pour déculpabiliser d’éventuels contrevenants…

Exercices (cherchez les erreurs)

  1. Parmi les candidats rencontrés, nous n’en avons retenus que quatre.
  2. Des maisons, nous en avons visité une dizaine avant de nous décider.
  3. La sonde s’est posée sur Mars, voilà les photos qu’elle en a envoyées.
  4. Cet expert en papillons exotiques m’en a montrés d’une espèce rare.
  5. Il est bien arrivé, et les nouvelles que j’en ai reçu sont bonnes.
  6. Des cours d’anglais, j’en avais suivis beaucoup mais j’ai tout oublié.
  7. Vous dites qu’il y a des fautes ? Je n’en ai pas encore repérées.
  8. Des conseils pour ses placements, je lui en avais pourtant donné !
  9. Des originaux comme lui, je n’en avais encore jamais rencontré.
  10. Des soupes froides, j’en ai surtout bues quand j’étais en Espagne.

Réponses

  1. Faux. Il faut écrire : Parmi les candidats rencontrés, nous n’en avons retenu que quatre. La phrase serait boiteuse sans le « en ». Nous sommes donc dans le cas où le participe passé reste invariable.
  2. Phrase correcte.
  3. Phrase correcte.
  4. Faux. Il faut écrire : Cet expert en papillons exotiques m’en a montré d’une espèce rare. Si on retire « en » de la phrase, elle n’a plus de sens. Le participe passé s’accorde donc avec « en » : il reste au singulier.
  5. Faux. Il faut écrire : Il est bien arrivé, et les nouvelles que j’en ai reçues sont bonnes. Sans « en » la phrase reste correcte : « …les nouvelles que j’ai reçues sont bonnes ». J’ai reçu quoi ? Les nouvelles. On écrit donc « reçues », au féminin pluriel.
  6. Faux. Il faut écrire : Des cours d’anglais, j’en avais suivi beaucoup mais j’ai tout oublié. La phrase serait boiteuse sans le « en ». Nous sommes donc dans le cas où le participe passé reste invariable.
  7. Faux. Il faut écrire : Vous dites qu’il y a des fautes ? Je n’en ai pas encore repéré.
    Si on retire « en » de la phrase, elle n’a plus de sens. Le participe passé s’accorde donc avec « en » : il reste au singulier.
  8. Phrase correcte.
  9. Phrase correcte.
  10. Faux. Il faut écrire : Des soupes froides, j’en ai surtout bu quand j’étais en Espagne. La phrase serait boiteuse sans le « en ». Nous sommes donc dans le cas où le participe passé reste invariable.
  • Besoin de vous remettre à niveau en orthographe ?
    Entraînez-vous gratuitement sur www.projet-voltaire.fr !

    Une méthode innovante et ludique pour s’entraîner. Déjà plus de 5 millions d’utilisateurs !

    Auteurs Projet Voltaire :
    Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes
    Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
    Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire
Articles liés

Laissez un commentaire
*

Je suis venu sur ce site pour vérifier si l’on disait : « j’en ai appris de belles » ou « j’en ai apprises de belles ». Naturellement, je penchais pour la première solution, mais je n’étais pas totalement sûr. A priori, j’avais raison mais je ne trouve pas la règle totalement fiable…serait-il possible qu’il n’existe pas de règles ? seulement des habitudes de langage ?

Bonjour, OK pour le « en », mais quid d’un cas où il y a un COD et un COI devant le verbe, hors « en » ?
Exemple (je parle d’une lettre envoyée à un interlocuteur masculin) : je t’ai envoyé, je l’ai envoyée mais je te l’ai envoyé(e ?)

    Bonsoir Rémi, il faut écrire « Cette lettre, je te l’ai envoyée ». J’ai envoyé quoi ? « l’ » mis pour « cette lettre » (COD). À qui ? À « te », c’est-dire à toi (COI). Le participe passé envoyé s’accorde donc avec le COD (jamais avec le COI !) placé avant le verbe, ici, lettre, au féminin singulier. D’où « envoyée ». Bonne soirée.

Dans la phrase d’un de vos exercices « La tempête formait des vagues comme les marins n’en avaient jamais vu », je ne comprends pas en quoi l’absence de « en » rendrait la phrase boiteuse : « …des vagues comme les marins n’avaient jamais vues. » À croire que cette règle de « phrase boiteuse » n’est qu’une question d’avis subjectif propre à chacun… Comment s’y retrouver ?
Je vous remercie.

Bonjour,

La plupart du temps « en » remplace un verbe suivi de « de » , comme par exemple :
« je rêve de faire un voyage » = j’en rêve
Cependant, cela ne fonctionne pas avec « j’ai oublié de lire un livre » , on ne dit pas « jen ai oublié », pourquoi ?

    Bonsoir Mila, le pronom « en » remplace un complément qui se construit avec la préposition « de », et qui peut prendre la forme d’un verbe, d’un adjectif ou d’un nom. Dans votre première phrase, « en » remplace « de faire un voyage ». Si l’on veut remplacer « un livre », il faut utiliser le pronom « le ». Bonne soirée.

Dans la phrase posée à Blanquaert ce matin : »des crèpes, j’en ai mangé », quelle et la fonction grammaticale du groupe « des crèpes » ?

Bonjour,

Qu’en est-il de l’expression « en arriver à ».
Si « je » est une femme, comment écrire « J’en suis arrivé(e) à cette conclusion » ?

Je vous remercie.

Dans la phrase 9 « Des originaux comme lui, je n’en avais encore jamais rencontré », si on enlève le « en », la phase ne me semble pas boiteuse. Dans ce cas, ne faudrait-il pas accorder « rencontré » avec « des originaux » ?