L’origine de ces fameuses expressions : « Se faire un sang d’encre »


« Il n’est pas rentré cette nuit, je me suis fait un sang d’encre. » Mais d’où vient cette expression et pourquoi parle-t-on de sang d’encre lorsque l’on se fait du souci ?

L’explication trouve ses racines au Moyen Âge. À cette époque, les médecins considéraient que l’état général du corps et de l’esprit avait un lien avec le sang. Le sang constituait l’une des humeurs dont l’équilibre assurait une bonne santé.Se faire du sang d'encre

Différents maux étaient réputés pour déséquilibrer ces humeurs et il fallait agir pour retrouver cet équilibre. Jusqu’au début du XIXe siècle, c’était la technique de la saignée qui était utilisée afin de purifier le corps et le rééquilibrer.

L’excès de sang était une des causes de déséquilibre des humeurs. C’est un tel déséquilibre qui aurait donné, selon la médecine d’alors, ce sentiment d’angoisse et d’inquiétude. Et, toujours suivant les observateurs de l’époque, l’excès de sang dans le corps était censé lui donner une couleur plus foncée. D’où notre expression « se faire un sang d’encre ».

Ces croyances médiévales ont largement influencé nos références en matière d’humeurs, de là sont nées de nombreuses expressions telles que « avoir le sang chaud », « garder son sang-froid », « mon sang n’a fait qu’un tour », « se ronger les sangs », « suer sang et eau », ou encore « se faire un sang d’encre ».

Si cette dernière est inspirée des croyances médicales du Moyen Âge, ce n’est cependant qu’au XVIIIe siècle qu’elle a fait son apparition dans le dictionnaire de l’Académie française. Elle fut ensuite reprise dans une œuvre d’Eugène Sue, au siècle suivant.


20 réponses à L’origine de ces fameuses expressions : « Se faire un sang d’encre »

  1. Nazenie Garibian dit :

    Bonjour, je cherche l’origine de l’expression et éventuellement du concept de « bon week-end ». Merci pour l’aide.

    • Sandrine dit :

      Bonjour, « week-end » (qui peut également s’écrire sans trait d’union) est un mot anglais composé des noms week (« semaine ») et end (« fin »). La traduction littérale est « fin de semaine », mais cette expression s’emploie déjà, en France, pour « jeudi » et « vendredi ». Bon après-midi.

      • Nazenie Garibian dit :

        Chère Sandrine,
        merci pour avoir pris le temps de me répondre. Bien entendu que je sais que c’est en anglais, ce que je voudrais savoir c’est où, dans quel pays est née pour la première fois cette expression, qui s’est propagée ensuite dans les pays de l’Europe en toutes les langues. Je lui suppose une origine américaine ou anglaise mais je ne suis pas sûre. Et je n’ai rien trouvé dans « l’historique » des expressions)).

        • Sandrine dit :

          Bonjour, je n’avais pas bien compris votre question, en effet ! Vous souhaitez donc savoir si cette expression est purement anglaise (UK) ou anglo-américaine (US). Je ne suis malheureusement pas spécialiste des anglicismes, mais d’après mes recherches, weekend n’est pas un « américanisme » : il aurait d’abord été attesté en Angleterre. C’est en 1920 qu’il s’est répandu en France. bonne journée.

  2. Clara dit :

    Merci pour ces renseignements ! Tres interessant

  3. Sam Thondee dit :

    Que signifie l`expression biblique  » Avoir une femme querelleuse c`est comme de l`eau dans son sang »?

    • Sandrine dit :

      Bonjour Sam, mes recherches ne m’ont pas conduites à votre proverbe mais aux variantes suivantes, dont le sens est plutôt explicite :
      « Mieux vaut habiter au coin d’un toit qu’avec une femme querelleuse dans une grande maison. »
      « Mieux vaut habiter dans une terre déserte qu’avec une femme querelleuse et chagrine. »
      Bon week-end.

  4. Monique Riva dit :

    J’adore Projet Voltaire et je ne manque jamais de vous lire ainsi que les commentaires, qui pour certains, sont très pertinents. J’apprends beaucoup

  5. Bonjour, j’ai trouvé ce site par chance à l’Internet, ma première impression était – bon, vite regardé – mais je suis restée une bonne demi-heure en lisant les articles 🙂 je troue que c’est intéressant, de savoir les racines étymologiques, d’autant plus que de se rendre compte combien d’expressions du langage courant d’autrefois se sont déjà plongés dans le Léthé ….

  6. JP André dit :

    Bonjour, je pense que la remarque de Lucie s’attaque surtout à la notion d’humeur, défendue par Hippocrate dans ses écrits http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_humeurs

  7. Lucie dit :

    Je suis navrée mais même si ce que vous dites est vrai, cela remonte bien plus tôt…
    En effet, c’est Hippocrate au Ve siècle avant JC qui a émis cette théorie. Elle a été perduré jusqu’au Moyen Âge bien entendu mais ce n’est pas son origine.

    • Erick dit :

      Bonjour Lucie, nous ne trouvons aucune trace d’Hippocrate associée à l’expression « se faire un sang d’encre ». Merci de nous aider en partageant avec nous des ressources qui nous permettront d’y voir plus clair.

  8. ayoubsabri dit :

    Je trouve ça très intéressantet très utile. grand merci

  9. Lapostolet Robert dit :

    J’ai acheté la méthode Voltaire, je trouve ça formidable et je m’entraîne assez souvent. Votre initiative concernant les jeux est très intéressante. Je ne sais pas comment recevoir une question orthographique chaque jour. Salutation à tous les amoureux de notre langue.

  10. Raymond Côté dit :

    J’aime bien ces petits anecdotes sur l’origine des expressions populaire de la langue.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *