Cimetière, guillotine, RIP… Les mots et expressions liés à la mort

Voici la suite de notre article sur les mots et expressions liées à la mort, de circonstance en ce début du mois de novembre. À votre avis, « cimetière » vient-il du nom terre ? Après tout, les morts y sont bien « enterrés »… Peut-on « agoniser » quelqu’un d’injures ? Certains mots pouvant blesser, on est en droit de se poser la question. Enfin, que signifient les lettres « RIP », formule énigmatique qui fleurit sur les réseaux sociaux comme des chrysanthèmes ?

ÉTYMOLOGIE

Pierre tombale avec l'épitaphe "R.I.P."

Cimetière

Parce que leurs sonorités sont proches et que leurs sens sont liés, on pourrait croire que « cimetière » et « terre » sont de la même famille. Mais il n’en est rien. Le nom « cimetière » vient du latin coemeterium, lui-même issu du grec koimêtêrion, qui signifie « dortoir », et, par extension, « lieu où reposent les morts ». Quant au « cimeterre », c’est un sabre oriental à lame large et recourbée !

Guillotine

C’est bien Joseph Ignace Guillotin, médecin et homme politique français, qui a donné son nom à ce mode d’exécution capitale. Pourtant, l’appareil a été mis au point par un autre médecin, Antoine Louis. C’est la raison pour laquelle la guillotine a d’abord été surnommée « Louison » ou « Louisette ».

PARONYMES

Agonir et agoniser

On distingue agoniser, verbe du 1er groupe, qui signifie « être sur le point de mourir » et agonir (de), verbe du 2e groupe, qui se conjugue comme « finir » et signifie « accabler (de) ». On ne dira pas : il l’a agonisé d’injures, mais il l’a agoni d’injures !

Calciner et carboniser

Un corps calciné, est-ce la même chose qu’un corps carbonisé ? Pas exactement, si l’on se fie à l’étymologie. « Calciner », c’est transformer en chaux (calx, calcis en latin), de son nom savant « oxyde de calcium », minéral de couleur blanche. « Carboniser » revient à transformer en charbon, roche de couleur noire.

EXPRESSIONS

Mettre à jour et mettre au jour

Met-on à jour ou au jour une tombe, une sépulture ? « Mettre à jour » signifie « actualiser ». Par conséquent, si l’on découvre un squelette ou des ossements, on les met « au jour » (sous-entendu, à la lumière du jour, à la vue de tous), pas « à jour » !

Ci-gît…

« Gît » ne vient pas du verbe « gir » (ou « gire » ?) qui n’existe pas, mais bien du verbe gésir, qui a la particularité de se conjuguer uniquement à l’indicatif présent, à l’indicatif imparfait et au participe présent. Cette mention, que l’on trouvait jadis inscrite sur les tombes, est une épitaphe. Elle a été peu à peu remplacée par une version plus « moderne » : ici repose

SIGLES & ACRONYMES

RIP

Ces trois lettres, placées devant le nom d’une personne décédée, et qui circulent sur les réseaux sociaux, sont un sigle signifiant Requiescat in pace en latin ou Rest in peace en anglais, autrement dit « repose(z) en paix ».

Delta Charlie Delta

Ces trois mots signifient, en alphabet phonétique, qu’une personne est DCD (décédée). Ce langage codé permettait aux policiers d’échanger des informations sur des fréquences radio potentiellement piratées. Aujourd’hui, avec le réseau Acropol, les communications sont sécurisées, mais l’appellation est restée.

Sandrine Campese

Crédit photo

Articles liés

Laissez un commentaire
*

Bonjour,
A noter qu’à côté du RIP remis au goût du jour par l’influence de l’anglais (celle du latin étant passée de mode), on trouve aussi REP dans nos cimetières, Repose En Paix, que vous signalez comme une simple traduction, mais qui est en fait bien fréquente.
On note aussi des PPL et des PPE, Priez Pour Lui, Priez Pour Elle.

    Bonjour Lorgnette, merci pour cette précision. Je parlais de la formule telle qu’elle circule dans les médias et sur les réseaux sociaux. C’est une très bonne chose qu’on la rencontre aussi sous la forme française « REP ». Bonne journée !