« Le Certificat Voltaire m’a aidée à avoir un œil très aiguisé, c’est un atout au quotidien. »

Stéphanie R est assistante de direction. En juin dernier, elle a souhaité se former avec le Projet Voltaire pour enrichir son expression écrite. Son assiduité et sa motivation lui ont permis d’obtenir le score de 827 points au Certificat Voltaire Orthographe. Elle nous fait part, dans ce témoignage, des raisons qui l’ont poussée à passer cette certification.

Comment avez-vous connu le Projet Voltaire ?

Ça faisait quelque temps que je cherchais à progresser et à améliorer mon orthographe parce que je faisais un certain nombre de fautes de syntaxe et je voulais vraiment améliorer ce point. J’ai commencé en juin 2021 à prendre des cours particuliers avec un professeur qui me faisait travailler la grammaire grâce à des exercices. À l’issue de ce mois, il m’a suggéré de continuer à m’entraîner avec la plateforme Projet Voltaire.

Parlez-nous de votre entraînement…

J’ai commencé mon entraînement début juillet 2021 et je l’ai terminé en septembre dernier. Je suis une personne assez méthodique, donc j’ai préféré, au quotidien, prendre le temps nécessaire, entre vingt minutes et une heure par jour, pour progresser à mon rythme et acquérir de nouvelles notions.

Qu’avez-vous apprécié dans la solution ?

J’ai trouvé que la plateforme est accessible et très bien faite, j’ai beaucoup apprécié le soutien régulier de la part de l’enseignante qui m’accompagnait par courriel. Elle m’a soutenu tout au long de ma formation et était très réactive lorsque j’avais des questions. Toutefois, il faut garder en tête que ça demande un travail personnel et de la motivation. Personnellement, j’étais très enthousiaste à l’idée d’apprendre du vocabulaire ou de nouvelles expressions.

Quels étaient vos objectifs en vous inscrivant à cette certification en langue française ?

Dès le départ, j’ai su qu’on pouvait passer une certification, donc je me suis donné un challenge en ciblant les 700 points. Finalement, l’objectif a été dépassé : j’ai atteint les 827 points. C’est une fierté puisque j’ai réussi à me dépasser et ça m’a permis de renforcer ma confiance.

Qu’est-ce que cette certification vous apporte au quotidien ?

Pour commencer, j’ai une satisfaction personnelle d’avoir réussi cet objectif et je le partage autour de moi. Il m’arrive même d’organiser des dictées avec les gens de mon entourage pour les interroger sur certains points de grammaire. Ensuite, sur le plan professionnel, je dirais que c’est encore un peu tôt pour savoir si cette certification va m’être bénéfique, mais je constate déjà une amélioration, notamment lorsque j’écris des SMS ou des courriels. Le Certificat Voltaire m’a aidée à avoir un œil très aiguisé, c’est un atout au quotidien.

Selon vous, pourquoi est-il fondamental de maîtriser sa langue maternelle dans le milieu professionnel ?

Nous vivons dans une société où le temps est compté, surtout en entreprise. On veut aller toujours plus vite, faire des phrases de plus en plus courtes et je pense que cette pression a des conséquences négatives sur la façon de communiquer à l’oral comme à l’écrit. Cette certification est un atout dans le monde de l’entreprise puisqu’elle permet de lever certaines lacunes et de prendre conscience de l’importance de la langue française dans son quotidien professionnel.

Quelle est la place de l’expression dans votre profession ?

Je suis assistante de direction, par conséquent je suis amenée à travailler avec des PDG, des directeurs et donc je dois faire attention à mon image, à la façon dont je m’exprime oralement et à l’écrit. Ça demande beaucoup de vigilance pour éviter les fautes d’orthographe, mais le Projet Voltaire m’a aidée dans ce sens.

Comment décririez-vous le Certificat Voltaire ?

Avant tout, je dirais que c’est enrichissant, intéressant, ludique, sérieux et accessible à tous. Tout le monde peut passer le Certificat Voltaire, ne serait-ce qu’à titre personnel ou pour progresser dans son parcours professionnel.

Un mot de fin à ajouter ?

Tout simplement un mot de gratitude. Je remercie toute l’équipe du Projet Voltaire, notamment Kora, qui a pris le temps de me présenter la formation et de répondre à mes nombreuses questions. Je remercie également Élisabeth, l’enseignante qui m’a accompagnée tout au long de mon parcours d’entraînement.

Articles liés