Blog Culture générale

Publié le 9 mars 2015

Du Bellay, Verlaine, Aragon : de la poésie à la chanson

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, une célèbre maxime, « La femme est l’avenir de l’homme », a circulé sur les réseaux sociaux. Celle-ci reprend, en inversant l’ordre des mots, le vers du poète Louis Aragon « L’avenir de l’homme est la femme » tiré de son recueil Le Fou d’Elsa (1963). Pourquoi avons-nous retenu la formule remaniée plutôt que le vers authentique ? C’est à Jean Ferrat, qui a utilisé la citation dans une de ses chansons, qu’il faudrait poser la question ! D’autres compositeurs et interprètes ont ouvert leur répertoire à la poésie. Voici quelques exemples de couples « chanteur – poète », pour le…

Publié le 28 février 2015

Ohé, du bateau ! Mode d’emploi des interjections en « h »

Ah ou ha ? Eh ou hé ? Oh ou ho ? En ancien français, c’était plus simple : ces interjections s’écrivaient « a », « e » et « ô » ! Aujourd’hui, on ne sait pas toujours quelle forme employer. Popularisées par les grands auteurs du théâtre classique comme Molière, Racine ou Corneille, elles ont chacune leur subtilité et ne sauraient être confondues. Pour ne plus se tromper, il suffit de suivre le mode d’emploi ! Commençons par la première lettre de l’alphabet : l’interjection « ah » marque toujours un sentiment vif, qu’il s’agisse de plaisir, de douleur, d’admiration ou d’impatience. Exemple : « Ah ! fâcheuses nouvelles pour un cœur amoureux ! » (Molière, Les Fourberies de…

Publié le 9 février 2015

Trucs & astuces pour retenir le genre des noms

Un échappatoire ou une échappatoire ? Un obélisque ou une obélisque ? Un aromate ou une aromate ? Le genre de certains noms de la langue française est aussi énigmatique que le sexe des anges ! Masculins ? Féminins ? Pour se décider, il est possible de s’aider en pensant à d’autres mots dont la forme est proche ou qui ont la même origine. Voici des moyens mnémotechniques, qui, par association d’idées, ou en tout cas de sonorités, permettent de retenir le genre de quelques noms qui nous mènent la vie dure ! Les féminins Honneur aux dames ! Sont de genre féminin les noms suivants : – une…

Publié le 24 janvier 2015

À une lettre près : mugir et rugir, beugler et meugler

Identiques à une lettre près, exprimant chacun un cri ou un bruit, les verbes « mugir » et« rugir » ou encore « beugler » et « meugler » sont souvent confondus. S’il y a une espèce de différence entre les deux premiers, les deux suivants sont bien synonymes. « mugir » vs « rugir » – origine : « mugir » et « rugir » viennent tous deux du latin, « mugir » est issu de mugire et « rugir » de rugire. Jusqu’ici tout va bien. – sens propre : « mugir » est le verbe exprimant le cri des bovins, et « rugir » celui des fauves. Par conséquent, le taureau mugit et le lion rugit. Facile. – sens figuré : « mugir » se dit de tout bruit sourd…

Publié le 9 janvier 2015

Voltaire n’a jamais dit : « Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrai… »

En ce début d’année, où nos valeurs républicaines viennent d’être violemment attaquées, la référence à Voltaire qui, au XVIIIe siècle, s’est battu pour la liberté d’expression, est quasi systématique. Le problème, c’est qu’on attribue souvent au philosophe de la tolérance des mots qu’il n’a jamais écrits ni prononcés. La fameuse phrase : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » en est le meilleur exemple. Celles et ceux qui ont décerné cette citation à Voltaire, et l’ont copieusement répandue sous son nom, se basent sur…

Publié le 13 novembre 2014

Tics de langage : les identifier pour mieux s’en débarrasser

Ils servent à meubler nos silences, à masquer notre embarras, à gagner du temps, à camoufler nos mensonges. Des conversations anodines aux réunions professionnelles, en passant par les médias, les tics de langage sont partout. En plus d’être inélégants, ils rendent notre discours obscur et propice aux malentendus. En apprenant à les identifier, chez nous et chez les autres, ces mots parasites ne seront bientôt qu’un lointain souvenir ! Les tics qui minimisent Ils édulcorent nos propos, soit parce qu’on ne les assume pas, soit parce qu’on veut ménager son audience. – Un petit peu : « À présent, je vais laisser la…

Publié le 1 novembre 2014

À la Toussaint, à quel « saint » se vouer ?

