Abréviations, ponctuation et espaces : Faites le point !

Majuscules, abréviations, espaces, virgules, guillemets… bien écrire, ce n’est pas qu’une question d’orthographe. Avec Faites le point !, Marie-France Claerebout – membre du comité d’experts du Projet Voltaire – vous entraîne dans l’univers de l’orthotypographie, avec humour et pertinence. Elle nous en parle.

À qui s’adresse cet ouvrage ?

Il s’adresse à toute personne qui écrit pour être lue, que ce soit dans un cadre personnel ou professionnel. Connaître les conventions d’écriture est un atout, et les mettre en œuvre avec un logiciel de traitement de texte s’avère de plus en plus aisé, comme nous le montrons dans l’ouvrage.

En quoi se distingue-t-il des autres ouvrages sur le sujet ?

Il se situe à mi-chemin entre les codes typographiques, utilisés par les experts, et les ouvrages plus généraux. Il se veut à la fois informatif et résolument pratique, avec de nombreux exemples et exercices.
Et comme on n’aborde jamais aussi bien les choses sérieuses qu’avec le sourire, une certaine légèreté de ton est de mise. Les citations qui illustrent les règles sont ainsi empruntées à des auteurs tels que Pierre Dac, Raymond Devos, Woody Allen…

Comment avez-vous conçu l’ouvrage ?

L’objectif n’était pas de lister toutes les règles existantes, mais avant tout de rappeler ce qui est indispensable dans nos écrits quotidiens. En m’appuyant sur une longue expérience d’accompagnement des auteurs, j’ai en particulier voulu apporter un éclairage sur les sources les plus fréquentes de questions ou d’erreurs.

Signes de ponctuation et espacement, usage des majuscules et des abréviations, écriture des sigles, usage des guillemets, des tirets, de l’italique… les nombreux sujets abordés sont directement accessibles grâce à l’index final ; on peut également les découvrir au fil des pages, mis en situation.

Comment avez-vous procédé concernant sa rédaction ?

L’ouvrage comporte sept chapitres, correspondant à divers cas de figure : envoyer un courrier de candidature, publier un bilan chiffré, rédiger un mémoire truffé de citations, etc.

Chaque chapitre rappelle les règles utiles à la situation abordée, sans oublier de répondre aux questions pratiques qui peuvent se poser, comme : « On me dit que les guillemets doivent avoir la forme de chevrons, mais comment faire avec mon clavier Azerty ? » Des quiz et des exercices d’application permettent de s’assurer que chaque notion a bien été comprise.

L’orthotypographie est-elle aussi malmenée que l’orthographe à vos yeux ?

Je dirais même qu’elle est plus malmenée que l’orthographe, ne serait-ce que parce qu’elle ne s’apprend pas à l’école et que nous n’en possédons en général pas les bases. Et pourtant, la lisibilité et la clarté d’un texte ne passent-elles pas par la qualité de sa présentation ?

Retrouvez Faites le point ! en librairie ou en ligne !

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Madame, vous avez effacé mon commentaire de ce matin vous signalant une faute de grammaire que vous avez commise. Je vous en signale une autre dans votre réponse à Doucement : » Vous pouvez néanmoins vous renseignez… » Ce dernier verbe est à écrire à l’infinitif. J’espère que mon commentaire ne sera pas effacé.

    Je vous rassure, votre commentaire n’avait pas été effacé : il était tout simplement en attente de validation. En effet, tous les commentaires publiés sur ce blog sont soumis à modération. J’ai pour habitude de répondre à tous les messages que je reçois et ce, dans les meilleurs délais. Il peut m’arriver, parfois, d’observer une pause le samedi matin. Vous avez publié un premier message à 10 h 40 puis un second seulement une heure plus tard, à 11 h 40. Désolée de n’avoir pas pu être aussi réactive que vous le souhaitiez. Bonne soirée.

Le but pour lequel ce manuel a été conçu est noble, il vient s’ajouter aux multiples d’autres contenant des sujets divers. Toutefois, cette particularité d’orthotypographie me plait particulièrement d’autant plus que c’est une notion qui n’est pas apprise à l’école et on doit faire avec dans l’écriture au quotidien. Malheureusement, nous qui vivons des pays comme la RDC, accès à l’Internet demeure encore un grand luxe, ce qui fait que nous manquions des séances des vidéoconférences que vous organisez de temps en temps. Hormis tout cela, nous soutenons fermement l’initiative. Merci encore et encore !

Bonjour,

Je m’intéresse à l’orthographe depuis ma jeunesse.

Bien écrire, c’est mieux ! A une époque, je rédigeais des poèmes.

Avez-vous des séances ou des dictées collectives à l’allure de celles que Bernard PIVOT organisait ?

Merci par avance de me répondre.

Bien cordialement.

    Bonjour numa, en cas de doute, remplacez « lu » par un autre participe passé. Vous diriez bien (et écririez) : « Il s’adresse à toute personne qui écrit pour être faite, pour être prise« . Le participe passé « lu » s’accorde bien avec le sujet « toute personne », féminin singulier. Bonne journée.

        Bonjour Deneza, mille excuses pour cette coquille. Je réponds quotidiennement à un grand nombre de commentaires et mon attention m’a joué un vilain tour. Merci de votre vigilance !

Saluons l’intérêt pour ce type d’ouvrage ! Il n’en parait pas souvent et les ouvrages de référence sont parfois assez austères. Bonne chance sans guillemets pour l’ouvrage !