Erick Hostachy, responsable réseaux sociaux du Projet Voltaire, nous a quittés.

C’est avec un immense chagrin que je vous annonce le décès d’Erick Hostachy, mon frère. Il était responsable de la présence du Projet Voltaire sur les réseaux sociaux. Il n’avait que 50 ans.

Erick Hostachy a été l’initiateur et l’organisateur de la présence du Projet Voltaire sur les réseaux sociaux. Il a mis en place ce blog, accompagné par Sandrine Campese. Il a imaginé et créé les comptes Twitter 1FauteParJour et DicteeLarousse sur lesquels travaillent Amélie Chicoisne, Bruno Dewaele (champion du monde d’orthographe) et Sandrine Campese. Il a eu l’idée du site www.question-orthographe.fr qu’il a modéré pendant deux ans. Il a créé la page Facebook du Projet Voltaire sur laquelle on retrouve une nouvelle fois Sandrine Campese. Par son expertise, sa créativité et son grain de folie, il a œuvré pour le rayonnement de la langue française, de l’orthographe et du Projet Voltaire.

Il nous a quittés le 24 juin 2018, à l’âge de 50 ans, après un combat de chaque instant contre le cancer.

Nous envoyons notre soutien et notre amour à sa femme et à son fils de 11 ans.

La langue française perd un chevalier. Le Projet Voltaire perd un collaborateur de talent. Je perds mon grand frère.

Pascal Hostachy, cofondateur du Projet Voltaire

Les obsèques d’Erick auront lieu jeudi 28 juin 2018 à 13 h 30 dans la grande salle « La coupole », au crématorium du Père Lachaise. Pour ceux qui souhaiteraient se joindre à nous, il faut venir 15 min avant. L’adresse est : 71, rue des Rondeaux, 75020 Paris (métro Gambetta).

Articles liés

Répondre à bertile Annuler la réponse

Laissez un commentaire
*

Il restera présent en moi à chaque mot bien orthographié, à chaque difficulté, à chaque hésitation… Merci à lui et condoléances attristées à sa famille ! R.I.P.

Combien dérisoires me paraissent les fautes que je propose cette semaine à côté de celle, de goût, que vient de commettre la vie en nous enlevant Érick ! Mais sans doute fallait-il nous rappeler que, dans ce monde, jamais l’action ne serait la sœur du rêve.
Là-haut, en revanche, ils ont bien de la chance : nul doute que son enthousiasme, son humour, sa bienveillance n’y fassent bientôt merveille !
À chacun de nous, à sa famille surtout, il ne reste que la fierté de l’avoir connu. Je ne donne pourtant pas longtemps avant que nous ne découvrions que c’est déjà beaucoup.

Bonjour Pascal Hostachy,

La nouvelle que vous venez de nous annoncer laisse certainement bon nombre d’entre nous sans voix.

La langue française perd un de ses ambassadeurs, mais je ne doute pas que son œuvre perdure et que le grain qu’il a semé donne naissance à un buisson arborescent et grandissant au fil des années.

J’adresse aussi et bien sûr mes plus sincères condoléances à son épouse et son grand garçon.

Cordialement,

Marianne Garcia
http://www.transcrire-corriger.fr