L’origine de ces fameuses expressions : « Une hécatombe »


Aujourd’hui, on utilise souvent le mot « hécatombe » pour parler de grandes pertes ou de massacre. Mais à l’origine, il était surtout question de religion.Une hécatombe

Dans la Grèce antique, on célébrait tous les ans la fête des Panathénées, une cérémonie religieuse et sociale donnée en l’honneur de la déesse Athéna. Son rituel consistait à sacrifier cent bœufs, offerts aux dieux par les habitants de la cité. La fête des Panathénées avait lieu du 23 au 30 du mois d’hécatombéon. Il s’agissait d’un nom fort bien trouvé puisque, en grec ancien, le mot « hécatombe » signifie justement cent bœufs, en référence au sacrifice pratiqué au cours de la cérémonie.

Pour la petite histoire, les Grecs ont par la suite fait évoluer la fête des Panathénées, qui s’avérait en effet extrêmement coûteuse. Ainsi, plutôt que cent bœufs, il a été finalement accepté de n’en tuer qu’un seul et de sacrifier ensuite quatre-vingt-dix-neuf autres animaux, tous de la même espèce mais de moindre valeur. Les animaux sacrifiés devaient néanmoins être sains et bien portants, pour honorer les dieux comme il se doit.

Lorsque le rituel de la fête des Panathénées commençait, on éloignait les profanes, on faisait respecter le silence, puis les prêtres dispersaient sur les animaux une pâte faite de farine, de sel et d’eau, qui annonçait les préliminaires de la consommation du sacrifice.

Du sacrifice de cent bœufs, le sens du mot « hécatombe » s’est rapidement étendu à toute notion de sacrifice. Homère, dans l’Iliade, citait ainsi une hécatombe de douze bœufs, et une autre de cinquante béliers. En France, le mot s’introduit dans la langue au XVIe siècle, pour désigner le massacre d’un grand nombre de personnes.

Aujourd’hui il est utilisé, le plus souvent au sens figuré, pour faire référence à des pertes n’ayant pas de rapport avec la mort. Sa signification est donc beaucoup moins tragique. Il est même désormais repris dans des contextes de la vie courante, par exemple pour commenter un événement sportif. Il suffit, sur Internet, de taper « hécatombe football » dans votre moteur de recherche favori pour vous en convaincre.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>