Le 1er novembre, dans la religion catholique, on célèbre la Toussaint. Comme son nom l’indique, c’est une fête qui honore « tous (les) saints ». Il est intéressant de remarquer, à cette occasion, que l’adjectif « saint » est commun à de nombreux noms composés, qu’ils soient « religieux » (Saint-Père, Saint-Siège, Saint-Office, etc.) ou sans rapport avec la religion. Ce sont surtout les derniers qui titillent notre curiosité. Qui sont ces « saint-quelque chose » que nous utilisons, caressons, buvons et mangeons au quotidien ? Amusons-nous à en dresser l’inventaire. Les saints « matériels » Ils reprennent généralement le nom du saint patron d’une profession. Par exemple, saint Crépin étant…

Publié le 11 juillet 2014

Acquérir, conquérir, s’enquérir, requérir : pourquoi sont-ils si durs à conjuguer ?

Le vendredi 4 juillet 2014, la France a été éliminée de la Coupe du monde de football en quart de finale contre l’Allemagne. Comme si la douleur n’était pas assez forte, Didier Deschamps et Mathieu Valbuena ont remué le poteau dans la pelouse en tentant de conjuguer le participe passé du verbe « acquérir ».

Publié le 1 juillet 2014

Football : ces joueurs qui portent bien leur nom (et les autres).

Coupe du monde de foot oblige, impossible de passer à côté des noms des joueurs floqués en gras sur les maillots et inlassablement répétés par les commentateurs. Certains d’entre eux, qui semblent prédestinés ou au contraire, mal adaptés, retiennent davantage notre attention. Voici un florilège des noms de footballeurs (mais aussi d’arbitres !) qui ont marqué l’histoire du ballon rond, et surtout égayé nos conversations.

Publié le 11 octobre 2013

Sténotypie, un métier d’avenir (3/5) – témoignage client

Stéphanie Romagny, responsable du dispensaire général de Lyon témoigne sur les avantages à travailler avec une sténotypiste. Depuis quand faites-vous appel à une sténotypiste pour la rédaction de vos comptes rendus ? Cela fait plus d’un an et demi. Comment faisiez-vous auparavant ? La situation et l’organisation m’imposaient de faire moi-même les comptes rendus des réunions. Que vous apportent, dans le quotidien de votre entreprise, ces prestations ? Une facilité de gestion des comptes rendus. L’assurance d’un compte rendu in extenso de qualité et remis dans les délais convenus. Quels avantages en retirez-vous ? Cela nous a permis d’avoir une maîtrise des décisions prises durant nos…

Publié le 26 septembre 2013

WeLoveWords – 1er réseau social d’auteurs

Créée en 2009 par Grégory Nicolaidis, WeLoveWords est une plateforme numérique entièrement dédiée à l’écriture qui réunit aujourd’hui 13 000 auteurs, parmi lesquels des scénaristes, des paroliers, des romanciers, des journalistes, mais aussi des blogueurs et des concepteurs-rédacteurs. Ils peuvent à la fois écrire et découvrir d’autres textes comme des articles, des pitchs, des scénarios, mais aussi des livres blancs ou encore des paroles de chansons. Premier réseau social des auteurs, il leur permet également de se faire connaître, non seulement auprès d’autres auteurs avec lesquels ils peuvent devenir « amis » et dont ils peuvent « aimer » et « partager » les textes, mais aussi…

Publié le 19 juillet 2013

Sténotypie – un métier d’avenir (1/5)

Qu’est-ce que la sténotypie ? La sténotypie est une méthode d’écriture basée sur la phonétique servant à retranscrire des discours oraux ou des débats à l’aide d’une machine nommée sténotype. La prise de notes s’effectue à la vitesse de la parole. D’accord, mais la dactylo ou la sténographie permettent d’écrire aussi vite, non ? Issus d’un même besoin (écrire rapidement et si possible à la vitesse de la parole), les systèmes d’écriture rapide remontent à fort longtemps. La sténotypie est souvent confondue avec la dactylographie et la sténographie. La dactylographie désigne l’action de saisir un texte sur un clavier d’ordinateur…